25 septembre 2010

You are obviously a shrewd businessman...

themepark

Theme Park

1995 - Ocean (développé par Bullfrog)

Gestion

Comme au Monopoly... 

La chance vous sourit, vous venez d'hériter de la fortune de votre grande tante. Seulement, là débute les problèmes, dans ses dernières volontés, la tata stipule que l'argent devra être dépensé dans la construction d'un grand parc d'attraction. N'écoutant que votre grand cœur, vous allez vous découvrir une âme d'enfant doublée de celle d'un homme d'affaire dur en affaire. 

s_ThemePark_1

Peter Molyneux (l'ingénieux game designer de Populous, Syndicate, Black and White ou encore Fable) a inventé un nouveau genre de jeu en mélant le fun des attractions délires et la gestion sérieuse à la Sim City.

Barbe à Papa et gros dollars

En terme de gestion, Theme Park est très complet et ne manque pas de surprendre. On gère le design du parc (du rosier qui pique au W.C ultra-moderne), les attractions (Manèges en tout genre ou Grand Huit...), les boutiques (Souvenirs, salles d'Arcade...) ou les restaurants (Glace, Fast food, Brasserie... ).

s_ThemePark_5

La gestion va jusqu'au taux de sel qu'on met dans les frites (pour les faire boire du Coca, mettez en plein !), la vitesse des manèges (attention à ne pas faire vomir ses visiteurs) ou le salaire des balayeurs et des hommes-nounours... La rentabilité tout azimut nous transforme d'ailleurs en patron dur en affaire et sans état d'âme, prêt à virer du personnel si nécessaire.

Dans le mode de gestion complète, ce sont les commandes de produits, les négociations salariales (et les grèves qui s'ensuivent) ou encore le boursicotage qui se rajoutent aux difficultés.

"Le client est Roi !" 

N'oubliez pas cette maxime car les visiteurs ont beau avoir de bonnes bouilles, ils n'hésiteront pas à se montrer râleurs. Vous pourrez vous en rendre compte rapidement avec les petits pictogrammes qu'ils ont au-dessus de leurs têtes (procédé ingénieux qu'on retrouvera d'ailleurs dans Fable) : un dollar sur fond noir quand ils jugent les prix exorbitants ou bien une canette écrasée quand ils trouvent votre parc dégueulasse etc...

theme_park_jag_1

En fonction de leur avis, vous pourrez améliorer votre parc (ou pas...). Attention, quand rien ne va plus (parc sale, attractions qui explosent...), ce sont des délinquants saccageurs qui investissent votre parc. 

Trognon comme une Pomme...

Theme Park ne propose pas beaucoup d'environnement, le gazon reste bien vert d'un continent à l'autre mais le jeu est infiniment mignon, émaillé de milles petits détails amusants.

On prend beaucoup de plaisir à voir son propre parc s'animer. Les visiteurs ont de bonnes têtes et les voir faire du Grand Huit dans un circuit qu'on a soi-même construit a quelque chose de vraiment trognon. Apparemment, à voir nos petits bonshommes voltiger dans les airs, on l'a vraiment construit n'importe comment notre Grand Huit. :)

Par rapport aux versions 32-bit (je possède également la version Saturn et j'ai beaucoup joué à la version 3DO), les cinématiques en images de synthèse sont absentes. Néanmoins, la version Jaguar est très colorée, plus pêchue même que ses consoeurs. Il y a encore plus de petites animations délires (le Train Fantôme, la pêche aux canards etc...) et quelques aléas climatiques comme la pluie ou la neige sont de la partie.

themepark_jag_2

En revanche, la maniabilité avec l'imposante manette Jaguar manque de souplesse. On a trop souvent tendance à regarder les touches pour accéder à la plus élémentaire des options. En vitesse maximale, le jeu rame outrageusement (un peu comme Syndicate du même éditeur sur cette même Jaguar). Autre défaut, le système de sauvegarde, n'opérant qu'après la vente d'un parc, nous oblige a jouer de très longues parties non-stop.

Mais le principal défaut de Theme Park, toutes versions confondues, est un défaut inhérent au genre qu'est la Gestion. On s'en lasse au bout d'un moment. Vendre son parc pour le refaire ailleurs n'apporte pas grand chose... Pire, avec la vente, on perd même toutes les attractions qu'on avait patiemment glané au fil des années !

M'enfin, il y a tout de même de quoi s'amuser un bon moment. Et puis, en dehors de toute gestion, construire un Grand Huit de folie (loopings à déraison, virages impossibles, pentes en dents de scie...) pour ensuite le tester sur de malheureuses et innocentes victimes, c'est clairement le pied !

Que ce soit en mode "bac à sable" ou en gestion totale, les possibilités sont immenses et le jeu est très fun. Sur Jaguar, Theme Park est un vrai petit rayon de soleil !

Note_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1113 

 

Posté par le barbu à 16:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :