13 juillet 2010

Au coeur de l'ordinateur

I_war

I-War

1995 - Atari (développé par Imagitec Design)

Shoot 3D

Tron v.2.0

Habitué des conversions 16-bit en 2d sur Jaguar (Pitfall, Dino Dudes...), Imagitec Design s'essaye avec I-War au jeu exclusif pour le support et en 3d...

s_IWar_1

Les programmeurs nous plongent au cœur d'un ordinateur que des virus informatiques ont investi en nombre. A bord de notre tank Antivirus, à nous de parcourir les circuits imprimés pour nettoyer les bases de données corrompues.

Shoot mâtinée d'exploration (un genre bien présent sur Jaguar), I-War n'est pas sans rappeler Cybermorph, le tout 1er jeu de la console.

Datapods in trouble

Comme dans Cybermorph, le but est de récupérer un nombre donné de datapods disséminés dans les niveaux et d'azimuter des ennemis en tout genre : tanks, vaisseaux, tourelles ennemies, polygones sauteurs et autres... Les pièges du style arcs électriques ou pics sont également de la partie.

s_IWar_3

Et comme dans Cybermorph, on a droit pour les décors et les ennemis à de la 3d flat en Gouraud Shading (des ombres portées sur des textures sans détail), une 3d élémentaire, déjà dépassée à l'époque de la sortie du jeu (en 1995, la Playstation et la Saturn proposait des jeux en 3d mappée)...

s_IWar_5

Ces roublards de programmeurs ont d'ailleurs trouvé la parade. Ils font passer les graphismes moyens et datés pour un choix esthétique : nous sommes à l'intérieur d'un ordi et comme tout le monde le sait, dans un ordi, c'est uni, rectangulaire et criard...

Néanmoins, sous ses atours vieillots, I-War est du genre "miraculeusement" prenant.

Le labyrinthe du Circuit imprimé

Sur le rythme martelant d'une techno hypnotique, après trois-quatre heures de jeu (merci pour le coup à l'étrangeté des graphismes), on en oublierai presque la réalité. On ne pense même qu'à une chose : débusquer du virus.

Labyrinthique à souhait, les niveaux sont longs avec beaucoup de téléporteurs, de salles secrètes et de cul-de-sacs. On doit activer ou désactiver des interrupteurs pour ouvrir de nouveaux passages. En fouillant partout, il est également possible de customiser son tank avec de nouvelles armes ou de nouvelles options. De quoi donner envie de trainer dans les niveaux ; d'autant qu'une fois le tank surarmé, les ennemis ne poseront (presque) plus de problème.

Mais ce n'est pas tout, outre les coins et les recoins à visiter, les niveaux proposent du relief avec des plateformes et des ponts suspendus. Des hauteurs que l'on atteindra avec l'aide de trampolines...

i_war_1

Oui, vous avez bien lu, des trampolines ! On va pouvoir faire des bonds rigolos avec notre tank ! Il est même possible de bondir par dessus les pièges ou les ennemis tout en les canardant.

s_IWar_4

Autre pépite que réserve le jeu : les bonus stages qui ponctuent les fins de niveau. Notre tank flotte littéralement dans de larges couloirs. L'effet d'apesanteur est surprenant et assez sympa. Ces passages sous acide rappellent les bonus stages de Tempest 2000. Même trip, mêmes effets hallucinatoires. :)

Injustement méconnu, I-War mérite bien plus que le simple coup d'œil. C'est un très bon Shoot 3d au gameplay solide et à la réalisation correcte (en dépit de graphismes moyens). Labyrinthique à souhait, parfois surprenant et particulièrement prenant. 

Note_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1094

 

 

Posté par le barbu à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,