10 mars 2012

Virtua Tekken

Fight_for_Life_Coverart

Fight For Life

1996 - Atari

Baston 3D

Dans l'Enfer de l'Au-delà... 

Entre l'Enfer et le Paradis, se trouve la zone spectrale, le Purgatoire, un endroit perdu où les morts se retrouvent avant d'être jugé. Sous les yeux du Gardien, huit combattants récemment décédés vont s'y affronter avec le secret espoir de repartir vivant de ce monde...

s_FightForLife_1

Même avec ses 64-bit, la jaguar a toujours eu un train de retard sur les consoles concurrentes.

R.I.P Jaguar

Pour remédier à ça, Atari va mettre ses derniers centimes dans un projet ambitieux en débauchant un français, François-Yves Bertrand, un homme qui a travaillé sur le système des caméras de Virtua Fighter 2. Et le projet est tout trouvé : Fight for Life, un titre qui techniquement doit tenir la comparaison avec les cadors de la baston en 3d de l'époque.

fight_for_life

Et vu qu'Atari n'a plus de sous, François-Yves Bertrand va tout faire tout seul. Absolument tout faire : codage, animation, design... Il finira son jeu à bout de force. Pas aidé par Atari qui voulant abandonner la Jaguar au plus vite, se verra même contrainte de sortir le jeu (le jeu ayant été annoncé à grand renfort de spots publicitaires un an auparavant, une loi américaine oblige sa commercialisation) !

Le jeu sortit donc en avril 1996 et fut le tout dernier jeu édité par Atari sur sa Jaguar. Chant du cygne, titre crépusculaire, synthèse de tous les paradoxes de la Console... Jeu ambitieux, trop gros pour la 64-bit d'Atari, avec une 3d complexe comme aucun autre jeu jaguar n'en avait eu auparavant... mais tout de même fait avec des bouts de ficelle !

Kimura et Kara sont sur un bâteau...

Il est certain que le nombre de polygones par perso est restreint en comparaison d'un VF, mais il y a des textures mappées qui habillent les persos : Pog, ses lunettes et son bonnet, Kara et son mini short en jean, Mr.G et ses pecs lustrés...

La décomposition des mouvements est remarquable de fluidité, surtout en ce qui concerne les enchaînements et les choppes. On sent vraiment l'inspiration Virtua Fighter.

s_FightForLife_7

La caméra est dynamique, s'éloigne, tourne autour des persos sans jamais perdre de vue l'action... Ou presque, après un saut mal négocié, on fait parfois dos à l'adversaire et une risette à la caméra. Une seconde plus tard, on se fait massacrer.

L'art de l'Esquive

En terme d'animation et de graphismes, le jeu tient franchement la comparaison avec Virtua Fighter de Sega et Tekken de Namco.

Il propose même deux innovations par rapport à ces deux titres : la possibilité de voler à l'adversaire vaincu deux de ses coups spéciaux et le bouton d'esquive qui remplace la garde habituelle des jeux de baston.

Le joueur peut aussi à l'aide d'un password garder son perso qu'il aura customisé au fil des victoires. Il pourra l'utiliser dans une autre partie et glâner de nouveaux coups !

28443-fight-for-life-jaguar-screenshot-ring-outs

Ensuite, le bouton d'esquive permet non seulement d'esquiver les attaques adverses en faisant un petit pas de coté, vers l'arrière ou bien une surprenante roulade mais bel et bien de contre-attaquer dans la foulée. Un tel bouton donne un intérêt supplémentaire au combat. Il permet surtout de s'apercevoir à quel point Fight for Life use et abuse d'une 3d totalement libre, là où les premiers Virtua Fighter singeaient en réalité la baston en 2d.

La gestion des sauts est par ailleurs parfaite, bien meilleure que dans Virtua Fighter 1 et 2. Les coups de pied (et de poings) sautés sont si efficaces qu'on les utilisera volontiers dans les moments chauds ou contre les adversaires coriaces.

Faut pas être pressé

Néanmoins, Fight for Life n'a pas la réputation (sur la Toile et ailleurs) d'être un bon jeu. Au mieux, on appréciera l'effort et la joute en occultant le principal défaut du jeu. Au pire, on y jouera cinq minutes, excédé par ce même défaut... LA LENTEUR DES DéPLACEMENTS.

Non, je ne parle pas des enchaînements de coups qui sont souvent fulgurants et très réussis. J'évoque plutôt le piétinement des persos. Nos persos piétinnent, piétinnent et quand ça piétinne, ça piétinne

s_FightForLife_3

Comme le jeu est basé sur l'esquive, comme les coups spéciaux sont durs à sortir et comme la barre de vie diminue au compte goutte, les combats sont très longs. TRES LONGS. Soyez prévenu, un round peut durer plusieurs minutes ! Un rythme atypique pour un jeu de baston.

Pour autant, Fight for Life parvient à susciter l'intérêt pour peu qu'on lui laisse sa chance. Notamment à mesure qu'on arrive à maîtriser son perso, la dimension tactique des combats prenant alors le pas sur tout.

Exemple : mon adversaire attaque, j'esquive donc, roulade sur le coté, je lui met un gros combos dans sa face, il tombe, se relève, je recule (j'aime bien reculer) et saute bien haut pour l'achever d'un gros coup de pied dans sa face. C'est facile à dire et au bout d'un moment, assez agréable à faire...

Fight for Life est le Tekken de la Jaguar, le Virtua Fighter de la 64-bit d'Atari. Même s'il n'est pas parfait (assez lent dans le genre), il a du mérite.

Note_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge: http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1083

 

Posté par le barbu à 17:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,