JagFan - Fan de l'Atari Jaguar !

17 novembre 2016

Reboot the droïde : Rebooteroids

Décidément, en ce mois de novembre, la Jaguar est particulièrement gatée. Après Flappy Bird, arrive un tout nouveau jeu pour la 64-bit d'atari en version cartouche : Rebooteroids. Mélange d'Astéroïds pour le principe et de Tempest 2000 pour le trip visuel, le tout est concocté par les anglais de Reboot. Et c'est disponible depuis le 15 novembre :

http://atariage.com/…/to…/259012-rebooteroids-now-available/

Jaguar_Rebooteroids_Boxes_FrontAndBack

Pour voir le tout en mouvement, voici la vidéo de présentation :

Posté par le barbu à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


03 novembre 2016

Flappy flappo.

atari-jaguar-gets-a-brand-new-homebrew-game-called-flappy-mcfur-header

Flappy McFur, signé BitJag, est une parodie vidéoludique mêlant Flappy Bird (que les possesseurs d'I-phone connaissent bien) et le shoot félin de la Jaguar, j'ai nommé Trevor McFur in the Crescent Galaxy. On incarne une tête de Jaguar ailée devant, comme dans le célèbre jeu viet-namien, éviter les obstacles se présentant à nous.

Le jeu sort en version cartouche dans une très belle édition ! Le collectionneur que je suis se tâte encore...

flappy-mcfur

Le lien de Bitjag : http://bitjag.com/project_5.html

Posté par le barbu à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 septembre 2016

Trucs et astuces sur Jaguar... Part Three

Retour de la rubrique dédiée aux cheat codes. Pour retrouver d'autres astuces sur d'autres jeux, c'est par ici : http://jagfan.canalblog.com/archives/trucs_et_astuces/index.html


SUPER BURNOUT

-mode Turbo : à l'écran titre, tapez 1, 9, 6, 7, 2, un son confirmera que le code a bien marché. Il faudra utiliser la transmission automatique pour en bénéficier et durant la course, appuyer sur C une fois les 175 mph (280 km/h) atteint pour pouvoir foncer comme une fusée (à 343 mph soit 555 km/h) !

 

-Moto Punisher :  à l'écran titre, tapez 2, 1, 7, 9, 4, un son confirmera que le code a bien marché et la moto apparaîtra dans le menu de sélection.

 

-"Move to the head of the pack" : toujours à l'écran titre, tapez 8, 2, 6, 9 puis 8 en cours de partie en mode trainer ou championship pour être toujours 1er. (merci à FrediFredo pour ce code ! :) )

 

---------------------------------------------------------------------

 

BREAKOUT 2000

Voici les codes à taper une fois les briques formées et avant que la balle ne soit lancée dans l'aire de jeu :

-Pour obtenir 99 balles : 1+3+5

-passer au niveau suivant : 1+6+7

-passer au monde suivant : 1+5+7

-Super balle : 7+8+9+1

-Canon à plasma : 7+8+9+2

-Balle aimantée : 7+8+9+3

-Balle collée sur la barre : 7+8+9+4

-Plus de robot à l'écran : lorsque les robots apparaissent, appuyer sur * et #.

 

---------------------------------------------------------------------

 

MISSILE COMMAND 3D

Voici les codes des stages à taper en cours de jeu dans le mode Virtual :

 

-Stage 1 : Pause, 1+9+C+Pause

-Stage 2 : Pause, 2+9+C+Pause

-Stage 3 : Pause, 3+9+C+Pause

-Fin : Pause, 4+9+C+Pause

 

---------------------------------------------------------------------

 

TREVOR MCFUR IN THE CRESCENT GALAXY

Il faudra d'abord brancher deux manettes sur la console. A l'écran titre, tapez le code 1193 avec la première manette.

Lancez le jeu normalement. Il faudra ensuite taper les codes suivants, en cours de jeu, avec la deuxième manette pour activer leurs effets :

 

Gauche : ralentit la vitesse des ennemies

Droite : accélère la vitesse des ennemies

C : armes spéciales infinies

B : ralentit le scrolling

A : accélère le scrolling

0 : choix de l'effet sonore pour jouer

1 : power-ups pour le tir

2 : power-ups pour les bombes

3 : le niveau est marqué comme terminé

4 : invincibilité

* : sound test

Option : pour passer au stage suivant 

Posté par le barbu à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2016

Another Brick in The Wall

b_Breakout2000_front

Breakout 2000

1996 - Telegames (développé par MP Games)

Casse-briques

The Wall

Ah, Breakout ! Ce mur de briques multi-colores que l'on casse à l'aide d'une balle et d'une raquette.

Créé en 1976 par Nolan Buschnell (créateur de Pong et d'Atari), Steve Jobs (oui, le Steve Jobs qui a fondé la marque à la pomme !) et Steve Wozniak, Breakout a marqué au fer rouge l'industrie vidéo-ludique.

screen title Breakout2000

C'est un peu le chaînon manquant entre Pong (1972), avec sa raquette et sa balle, et le futur Space Invaders (1979), dans lequel on pourrait assimiler l'armada d'extra-terrestres à un mur de briques (qui bouge). Il fut aussi l'instigateur d'un tout nouveau genre de jeu : le casse-briques.

Dans la continuité des reboots des hits d'Atari sortis sur Jaguar, comme Tempest 2000 ou Missile Command 3d, Breakout 2000 se présente donc comme une mise à jour de ce classique intemporel. 

Du classique de chez classique

On a donc droit à 2 versions du jeu : l'original, brut de décoffrage, tel qu'il était à l'époque et une toute nouvelle version, la 2000 (à une époque où l'année 2000 sonnait encore "futuriste" à nos oreilles), qui améliore le concept initial.

Ici, la version 2000 se voit doter de graphismes simulant la fameuse 3d avec des pièces vues de face et un petit effet de zoom sur la baballe. Armé de notre raquette, nous sommes ainsi jetés dans une arène futuriste où quelques robots planent parfois en nous lâchant des items.

breakout-2000-jaguar

Le premier contact laisse à penser que cette version, malgré l'enrobage, reste très classique. Le jeu reprend sans réel bouleversement le principe du casse-brique. Les sons sont exactement les mêmes que ceux d'époque, un bel hommage en soi mais je n'aurai pas dit non à un nouvel échantillonage. 

Et visuellement, le jeu est un peu frustrant, le mode 1 joueur ne se joue que sur un tiers de l'écran.

Gameplay en béton armé

Reste que le maniement est bon, très bon même, ce qui n'était pas une mince affaire vue l'angle de vue choisi : la raquette est large et répond au millième de seconde, et la vitesse de la balle est idéale. 

Les items sous la forme de capsule rappelent ceux d'Arkanoïd, jusque dans leurs effets : multi-balles, balle qui traverse les briques sans résistance, missile... et restent très efficaces. Certains bonus et malus originaux, comme cette balle aimantée ou ce robot qui nous tire dessus, amènent ce brin de nouveauté attendu et électrise la partie.  

breakout 2000

Au fil de la partie, à mesure que la difficulté augmentera, on remarquera que le mur de briques s'élèvera en hauteur, il faudra dégommer la brique au ras du sol pour que celle du dessus descende d'un niveau. Au final, à défaut d'être une claque monumentale, ce mode 1 joueur s'avère amusant et agréable, tout ce qu'on peut demander à ce type de jeu.

Reste que je n'avais pas encore testé le mode 2 joueurs... 

Tea for two

A deux joueurs (ou contre l'ordi), Breakout 2000 tient là son imparable innovation.

Déjà, l'intégralité de l'arène est prise en compte : l'un est en bas, l'autre est en haut avec la tête en bas. L'originalité, qui m'a achevé, est que notre balle peut passer par le biais d'une rampe sur le terrain du joueur adverse. Le casse-briques prend alors des allures de Pong échevelé où chacun se renvoie la balle.

Avec un système de scoring pervers et jouissif, le jeu nous oblige autant à taper la balle adverse (sous peine de perte de points conséquente) qu'à rester concentré sur sa propre balle (sous peine de perdre une vie). Un mode surprenant qui assure coté funplay.

5515

Le seul défaut qu'on pourrait reprocher à ce mode 2 joueurs, est que la partie continue lorsque l'un des deux joueurs perd son quota de vies. Pourquoi pas, si le perdant accepte de regarder le joueur adverse jouer comme un dieu.

Mais quand c'est le CPU qui prend la place du 2ème joueur et que l'on meurt, là, c'est une autre histoire. Le CPU, increvable, s'amuse à passer tous les niveaux à son rythme, sans qu'on puisse écourter la partie autrement que par un brutal reset (et là, adieu notre superscore !). Toutefois, ça reste un menu défaut à coté du plaisir que procure ce mode.

Cette mise à jour (timide ?) d'un classique intemporel d'Atari s'avère être au final un  casse-briques bien agréable, avec un angle de vue inédit.

Ce qui fait la force de cette nouvelle version reste le mode 2 joueur (ou contre l'ordi) qui amène une salvatrice dose de fun et de nouveautés à une base solide.

Note_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1068

Posté par le barbu à 16:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juillet 2016

36.659 pts

Je viens de recevoir Breakout 2000 et voici du coup après quelques parties, mon meilleur score sur ce casse-briques spatial... Prochainement le test ;)

highscore breakout 2000

Posté par le barbu à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


24 juin 2016

Culture JV n°16 - Le Jaguar Cd et accessoires (1/2), Devkit et fin d'Atari (2/2)

Soldat GG termine sa série de vidéos sur la Jaguar en particulier et sur Atari en général avec ces 2 vidéos en forme de bilan. Le coup de poker du Jaguar Cd et la triste -mais inévitable- fin de parcours d'Atari...

La 1ère partie :

And the last !

C'est la fin ! Merci à Soldat GG et aux participants pour cette impressionnante collection de vidéos sur la Jaguar et aussi sur toutes les consoles et ordis de la marque au mont Fuji.

Si vous voulez découvrir toutes les productions de la chaîne de Soldat GG, c'est par là : https://www.youtube.com/user/z6por2d2

Posté par le barbu à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 mai 2016

Culture JV n°15 - Les jeux Jaguar CD

Quatrième et avant dernière vidéo de Soldat GG sur la Jaguar d'Atari. Ici, il parle des jeux sortis sur le Jaguar Cd, avec une grosse partie sur les jeux d'Orion ;)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je profite de ce post pour montrer des photos de la Jaguar (prise par ma femme) que nous avons proposée à Soldat GG pour illustrer ses vidéos. On en retrouve certaines dans les Cultures JV, en voici quelques unes.

jag01

jag02

DSC07058

Posté par le barbu à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 mai 2016

Roulez des mécaniques !

wtr jagcd

World Tour Racing

1997 - Telegames (développé par Teque)

course 3d

En Pole Position sur la ligne de départ...

La Formule 1 et la Jaguar... C'est une bien triste histoire... Beaucoup ont le douloureux souvenir de Checkered Flag en tête. Même si j'avais apprécié ce clone de Virtua Racing qui était parvenu à m'amuser, le jeu de Rebellion s'était fait étriller partout ailleurs à cause de sa jouabilité délicate (désastreuse diront certains) et de cette animation terriblement saccadée.

Tardivement mais vaillamment (en 1997 !), Telegames a décidé de laver l'affront fait aux amateurs de ce sport mécanique en éditant World Tour Racing sur Jaguar Cd.  

WorldTourRacing_title

Et dès la scène d'intro en images de synthèse, le ton est donné. Le Jaguar Cd explose les enceintes et la 3d est omniprésente dans des séquences très réussies. World Tour Racing a pour ambition de nous plonger au coeur de courses endiablées. Pari tenu ? 

Chekered Flag, le retour ?

Nous avons donc droit à une pure simulation de Formule 1 avec trois modes de jeu complets : arcade (sans l'habituel timer, mais en misant sur notre position dans le classement, course après course), la course simple avec beaucoup d'options et un mode championnat assez costaud en terme de contenu. On pourra bien entendu personnaliser son véhicule en faisant un petit tour au garage et même convier un ami pour des duels sans merci sur l'asphalte.

world_tour_racing2

Le jeu n'a pas la licence F1, donc pas de Schumacher, pas de Jean Alesi, pas de Benetton Renault, de Williams ou de Ferrari. Mais les circuits reprennent fidèlement, sans jamais les nommer en dehors du pays visité, les tracés des courses sur lesquels régnaient en maîtres les rois de la F1. Les connaisseurs reconnaîtront Magny Cours, Suzuka, Estoril, Imola etc... On aura également droit au spectaculaire et mythique circuit de Monaco se déroulant dans les rues étroites de la Principauté.

En 3d Mappée autour du monde

Le championnat avec ces 16 courses internationales est bien sympathique. D'autant que la 3d est texturée et colorée. Les éléments au bord de la piste sont nombreux et s'avèrent assez variés d'une course à l'autre. Bien sûr, on trouvera toujours une course qui ressemblera à telle autre (un circuit de F1 à la télé ressemble souvent à un autre circuit de F1), mais il y a un effort de fait pour personnaliser les lieux.

Pour un support qui n'a jamais eu trop l'occasion de briller en matière de 3d, ce jeu a de l'allure. Il reste néanmoins très pixellisé, surtout pour nos petits yeux d'aujourd'hui, un peu trop habitués à la HD.

WTR jaguarcd

Le point faible du jeu selon moi réside dans l'animation. Elle manque de fluidité avec un taux de rafraichissement de l'image un peu faiblard. Mais heureusement, il reste constant, c'est la grande différence avec Checkered Flag.

Le jeu n'est pas non plus une bombe en terme de rapidité. Subsistent quelques heureux picotements lorsqu'on est pied au plancher dans les longues lignes droites.

Tout n'est qu'une question de point de vue

Le jeu propose 3 vues. La vue à la première personne, dans le cockpit, offre une pincée de réalisme, et peut être choisi sans mal par défaut. Je vous invite à fuir comme la peste la vue la plus éloignée du bolide qui me paraît beaucoup trop proche du sol, ne laissant (étant très très très éloignée) que peu de temps pour apprécier les virages.

Question de goût, mais pas que, j'opte systématiquement pour celle intermédiaire, derrière la F1, qui offre le compromis parfait entre sensation et contrôle. 

world-tour-racing-jaguar

Mieux encore, avec cette vue, la caméra n'est pas statique. Elle reste tout le long dynamique en poursuivant notre véhicule en fonction du tracé de la course ou de vos accélérations. Pour une fois (et je crois bien que c'est la seule fois dans ma vie de gamer), cette tentative de dynamiser l'action avec la caméra, sans perdre une once de contrôle, est une totale réussite. Dans les lignes droites, la caméra prend ses distances, laissant notre bolide partir comme une fusée. Puis à l'arrivée des virages, elle se rapproche, s'élève ou prend un certain angle qui nous permet de bien voir le virage. Lors de mes premières parties, j'ai eu ce sentiment tenace et très agréable d'avoir la direction assistée ! 

On sent vraiment que les développeurs se sont creusés la tête pour parfaire les contrôles. Et ça, c'est déjà une avancée de taille par rapport au titre de Rebellion.

Malgré une animation manquant de fluidité et une forte pixellisation, World Tour Racing s'avère être une bonne simulation de F1 avec un contenu garni (16 courses et des cinématiques partout).

Le principal atout de WTR, s'il ne fallait en citer qu'un, c'est cette vue intermédiaire avec une caméra dynamique qui suit à la perfection notre bolide, nous aidant même jusque dans notre conduite.

Note_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1118

Posté par le barbu à 00:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 avril 2016

Culture JV n°14 - Les Jeux Jaguar (cartouches) - 2ème partie

Hop hop hop, la Jaguar à l'honneur ! La 3ème vidéo de Soldat GG consacrée à la Jaguar et la 2ème s'intéressant aux jeux Jaguar, avec une dernière partie très sympa sur les jeux parus après la mort de la console...

Et j'apparais à plusieurs reprises en voix off sur Doom et sur Tempest 2000 notamment :) 

--------------------------------------------------------------------------

 

Je profite aussi de ce post pour présenter la toute nouvelle page Facebook du blog; soit près de 7 ans après la création du blog. Oui, je vis avec mon temps... N'hésitez pas à liker la page ;)

https://www.facebook.com/jagfanleblog

Jag facebook

Posté par le barbu à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 avril 2016

Passe la balle à Romario

b_FeverPitchSoccer_front

Fever Pitch Soccer

1995 - Atari (développé par US Gold)

Football

A onze contre onze sur une pelouse de pixels

En 1995, il était difficile de s'imaginer ce qu'allait devenir le sport n°1 dans les jeux vidéos. Les références que sont FIFA d'Electronics Arts et les PES de Konami commençaient timidement à s'imposer dans notre univers vidéo-ludique. Et à cette époque, bon nombre de développeurs se lançaient régulièrement dans l'aventure "foot", pour imposer un nouveau standard.

screen title FeverPitchSoccer

Dans cette optique, US Gold sortit son Fever Pitch Soccer en 1995 sur les consoles 16-bit et sur la 64-bit d'Atari. Y jouer aujourd'hui fait naître un parfum de nostalgie, une époque où l'équipe de France pouvait encore faire rêver sur une pelouse de pixels.

A l'époque, sur l'écran, les finales de Coupe du Monde se jouaient sans fin contre le Brésil en se prenant pour Jean-Pierre Papin, Eric Cantona ou Zinedine Zidane (qui n'avait pas encore le statut de Champion du Monde) et relevaient du pur fantasme de joueur.

Totalement 16-bit

Le jeu propose une 3d isométrique qui rappelle celle des FIFA sur 16-bit. Je vais peut-être passer pour un fieffé râleur mais je suis loin d'être ébourriffé par la réalisation. Il est très difficile de voir une amélioration par rapport aux versions 16-bit. Même les écrans ponctuant les buts et les cartons sont quasiment identiques à ceux sur Super Nintendo et sur Megadrive ; et ils ne sont pas vraiment soignés.

screen fps 1

Seul bon point, la vue est plus éloignée. On gagne ainsi une meilleure lisibilité du terrain et du placement des joueurs. Néanmoins, même si les graphismes et les animations restent corrects dans l'ensemble, je m'attendais à nettement mieux sur une console qui a connu Rayman ou Power Drive Rally. 

Le Baby-foot du quartier

Pour ce qui est du contenu, on a droit à toutes les grandes équipes internationales, avec des noms de joueurs fantaisistes, un mode exhibition et la compétition qui se déroulera match après match, continent après continent (avec possibilité de customiser son équipe au fil du championnat). Et biensûr, comme dans tout bon jeu de foot, on pourra convier un camarade à des joutes endiablées.

Le gameplay se veut très arcade, voire assez bourrin, avec une action rapide et des tirs au but qui pleuvent comme dans un baby foot du café du coin. Les contacts méchants et les tacles assassins, par derrière, sont aussi rarement sanctionnés.

fever_pitch_soccer SC2

Si aujourd'hui, cette approche est combattue pour être au plus proche de la réalité avec des gestes réalistes et des défenses hermétiques (même si dans les faits, les jeux de foot actuels sont encore très bourrins), à l'époque, cette option était une parfaite alternative à des jeux aux gameplays retors style Kick Off. On se rapproche de l'esprit fou fou des Super Sidekicks de SNK sur Neo Geo.

un partout, la balle au centre

Le jeu de passe est plutôt bien géré (c'est déjà une très bonne chose) et lorsqu'on maîtrise le tir (avec tous les effets qui vont avec), on prend plaisir à balancer de grosses patates dans les buts adverses. Néanmoins, même si le gameplay reste très arcade, il est loin d'être sans défaut.

En effet, les contrôles manquent parfois de précision avec une sensation de flottement dans les déplacements. Le dégagement du gardien peut poser problème car quelque soit l'option choisie (passe molle ou méga tir en direction de la lune), l'adversaire récupère la balle avec une facilité déconcertante, en étant toujours au bon endroit, au bon moment.

goal FeverPitchSoccer

Ensuite dans un camp comme dans l'autre, les performances du gardien de but sont plus que discutables. En fonction du niveau de l'équipe, il n'y a pas de juste milieu ; soit c'est une passoire qui accompagne tous les ballons dans la cage, soit il voltige tel Superman en captant tout sur son passage.

Après, Fever Pitch Soccer est loin d'être un mauvais jeu; il est nerveux, plutôt maniable, pas vilain en soi et reste sympathique avec ses matchs internationaux. Il ne bouscule pas les références plus réalistes que sont les FIFA et les PES de la même période, mais se situe dans la moyenne haute des jeux de foot, le genre à essayer à l'occasion. Il s'avère aussi, selon moi, être un bien meilleur choix que le très minimaliste International Sensible Soccer, l'autre jeu de foot de la Jaguar.

Fever Pitch Soccer n'est pas le titre le plus indispensable qui soit sur Jaguar. Mais à l'occasion, on pourra se refaire une finale rétro entre la France et le Brésil en enfilant les buts comme des perles. 

Note_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1082

Posté par le barbu à 22:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

16 mars 2016

Culture JV n°14 - Les jeux Jaguar (les cartouches) - 1ère partie

Hop, la seconde vidéo de Soldat GG consacrée aux jeux de la 64-bit d'Atari (Rayman, Alien vs. Predator ou Super Burnout entre autres). La seconde partie, le 12 avril. 

Et pour ceux qui ne m'auraient pas reconnu, j'interviens en voix-off aux alentours de la 4ème minute. ;)

 

Posté par le barbu à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 février 2016

Race In Space

Gem Race Screen Title

Après le détonnant et mémorable Tube (2012), DrTypo vient de présenter Gem Race sur le forum d'Atari Age, un tout nouveau jeu pour le Jaguar Cd. Il s'agit d'une course futuriste où l'on doit collecter des pierres précieuses à grande vitesse sur des routes extra-terrestres.

C'est fluide, c'est rapide et c'est très agréable.

Gem Race 1

Gem Race in Space

Tous les fichiers à convertir pour y jouer sont à télécharger ici http://atariage.com/forums/topic/249062-gemrace/ 

Après quelques bidouilles, le jeu marche sur émulateur ou sur Jaguar Cd en gravant le fichier.

 

Posté par le barbu à 03:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 février 2016

Culture JV n°13 - La Jaguar d'Atari

Comme promis la vidéo consacrée à la Jaguar d'Atari par Soldat GG, je vous laisse découvrir cette première partie consacrée au lancement de la console et à ses capacités...

La suite, le 15 mars :)

Posté par le barbu à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 février 2016

Signé Paul Cuisset

Petite dédicace du créateur de Flashback, Mr Paul Cuisset que j'ai rencontré avec (grande) joie au TGS FLASHBACK à Toulouse. 

IMG_20160207_223249

 

Posté par le barbu à 22:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

02 janvier 2016

Il ne peut en rester qu'un !

b_Highlander_front

Highlander - the Last of the MacLeods

1995 - Atari (développé par Lore Design)

Aventure Action

The Quickening

Vous êtes Quentin McLeods, un Higlander. Votre mère est morte sous vos yeux et votre village a été détruit sous les assauts de l'armée de Kortan. Il est temps pour vous de brandir l'épée pour faire rouler les têtes...

s_Highlander_1

Highlander, c'est d'abord un film culte de 1986 dans lequel notre Christophe Lambert national campait un Immortel en kilt sabrant d'autres immortels. Succès aidant, Highlander a généré une myriade de suites et pas que, une série télévisée et même une éphémère série animée. Le jeu, exclusif au Jaguar CD, se base sur cette dernière. On retrouve donc dans des séquences en Full Motion Video des passages entiers du dessin animé.

s_Highlander_2

Les connaisseurs reconnaîtront Ramirez et le background qui s'inspire vaguement d'Highlander 2, avec un futur post apocalyptique où le salut de l'humanité passerait par les Immortels. Les liens avec les films restent toutefois très ténus.  

Who wants to live Forever

Dans ce mélange d'aventure et d'action, comme dans Alone In the Dark, notre héros tout en polygones se déplacent dans des décors en 3d pré-calculée. Les plans fixes aux angles de vue très variées se succèdent et la profondeur est simulée. Ainsi dans un plan d'ensemble, notre personnage s'éloigne jusqu'à n'être plus qu'un petit point lointain. Le plan suivant, on le retrouvera en gros plan en contre-plongée. A l'écran, ces changements de plan apportent un dynamisme indéniable.

On appréciera également la qualité des décors pré-rendus, nombreux, plutôt fins et bien colorés pour l'époque (mention spéciale pour le saisissant passage dans les égouts).

highlander

Néanmoins, on s'appercevra vite que ce principe à la Alone in the Dark peut gâcher un gameplay déjà bien grippé. 

Christophe, reviens couper la tête à Kortan

Lors des combats, la lisibilité de l'action est parfois très mauvaise. Soit le personnage est trop petit, du coup on ne voit pas du tout ce qu'on fait, soit il se retrouve dans un espace batard entre deux plans. Dans ces cas-là, contre des ennemis, les plans peuvent changer toutes les secondes.

Le pire étant à l'entrée d'une bâtisse. On rentre par exemple dans une hutte. Là un ennemi s'avance au point de vous bloquer à l'entrée. En un coup d'épée, il nous fait sortir des lieux. Comme il ne sort pas pour nous poursuivre, on se retrouve parfois dans une situation ubuesque où on rentre à nouveau et on sort aussitôt en se prenant au passage un nouveau coup d'épée dans les dents.

Highlander 1

Le jeu enfreint parfois la règle des 180° qui fait loi au cinéma. Si on filme un objet en mouvement qui va de droite à gauche (imaginez une voiture ou un perso qui court), et que pour le plan suivant, la caméra se retrouve à l'exacte opposé (dépassant ainsi la limite des 180°), on verra l'objet se déplacer non plus de droite à gauche mais de gauche à droite.

Dans le canyon, où tous les décors se ressemblent, notre perso court ainsi un coup dans un sens puis dans un autre et encore dans un autre. Faute de cohérence dans l'enchaînement des plans par rapport à notre déplacement, on peut être vite désorienté.

Highlander IV Endgame

Pour parler uniquement des combats, sachez qu'ils ne tiennent pas la comparaison avec les duels entrevus dans les films. Difficiles, mous et hasardeux, même avec l'épée que nous remettra Ramirez, ils s'avèrent bien pénibles. Ils le sont d'autant plus qu'ils s'enchaînent sans discontinuer, des dizaines parfois à la chaîne pour de pauvres récompenses. 

high2

On trouvera bien des astuces pour éviter de perdre trop de vie, une vie précieuse vu que les items sont limités. Et on sauvegardera presque à chaque pas de peur de devoir se farcir à nouveau les gardes du dernier couloir.

Ensuite, sans parler de la musique qui frôle la correctionnelle avec ses boucles sonores, la partie aventure a été pour ma part une vraie déception. Le début dans le camp des Highlanders est prometteur (allez, on va dire "réussi") mais au final, les énigmes se comptent sur les doigts d'une main. Débloquer un passage se résumera trop souvent à trouver un bête objet après une suite de combats bien répétitifs.

Un exemple parmi d'autres, on obtient quatre ou cinq cartes au fil de l'aventure. Il suffit de les regarder; elles résument à elles seules l'aventure : tout est en ligne droite.

Le Jaguar Cd est exploité au mieux avec une 3d pré-calculée de belle facture et des cinématiques en FMV. Mais Highlander rate autant à être un bon jeu d'action qu'un bon jeu d'aventure. Une vraie déception.

Note_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : https://atariage.com/software_page.php?SoftwareLabelID=1086

Posté par le barbu à 10:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,