23 mai 2010

Salto Arty

flipout_

Flip Out !

1995 - Atari (développé par Gorilla Systems)

Puzzle Game

Les Phromaj' vous défient

Prisonnier des E.T (dont le nom laisse à penser qu'ils ont des trous dans la tête), vous devrez les affronter dans un jeu typique du coin de cette galaxie. Un jeu à la Mords-moi-le-nœud...

s_FlipOut_1

Le but du jeu est de faire sauter des pièces colorées et de les faire retomber sur des pièces de la même couleur. A la manière d'un memory, en les faisant sauter, on découvre l'aire de jeu. Attention, même si la gravité des planètes ralentit les pièces (tant mieux), on peut vite être débordé.

Une Pagaille Organisée

C'est une des grande réussites de Flip Out ! Malgré la grosse pagaille (voulue) à l'écran, la 3D isométrique est bien pensée, l'animation des pièces est fluide et la lisibilité de l'action est parfaite. Et si on perd ses repères, il suffit des fois de reprendre son calme et d'user d'un peu de méthode.

s_FlipOut_4

En plus des pièces qui sautent, lorsque les Extra-terrestres débarquent, un petit vent de folie souffle sur le jeu. Tant mieux, je dis. Les Phromaj'  se baladent sur l'aire de jeu, roupillent sur une pièce ou font carrément sauter eux même les pièces...

Arty et fluo

Ce petit vent de folie est entretenu par une ambiance et un style bien décalé. Beaucoup trouveront le jeu pas jojo mais moi j'aime bien. L'univers arty avec des couleurs fluos convient particulièrement bien au genre du puzzle game et coté musique, c'est le joyeux Far West.

flip_out_

De planète en planète, si le principe du jeu ne change pas, la forme des puzzles varient agréablement. Tantôt ce seront des extra-terrestres qui prendront la place des pièces, tantôt ce seront les têtes des présidents américains à reconstituer, tantôt le puzzle se présentera sous la forme de 3 aires de jeu accolées de manière à simuler la 3D, le tout dans l'espace (sans gravité donc !) ! Les parties s'affolent d'ailleurs dans ces deux derniers types de Puzzle.

Un peu court

Mention spéciale pour la difficulté bienvenue du puzzle 3D qui fait un peu défaut à Flip Out !. Et enfin mention du délire aux levels du Mont Rushmore, qui vivifient bien le jeu avec une musique de saloon appropriée.

flipout2

La toute dernière planète, celle du boss, est un vrai petit challenge à lui tout seul, qu'on refera à l'occasion. L'aire de jeu s'agrandit et le boss, un magicien sadique, pourrit la partie comme jamais, transformant les pièces en pierres ou changeant toutes les trente secondes les couleurs du level.

54 levels répartis sur 9 planètes, c'est pas mal du tout... Mais avec la sauvegarde, on avance vite et on finit le jeu un peu trop vite. Quatre heures de jeu m'auront suffi pour en voir le bout. Et la difficulté élevée, avec des pièces grises qui ne révèlent leurs véritables couleurs qu'une fois en l'air, n'apporte pas le sel (ou le piment) qu'on aurait pu attendre. Reste que Flip Out! est indéniablement une bonne surprise.

Il manque à Flip Out !, un mode de jeu supplémentaire, avec un timer par exemple ou contre un adversaire comme dans Puyo Puyo...

M'enfin, dans l'ensemble, le jeu m'a bien plu et il est suffisamment original et sympathique pour combler le joueur en manque de Puzzle Game sur Jaguar.

Note_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=108

Posté par le barbu à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


21 mai 2010

Destroy Football

brutalsportsfootball

Brutal Sports Football

1994 - Telegames (développé par Millenium/Teque)

Sport futuriste

Des Barbus Barbares dans l'Arène...

Dans la droite lignée d'un Speedball 2 ou d'un Blood Bowl, Brutal Sports Football est un sport futuriste et ultra-violent, un mix entre le football américain et le handball où tous les coups sont permis.

BrutalSportsFootball1

Le jeu baigne dans le sang et assouvit avec panache nos bas instincts de guerroyeurs.

des matchs "pas amicaux"

Le jeu a beau se passer dans le futur, il se teinte d'une pincée d'Héroïc Fantasy. Les joueurs sont tous de vieux vikings bodybuildés arborant une bien belle barbe blanche. Les noms des équipes sont aussi évocateurs : les Thugs, les Savages, les Huns... On pourra jouer ou affronter des équipes non-humaines : des lézards, des rhinos ou des béliers.

BrutalSportsFootball2

La partie lancée, le terrain de jeu prend rapidement des allures de champ de bataille. Des bonus jonchent le sol et de nombreuses armes sont ainsi à notre disposition pour la boucherie : haches, sabres, bombes... Parmi les nombreux items, il y a un innocent lapin qui gambade sur la pelouse, le prendre permet de foncer à toute berzingue vers les buts.

BrutalSportsFootball3

Le gameplay est énergique et tout simple, utilisant le même bouton pour taper l'adversaire, le plaquer au sol ou bien tirer lorsqu'on a la balle. Suivant le niveau de difficulté, on sélectionnera manuellement ou non le joueur.

L'aspect 16-bit du jeu peut rebuter mais cette conversion de Brutal Football, jeu paru sur Amiga, est plutôt jolie (et bien colorée) avec une belle arène et de bons gros sprites. On reprochera néanmoins un manque de variété à l'ensemble : l'arène et les joueurs "vikings" (hormis les couleurs) ne varient pas d'un match à l'autre. Ensuite, l'animation est moyenne, la faute à un scrolling horizontal qui tremble. On se consolera avec une multitude de petites anims rigolotes ou bien gores.

Couper les têtes !

Marquer des buts n'est pas tout dans Brutal Sports Football. Chaque joueur possède une barre d'énergie et une barre de performance (que l'on peut doper dans le mode "League"). Concernant la barre d'énergie, elle baisse à mesure que le barbu encaisse des coups (plaquage violent, tranchage à la hache, coup de boule...). Une fois réduite à néant, le dernier coup décapite le bonhomme au ras du col.

Brutalsportsfootball6 

Décapiter l'adversaire est particulièrement jouissif. Dans une gerbe de sang, la tête de l'ennemi décolle et retombe sur le terrain comme un item parmi d'autres. On pourra même s'en servir de projectile !

Couper les têtes est pour ma part la meilleure façon de gagner. Déjà, moins il y a de monde sur le terrain et plus il est facile de marquer. Ensuite il est possible de gagner le match quelque soit le score en tranchant 6 têtes des 7 joueurs adverses.

De quoi nous motiver pour crabouiller l'adversaire. Résultat à l'écran : un véritable carnage !!

BrutalSportsFootball4

Oubliez sa réalisation un peu datée, Brutal Sports Football mérite le détour. C'est le genre de jeu (et c'est la marque des grands jeux de sport) où l'on enchaîne les matchs sans discontinuer. A l'image du mode "League", un mode génial et addictif, avec la "Locker Room" qui nous permet de gérer au mieux notre équipe de barbus (les réparer ou les doper ?) et une variété de matchs en tout genre (facile, tendu, contre des animaux etc...).

Ce jeu de sport futuriste ultra violent (Nierk, nierk, nierk!) n'a franchement rien à envier au mythique Speedball 2. Pour ma part, je le trouve même plus fun à jouer.

Note_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1069


 

Posté par le barbu à 00:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mai 2010

Yes ! Yes ! Yes !

tempest2000

Tempest 2000

1994 - Atari (développé par Llamasoft)

Shoot 3D

SuperZapper Recharge

Jeff Minter alias le Yak a donné un sérieux coup de lifting à un vieux shoot vectoriel du début des années 80. Mais plutôt que de refondre le jeu avec de beaux graphismes, "le lama" s'est concentré sur le "gameplay" (le plaisir de jouer au sens propre du terme). Sensations garanties !

Tempest2000Title

3 modes de jeu nous sont proposés : Tempest (l'original qui date de 1981), Tempest + (l'original avec des textures en Gouraud Shading) et Tempest 2000 une nouvelle version du jeu sur laquelle je joue et joue encore.

Banana Split

Notre vaisseau ressemble à une banane jaune et glisse sur le bord de cylindres ou d'half-pipes tarabiscotés en 3d vectorielle (en fil de fer si vous préférez et parée pour l'occasion de textures en ombrage de Gouraud).

Il n'est pas rare d'avoir la tête en bas, de faire des 360° ou de prendre des virages ondulants. En face de nous des parallélépipèdes rouges ou bleus qui avancent, ce sont les ennemis à azimuter.

JAG_Tempest_2000 

Shoot tout azimut, le plaisir tient beaucoup au highscore à démonter (le score monte vite) et au franchissement des zones au nombre vertigineux de 100.

Les items sont efficaces et viennent souvent dans cet ordre : tir rapide ou cube qui tire à vos côté, 2000 points, saut (le jump vers l'arrière est délire et bien utile dans les moments critiques), 2000 points, le SuperZapper (un courant électrique qui nettoie l'écran) et un triangle (au bout de 3 et c'est la Warp Zone). L'idéal est de n'en louper aucun. Au bout de 20.000 points, on gagne une vie et comme on peut avoisiner sans difficulté les 200.000, on est garni coté vies pour affronter les niveaux les plus durs.

Les ennemis confèrent au jeu une dimension stratégique. Shooter ne suffit pas, il faut penser son déplacement et sa manière de tirer en fonction de l'ennemi. Les têtes de diables et les élastiques jaunes sont à ce propos particulièrement redoutables et vous pourriront bien la partie.

temp20003

Après une partie de 2h et demi, avec cette sensation d'être plongé en apnée dans le jeu, je suis arrivé au 45ème niveau avec plus de 829.000 points (voire la catégorie Highscore). Vu le nombre de niveaux, ma marge de progression immense, je ne sais qu'une chose, je vais y jouer encore et encore.

L'Alchimie idéale

Ce sont de toutes petites choses qui mises bout à bout donnent un ensemble parfait. Ainsi le rythme vivifiant des parties tient autant à la musique techno qu'aux bruitages cadencés du tir, autant à l'animation en cascade du vaisseau qu'aux flots ininterrompus d'ennemis qui avancent lentement.

L'envahissement progressif de l'image qui s'emplit d'éléments la rendant presque illisible (des myriades d'explosions de pixels qui nous arrosent littéralement les yeux) bat également la mesure du jeu. 

temp1

Jeff Minter associe ainsi avec un rare sens de l'équilibre mécanismes de jeu ancestraux et addictifs (shoot tout azimut, items et highscore à démonter) et plaisir des sens, titillé dans tous les sens (épure des formes, confusion de l'image, jeu de lumière et l'espace en toile de fond).

temp3

Perle noire de la Jaguar, trip addictif sous acide, Tempest 2000 a fait date et a inspiré nombres de shoot aujourd'hui.

Des années plus tard, Rez, un shoot 3d vectoriel sensationnel, sorti sur Dreamcast, tracera sa route dans le même sillon. Jeff Minter, lui, a continué de son coté à programmer des jeux barrés inspirés de Tempest sur X-box Live Arcade. Le point commun à tous ces jeux, l'épure comme pour mieux se concentrer sur ce qui fait de nous des joueurs : la sensation du plaisir.

 

Note_JagNote_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1111

Posté par le barbu à 00:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 mai 2010

Un nouveau jeu signé Reboot !

Les anglais de Reboot sont très actifs sur Jaguar. Après le shoot Project One et Beebris (un tetris sur jaguar !), voici un tout nouveau jeu bien azimuté : Superfly DX.

On incarne suivant le niveau un baigneur, un super-man ou un sous-marin, le but tout simple étant d'éviter les obstacles ou de récupérer les étoiles. Le jeu, très rapide, nous montre de quoi la Jaguar est capable en matière de scrollings différentiels. En revanche, chaud tendu la difficulté !!

Pour découvrir le jeu : http://dbug.kicks-ass.net/reboot/web/superflydx/superfly.html

 

Posté par le barbu à 21:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

12 mai 2010

les Ninjas à Moustache attaquent !

kasumininja

Kasumi Ninja

1994 - Atari (développé par Hand Made Software)

Baston

Ninja !

Kasumi Ninja surfe sur la vague Mortal Kombat : persos digitalisés à partir de photos d'acteurs, coups de base communs à tous les persos et du sang qui gicle avec des fatalités bien gores ! Au final, un échec qui marque au fer rouge la pauvre Jaguar... Rappel des faits...

s_KasumiNinja_1

Pour son premier jeu de Baston, Atari nous envoie sur l'île de Kasumi, une île peuplée de ninjas. Gyaku, un méchant Ninja y organise un tournoi où s'affronte des Ninjas mais aussi un chef indien, une amazone, le Roi des Goths, un écossais en Kilt...

Entering the Combat Zone  !

Un commentateur imitant très mal le chinois (à la manière de Michel Leeb) vous accueille dans une arène en 3D. Vous pourrez y choisir vos combattants se présentant sous la forme de statues.

s_KasumiNinja_3

Au départ, on ne peut choisir qu'entre 2 Ninjas identiques (seule la couleur de leur combinaison change), des jumeaux répondant aux noms de Senzo et Habaki. Néanmoins, les choix s'étofferont au fil des combats. Il faut l'avouer, c'est une originalité appréciable du jeu : on peut choisir l'adversaire que l'on veut et surtout sélectionner les vaincus après chaque combat.

KasumiNinja_2

En plus des deux frérots, on a donc 6 autres persos. C'est pas beaucoup et ils se ressemblent tous au niveaux des coups ! De plus, c'est un peu le carnaval avec de tout et surtout du n'importe quoi : Pakawa, le chef Indien, Alaric, le Roi des Goths habillé en pyjama, Thundra, la vilaine Reine des Amazones arborant un bikini noir, Angus, l'écossais tout roux au Kilt bien classe ou encore Danja qui brille par son non-charisme absolu !

So Do Magie !

Accordons le, pour ce qui est du sang, Kasumi Ninja est une réussite.

kasumi ninjaaa

Il inonde le sol à mesure que les persos se tatannent, au point de recouvrir tout le parquet ! Les fatalités pour achever l'adversaire sont particulièrement sanglantes voire délirantes comme celle d'Angus qui vous décolle la tête d'un coup de pied et donne un coup de boule de volée à ladite tête lorsqu'elle retombe !!

Coté coups spéciaux, à part le coup du kilt d'Angus, ce n'est franchement pas terrible, chaque perso possédant dans la besace un projectile du style boule de feu et de un ou deux autres coups.

kasumi_ninja

Le fameux coup du Kilt d'Angus est emblématique du total nawak qui traverse ce jeu. Angus soulève son kilt et tire avec on ne sait quoi une grosse boule de feu. Voilà, rien à dire de plus...

Kasumi Nanar

...Si, on pourrait rajouter qu'outre un gameplay simpliste qui n'utilise que 2 boutons de la manette (le troisième bouton étant dédié exclusivement aux coups spéciaux), Kasumi Ninja souffre d'une lenteur pachydermique qui finit de l'achever... Ce n'est pas tant le gameplay qui doit être remis en cause, les persos répondent bien (quoique pour les sauts, c'est une autre histoire...) mais plutôt l'animation, la grande coupable de ce fiasco. Pas très fluide et bien poussive.

Pour s'en convaincre, il suffit de jouer à un autre jeu de baston juste après une partie de Kasumi Ninja, à Mortal Kombat ou bien à Ultra Vortek sur cette même Jaguar...

kasumi_ninja3

Voilà, on peut se dire que le jeu est sympathique, facile, (trop facile même), pas spécialement désagréable et que les décors sont travaillés avec beaucoup d'éléments photographiques et de plans différents.

Mais on ne peut pas se mentir, ce n'est pas faire honneur aux petites joies kitsches que le jeu procure malgré tout (et font que je l'apprécie aussi pour ça).

Kasumi Ninja est ridicule dans les grandes largeurs et est faiblard dans tous les compartiments du jeu. Il n'arrive pas à la cheville du premier Mortal Kombat, son principal modèle et se fait enterrer six pieds sous terre par MK2 et Super Street Fighter 2.

Notons que la boîte promet un bandana "ninja", idéal pour avoir l'air encore plus abruti devant son écran !

Sinon pour ceux qui ont une âme de Ninja et qui veulent connaître tous les secrets du jeu, cliquez sur le lien qui suit :

LA LISTE DES COUPS SPECIAUX ET DES COUPS DE LA MORT !

Note_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1095

 

Posté par le barbu à 23:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mai 2010

Avalanche de Highscores

-744 121 : Mon score final pour le très bon I-War après avoir un tout petit peu galérer à détruire l'Override. Le jeu est assez facile et prenant, j'ai fini le jeu d'une traite en mode normal après une partie de 5 h et demi.

I_War

-1 750 580 est mon petit score à Raiden.

Photo0080

-192 934 620 : nouveau Highscore sur Ruiner Pinball pour la table "Ruiner".

Ruiner_Highscore

 

...

-Sinon j'ai enfin terminé Rayman après avoir longtemps été bloqué à 91%.

Photo0095

Posté par le barbu à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]