23 avril 2011

droit de grève !

syndicate

Syndicate

1995 - Ocean (développé par Bullfrog)

Action / Stratégie

Peter Molyneux présente...

Des concepts de jeu totalement novateurs, Peter Molyneux en a toujours eu plein son chapeau. C'est même devenu sa marque de fabrique. Histoire de les énumérer, je vous laisse deviner les jeux qui se cachent derrière chaque idée géniale : gérer un parc d'attraction comme on gère une entreprise, incarner le seigneur du mal en peuplant son donjon avec des centaines de monstres, vivre au pied de la lettre la vie d'un Héros ou se prendre, avec toute la surpuissance que nous confère un tel rôle, pour Dieu...

s1

Ici, Syndicate nous propose de prendre la tête d'une Mafia cybernétique et de conquérir le monde en terrorisant les populations et en annihilant toute opposition...

du Cyberpunk rouille pur jus !

Pour commencer, avant chaque mission, on aura droit de naviguer sur des écrans fixes et des menus en tout genre dans un mode "gestion" typique des jeux de stratégie : développement des ressources économiques avec racket des populations civiles, recherche technologique pour découvrir de nouvelles armes (dévastatrices) ou de nouveaux appendices (bras, jambes, oeil...) et enfin, inventaire de nos cyborgs rouillés à gérer au mieux...

s0

Le mode mission où l'action temps-réél prédomine propose au joueur de gérer sa petite troupe dans des villes futuristes où règnent de sombres complexes. Quelques écrans publicitaires ironiques et un métro aérien égayeront des lieux peu engageants.

S3

Il sera impératif de bien lire le briefing avant chaque mission et de bien se préparer en fonction des objectifs... Et vous vous apercevrez alors que Syndicate, c'est pas le monde des Bisounours...

Une petite troupe de Réplicants à notre botte

Bien avant le scandale que fut GTA et sous couvert de stratégie cérébrale et estimable, Syndicate se permet toutes les immoralités possibles. N'ayons pas peur des mots, Syndicate nous met à la tête d'une organisation fascisante, d'une milice armée prête à tout pour arriver à ses fins : lavage de cerveau des scientifiques du coin (ou pour s'amuser de la ville entière à coup de Persuadotron) ou bien fusillade entre agents surarmés et dans le tas sans faire de détails (et tant pis pour les civils)...

s2

On aime ou pas mais le jeu a le mérite d'être très original et subversif...

Minority Report

Le problème, c'est qu'il faut beaucoup d'argent pour progresser or le temps passé entre chaque mission ne suffit pas forcément pour finir une recherche ou avoir suffisamment d'argent pour équiper sa petite troupe. Comme le jeu est très difficile, j'ai parfois posé la manette des dizaines (et des dizaines) de minutes pour que les caisses se remplissent ou bien pour avoir la nouvelle et aguicheuse arme que me promettait une recherche.

syndicate_jaguar

L'autre soucis est que la réalisation n'est pas exempte de défaut. Même si la version Jaguar bénéficie de décors soignés et du mode zoom, le jeu rame trop souvent lorsqu'il y a foule à l'écran. Sur quelques missions, la lenteur empêche presque de jouer. C'est laborieux. Et puis, Syndicate a vieilli aussi : la progression à l'aveugle dans les bâtiments peut surprendre le néophyte du 21ème siècle et le pathfinding hasardeux accuse aujourd'hui son grand âge.

Le jeu n'est pas sans défaut et demande une patience qui semble réservée à la seule élite des furieux de stratégie sur DOS ou de quelques déjantés (comme moi) :).

Mais Syndicate réunit tellement d'idées nouvelles pour l'époque qu'il est bon de redécouvrir son ambiance décadente et futuriste à la Blade Runner.

Note_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1110

Posté par le barbu à 00:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,