30 mars 2015

Alice, un nouveau jeu pour le Jag Cd

alice1

Alice's Mom's Rescue, un tout nouveau jeu signé Orion_, est disponible depuis quelques jours sur Jaguar Cd, mais aussi sur PC (le cd est multi-support !) !

Du pixel art, de la bonne plate-forme d'antan, de la réflexion avec pas moins de 25 niveaux répartis sur trois mondes, voilà ce que promet ces grandes aventures ! Tout choupi mimi, le jeu reprend des éléments du conte d'Alice au Pays des merveilles, avec notamment cette possibilité de rapetisser au contact de champignons magiques et de passer dans des endroits inaccessibles. 

Pour le commander, le lien du site d'Orion : http://onorisoft.free.fr/retroshop/alice_jag.htm

    

Posté par le barbu à 13:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


12 mars 2015

Retour Vers Le Passé : Video ATARI à l'E3 1995 et site web d'antan

QLvsJAGUAR a posté une vidéo du grenier, un reportage de près de 2 heures décorticant chaque m2 du stand Atari lors du grand show de l'E3 en 1995. 

Entre les interviews (Jeff Minter entre autres) et les démonstrations de jeu (Rayman, Ultra Vortex, les jeux Jaguar CD, des jeux jamais sortis comme Deathmatch etc, ...), on y trouve une présentation du casque de réalité virtuelle (à 11min28), le Jaguar VR, un projet alléchant...qui restera au point mort.

------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour les plus nostalgiques d'entre nous, voici en bonus un lien de la page web d'ATARI telle qu'elle était en 1996, toute dédiée à la Jaguar :) :

site web jagwire

http://web.archive.org/web/19961029111031/http://www.atari.com/

 

 

Posté par le barbu à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 février 2015

Super Bowl XMMMLVBXW

troy aikman football cover

Troy Aikman NFL Football

1994 - Williams

Football Américain

Touchdown !

J'avoue, j'ai regardé la dernière finale du Superbowl, opposant les Patriots de la Nouvelle Angleterre aux SuperHawks de Seatle. Un brin curieux, et un brin nostalgique aussi.

s_TroyAikmanFootball_1 

J'ai eu dans mon adolescence une passion éphémère pour le football américain, intrigué par ce sport bien bourrin aux règles obscures, amusé par l'exotisme des noms et des logos délirants des équipes... Vieil adulte à barbe drue devant ma télé, je ne m'attendais pas à être autant pris par le jeu, autant pris par la dimension tactique et le suspens de ce spectacle hors-norme, qui entrecoupé de pubs bien de chez nous et d'une Katy Perry dans un grand numéro de cabaret, m'a tenu jusqu'au petit matin. 

Et comme j'étais un peu en manque de jeu sur ma console préférée, je me suis finalement procuré le seul représentant de ce sport sur Jaguar : Troy Aikman NFL Football.

Raiders, deux doigts coupe fin

Voir des gladiateurs casqués se tamponner sans rien capter aux règles, je comprends que ça peut laisser totalement de marbre, surtout ceux qui sont uniquement habitués au Rugby national et au Football qui se joue avec les pieds.

Ce sport est méconnu en France, encore en 2015, et le restera tant il paraît exclusif à la culture américaine. Et il ne suffit pas d'en être spectateur, comme le tennis ou le foot, pour en comprendre les règles. Cette problématique est la même pour le jeu vidéo : impossible de jouer si on ne connait pas ce sport.

s_TroyAikmanFootball_6

Alors, parlons justement, et une fois pour toute, de ces fameuses règles. Si vous les connaissez déjà et/ou vous n'en voyez pas l'intérêt, je ne vous en voudrais pas de passer au chapitre suivant. En revanche, pour les curieux, les néophytes et ceux qui ne veulent louper aucune miette de cet article, c'est par là que ça se passe...

Nous avons donc deux équipes de gros bras qui s'affrontent. Elles alternent entre attaque et défense, le but étant pour l'équipe qui a le ballon de franchir la ligne d'embut (pas besoin d'applatir pour marquer, juste de passer la ligne). On peut aussi marquer des points en tirant au pied entre les poteaux.

Pour garder le ballon, l'équipe attaquante doit progresser. Il faut donc qu'elle parvienne à franchir la distance de 10 yards (environ 9 mètres) en 4 tentatives. 

Si l'équipe attaquante parvient à franchir 10 yards, elle a à nouveau 4 tentatives et ainsi de suite. Le moindre genou à terre ou une sortie de terrain met fin à la tentative. Sous la pression, il est tout à fait possible de reculer. Du coup la distance à parcourir peut allégrement dépasser les 10 yards.

taf1

Si l'équipe échoue à parcourir 10 yards en 4 tentatives ou perd la balle (une interception suite à une passe ratée), elle redonne le ballon à l'équipe adverse qui devient à son tour l'équipe attaquante. 

Un dernier point, dans une équipe, vous avez toujours un Quaterback qui est le meneur de jeu (Troy Aikman, le Quaterback des Cowboys de Dallas est la star qui a prêté son nom au jeu). Ensuite, il y a les receveurs qui courent vite et les gros bras qui protègent le Quaterback.

Le coté stratégique se joue sur le placement des uns et des autres, le Quaterback étant toujours derrière sa ligne de défense (vaut mieux pour lui). Une tentative se jouant souvent sur une seule passe du Quaterback et une grosse course vers l'avant.

Maintenant place au jeu

Dans Troy Aikmann, on retrouve cette dimension stratégique avec tous les schémas tactiques qui sont proposés avant chaque tentative, et il y en a des dizaines et des dizaines. Pour le joueur peu habitué, il faudra les tester toutes au préalable.

On retrouvera biensûr les 28 équipes de la NFL pour la saison 94-95, avec comme objectif le Superbowl. On aura également la possibilité de créer sa propre league ou de jouer les entraîneurs.

troyaikman

Je ne suis pas un grand connaisseur de ce type de jeux. Je sais que depuis des décennies la référence sur nos consoles est la série des John Madden d'Electronic Arts. Je sais aussi que Troy Aikman Nfl Football était dans la moyenne de ce qui se faisait sur 16-bit à l'époque (oui, on est sur une 64-bit !!!).

Et effectivement, graphiquement, il n'y a rien de renversant. Le terrain présente bien mais les sprites des joueurs ne sont pas très détaillés, ni très jolis. En mêlée, ils font même un peu bouillie de pixels. Le maniement reste correct, il y a un tout petit temps de latence pour les plaquages mais on s'y habitue dès la première partie.

Personellement, j'ai pris du plaisir à enchaîner les matchs. Une fois les quelques subtilités comprises, je trouve le jeu assez facile. J'arrive à gagner en mode Pro sans saisir toute l'importance de certaines stratégies et des commandes (comme le calling machin ??) donc je ne pense pas que le jeu soit insurmontable. Sans être exceptionnel, ce Troy Aikman Nfl assure l'essentiel : amuser.

En tout cas, dès que le score est serré, les matchs deviennent intenses et distillent ce même suspens que ce que l'on peut ressentir devant sa télé (quand ça passe à la télé...). 

Principale prérogative, il faudra connaître les règles du Foot U.S. pour y jouer, ce qui n'est pas gagné ! Ensuite, le jeu ne bénéficie pas d'une réalisation exceptionnelle et n'apparaît pas comme un titre indispensable sur Jaguar.

Mais pour ceux qui se laisseraient tenter, le jeu se laisse jouer et s'avère bien amusant. 

Note_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : https://atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1124 

Posté par le barbu à 00:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

26 janvier 2015

la Pêche aux étoiles

Yopaz

Yopaz IceStar

2014 - Orion

Puzzle Game

Diam Jag in the Sky with Diamonds

Développeur prolifique et talentueux, Orion_  a offert aux possesseurs de la Jaguar quelques jeux mémorables, parmi lesquels on retrouve le pétillant DiamJag. Sur une musique bien groovy, ce puzzle game datant de 2006 (déjà !) était particulièrement efficace dans son genre.  

yopaz_jaguar

(edit du 16/03/2015 : le screen ci-dessus pour illustrer l'écran titre, le seul que j'ai pour l'instant, provient de la version Playstation, il n'y a pas de mode 'pocketstation' dans la version Jaguar Cd)

Sur Jaguar Cd, Yopaz IceStar reprend le même concept que Diam Jag. Il le décline avec de nouvelles possibilités et de nouveaux niveaux...

du Parkour 

Comme dans DiamJag, il faudra diriger un petit personnage, Yopaz qui prend ici la forme d'une petite balle, à travers des labyrinthes et en récoltant au passage toutes les étoiles. Petite contrainte, lorsqu'on déplace notre balle, elle ne s'arrête que lorsqu'elle rencontre un mur. Du coup, on doit se démener à découvrir le bon chemin en choisissant les bonnes directions.

yopasss

On a droit à 40 niveaux répartis dans 3 niveaux de difficulté. Les premiers sont repris intégralement de DiamJag et conservent ce coté malin, astucieux qui m'avait bien plu dans le premier jeu.

Le level design est inspiré avec par exemple des murs formant des lettres, les niveaux s'enchaînent bien, sans jamais être répétitif, et les labyrinthes tordent joyeusement le coup à la logique. 

icestar

On peut être bloqué, et faire un reset du niveau autant de fois qu'il le faudra.

Au delà des limites de l'imagination

Les niveaux les plus durs, inédits, dans le mode "Advanced" nous réserveront bien des surprises, en renouvelant le challenge et en multipliant les possibilités.

yopaz_jag_3

On pourra ainsi se téléporter, changer de couleur pour récupérer les étoiles de la même teinte que nous (idée géniale exploitée à la perfection). On aura également des ennemis pour nous mener la vie dure. Ils rajouteront une bonne dose de stress, nous obligeant à avoir un bon timing pour passer au travers. Orion_ insuffle là une vraie difficulté à son jeu.

Ce qui rallonge également la durée de vie de Yopaz IceStar, est l'ajout d'un éditeur de level qui permet au joueur de créer ses propres niveaux. Créer un parcours ingénieux ou marrant demandera de se creuser tout autant la tête que de les défaire.

yopaz_jag_5

Assurément Yopaz IceStar est un bon jeu. La finition de la réalisation est très agréable; les fonds (de jolies planètes) et l'ambiance sonore (outre la musique electrospace, on a droit à des digits vocaux à la Skylar de Cybermorph !) sont particulièrement soignés et confèrent au jeu une ambiance zen et spatiale bien appropriée.

Avec Yopaz, le Jaguar Cd se transforme rapidement en planetarium en nous conviant à la pêche aux étoiles...

Puzzle game efficace, il est la parfaite déclinaison de DiamJag avec des petits plus en plus : un challenge à la hausse et un génial éditeur de level.

Note_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la page consacrée au jeu : http://onorisoft.free.fr/retroshop/yopaz_jagcd.htm

Posté par le barbu à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 janvier 2015

Interview Orion_

capt1

Déjà Bonne Année à tous ! (même si elle n'a pas très bien commencé cette année). L'hiver est frisquet mais la Jaguar reprend doucement du poil de la bête. Pour cette nouvelle année, Orion_ s'est gentiment prêté au jeu de l'interview.

Orion_, c'est un des développeurs les plus talentueux et les plus productifs de la scène Homebrew. Et ses jeux comme Elansar, Philia ou tout récemment Yopaz IceStar ont fait briller les yeux de la petite communauté des Jaguaristes. Mais chuut, j'en ai déjà trop dit, place à l'interview :

Bonjour, Orion_, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Cédric, pseudonyme Orion_, j'ai 30 ans, je suis célibataire et développeur de jeux indépendant sur PC/Android mais également sur consoles et ordinateurs rétro. 

Comment t'es venu le goût pour la programmation ?

J'ai découvert l'informatique vers 8 ans dans les années 90 avec un Atari STe, au départ j'ai commencé à jouer comme tous les enfants, et comme j'étais fasciné par ces jeux, j'ai eu cette envie de vouloir faire pareil, j'ai commencé en utilisant le Basic Omikron fourni avec l'Atari ST et plus tard quand j'ai eu Internet j'ai pu apprendre d'autres langages très rapidement.

Quelles sont tes premières créations? Tes premiers jeux ? C'est ceux qu'on trouve dans ta compilation ?

Oh non je n'ai pas commencé avec la Jaguar, j'ai fait quelques petites ébauches de "jeux" en Basic sur Atari STe quand j'avais 14 ans, puis plus tard j'ai réalisé d'autres petits jeux sur PC, puis sur ma calculatrice TI-89, puis sur GP32, et plein plein d'autres consoles et ordinateurs, voyez mon site et vous verrez que je suis multiplateforme :) Un peu trop sans doute...

Elansar et Philia sont des jeux magnifiques, comment ces deux projets ont abouti ?

L'idée de faire un jeu comme cela date de l'époque où j'ai découvert Riven sur PS1, j'ai trouvé l'ambiance de ce jeu ainsi que les images vraiment incroyables, et je voulais vraiment faire un jeu comme cela, grâce aux logiciels d'image de synthèse qui existaient j'imaginais que ça allait être possible, malheureusement j'étais trop jeune et trop peu expérimenté.

Dix années plus tard, lorsque les logiciels ont évolué, se sont simplifiés, et même si je ne suis pas graphiste à la base, j'ai fait quelques essais et j'ai eu un résultat satisfaisant, je me suis donc lancé dans la modélisation de l'île, sans vraiment de scénario, j'ai construit ensuite l'histoire au fur et à mesure, ma soeur m'ayant aidé un peu pour la fin. Cela m'a pris un peu plus d'un an et demi de mon temps libre pour avoir une version finale, j'ai ensuite voulu porter le jeu sur le plus de plateformes rétro possible, d'abord l'Atari Falcon, puis PC, Android, et enfin la Jaguar.

La suite Philia, s'est fait naturellement après le succès d'Elansar.

Philia Orion

Quelles sont tes inspirations, tes références pour ces deux jeux ? 

Comme dit dans la réponse précédente, j'ai été très inspiré par Riven (Myst), ainsi que par les point & click de Lucas Arts comme "l'Ile au singe".

As-tu envie de réaliser un troisième volet ou Philia restera l'ultime épisode ?

J'ai un projet de jeu d'aventure dans mes cartons mais il ne s'agira pas de la suite de Philia, ce sera une toute nouvelle histoire. Je trouve que Philia se termine bien comme ça et qu'il n'y a pas besoin de suite.

Ton tout dernier jeu a être sorti sur Jaguar est Yopaz-IceStar, un puzzle game à base de parcours, c'est la suite de DiamJag ? 

Je dirai que c'est la version aboutie de DiamJag, qui restait un jeu amateur. Yopaz fait plus fini et plus complet avec l'ajout d'interacteurs permettant de vraiment donner du volume au principe de base du jeu.

yopaz_jag_4

Combien de temps as-tu passer pour construire les niveaux du jeu ? Des cobayes les ont testé ?

Je ne me souviens plus du temps passé sur le level design, mais disons plusieurs semaines assurément. A la fin on a l'impression de se répéter, c'est pour ça que j'ai inclus un éditeur de niveau, afin que le joueur puisse en faire à l'infini ! Des gens ont testé oui, principalement les membres de Jagware.

Et dans le petit monde des jaguaristes, vous vous rencontrez ? Vous avez des projets en commun ? Un projet solo ?

On se rencontre principalement aux conventions AC et RGC qui se déroulent tout les ans à Meaux, pour discuter, présenter nos projets. Il y a eu des tentatives de projets en commun, mais très peu ont abouti, parce que on est jamais mieux servi que par soi même.

Au risque de décevoir les fans de la 64-bit d'Atari, quelle est ta console préférée ? Pour jouer ? Pour programmer ?

Ma console favorite est paradoxalement celle pour laquelle j'ai sorti le moins de chose, il s'agit de la Playstation 1, car ça a été ma première console de jeu, tout simplement. J'ai sorti Yopaz sur PS1, et très peu de monde se sont montrés intéressés, à peu près 10 fois moins que sur Jaguar, c'est pour ça que je n'ai plus fait grand chose sur PS1, parce que ça n'intéresse quasiment personne.

J'aime aussi beaucoup la Megadrive et le MegaCD. De toutes les consoles que j'ai testé, je dirai que la Jaguar est la plus complexe à programmer, mais je commence à avoir l'habitude donc ça n'est plus un problème pour moi maintenant. Ce qui est motivant sur Jaguar c'est la grande communauté de joueurs qui reste toujours entousiaste à l'idée d'accueillir de nouveau jeux.

Merci Orion_ et à bientôt

Le site d'Orion_ : http://onorisoft.free.fr/index.html

 

Posté par le barbu à 12:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


16 décembre 2014

Paused

Pour cette fin d'année, point de news ni de test. Malgré quelques petites parties, la Jaguar fera un somme pour l'hiver. 

Avec une cinquantaine de tests depuis 2009, il est normal que la principale source pour le blog, c'est-à-dire les jeux, se tarit. Je pense avoir fait le tour - et dans tous les sens - des indispensables et j'essaye d'éviter d'acheter les mauvais jeux (Club Drive ou Double Dragon V) même si la tentation de compléter la collection est très grande.

Le blog Jagfan n'a pas fermé ses portes pour autant, il est juste en mode Pause.

Flashback (1995)

Il y a FlashbackDefender 2000, Troy Aikman NFL Football, Skyhammer ou World Tour Racing qui sont dans ma wishlist. Et il se pourrait qu'il y ait prochainement un test sur Yopaz - IceStar, le puzzle game d'Orion. Mais pas cette semaine, plutôt début 2015 pour fêter la nouvelle année. :)

 

Posté par le barbu à 15:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 septembre 2014

Sucettes et fourmis Ninjas

Zool 2 box

Zool 2

1994 - Atari (développé par Gremlin Graphics)

Plates-formes

Zool and Cie.

Il se passe des choses bien troubles dans la "énième" dimension. Le terrible Krool a décidé d'envoyer son second, Mental Block, pour y mettre la pagaille. Heureusement, Zool, la fourmi Ninja et ses acolytes, la charmante Zooz et le cabot à deux têtes Zoon veillent au grain...

_Zool2_2

Oui, ce scénario n'est qu'un prétexte, comme c'est souvent le cas pour les jeux de plates-formes (une princesse à sauver, ça donne un plombier qui débarque :)). Un prétexte aussi à du placement produit, puisque jusque dans les items de santé, on a droit au logo d'une célèbre marque de sucettes (ça surprend au début). Et le meilleur prétexte surtout à se griser en jouant les fourmis ninjas bondissantes.

Fourmi Ninja contre-attaque

A l'instar des Marios et des Sonics, cette improbable fourmi ninja s'imposa comme la mascotte des ordinateurs Amiga avec un premier épisode en 1992. Un succés surprise qui amena les anglais de Gremlin Graphics a développer une suite, sur Amiga 1200 biensûr, mais également sur Jaguar. 

Zool 2 1

Le but est toujours le même depuis le premier épisode : récolter un nombre précis d'items pour débloquer la sortie. La grande nouveauté de Zool 2 est l'apparition de Zooz, la dulcinée à couettes de Zool, qu'on peut choisir en début de partie. Elle dispose d'un fouet et d'un pouvoir qui lui permet de casser les briques au sol, quand Zool peut exploser de son coté les faux-plafonds. Les passages secrets sont donc propres aux personnages. 

Sinon Zool comme Zoon conservent les attributs de la fourmi ninja standard : sauter dans tous les sens, faire la toupie, tirer, charger un super tir ou nettoyer tout l'écran grâce à des items... Et même prendre appui sur un mur, après une course, pour faire un splendide saut périlleux arrière.

Comme Sonic ?

Zool a l'étoffe d'un Sonic en étant toujours en mouvement, toujours à fond sur la pédale d'accélération. On se laisse facilement griser par tant de vitesse, d'autant que la fourmi répond au quart de tour. Il faudra souvent la freiner sec pour éviter de perdre de précieuses vies ou de louper tout simplement des items.

zool 2 3

En terme de maniement, c'est sympa. On s'habituera au saut et à l'inertie de la fourmi après quelques minutes de jeu. Seul bémol : il arrive qu'en avançant, si on presse sans le vouloir sur la diagonale haute, on se met à sauter. Rien de bien méchant en soi. 

Bourré de pep's, avec un vrai challenge, il ne fait aucun doute que Zool 2 est un bon, voire un très bon jeu de plates-formes. La variété des mondes est agréable et j'avoue avoir eu un coup de coeur pour les niveaux égyptiens, Tooting Common, avec ses belles et grandes têtes de Pharaons, ses pyramides en fond et sa mélodie entêtante. 

ça part en sucette...

Néanmoins, le style graphique du jeu, très particulier, m'a un peu rebuté. Oui, c'est coloré et parfois bien stylé. Mais c'est aussi fouilli (le monde électrique), parfois vide (le tableau bonus, un casse-brique antique), voire suspect (certaines associations de couleurs). Cela reste une affaire de goût. Je ne suis pas fan, par exemple, du premier monde : le monde des oiseaux avec ces oeufs verts sur fond marronasse et ces marteaux piqueurs orange en guise d'ennemis. M'enfin, je m'y suis fait...

zool3

Outre l'aspect graphique qui m'a parfois heurté, je regrette également l'absence de sauvegarde, de mots de passe ou même de continue. Le jeu est dur, même en easy, avec beaucoup d'ennemis et un respawn permanent (gare si vous revenez sur vos pas). Le Game Over est un terrible retour à la case départ. Il faut tout recommencer, patiemment, pour mourir souvent au même endroit ou à peine plus loin. Ok, c'était le cas dans la plupart des jeux de plates-formes des années 80 jusqu'au tout début des années 90... 

Mais je persiste à croire que le jeu, déjà bien sympa, aurait été démentiel si justement, il avait été possible de rejouer librement certains niveaux, ou simplement d'espérer voir la fin avec le plus élémentaire des continues. Reste les cheat codes... Même si ce n'est pas glorieux, ça permet de palier cette absence et de s'amuser sans aucune bride.

Sorte de Sonic bis, ce sympathique jeu de plates-formes a du pep's à revendre.

En dépit de quelques bémols comme le style graphique très particulier et l'absence d'un système de progression, les niveaux s'enchaînent sans problème sur un rythme fou qui ne faiblit pas.

Note_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge: https://atariage.com/software_page.html?SoftwareID=2510

Posté par le barbu à 00:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

21 septembre 2014

Elansar version CD et Yopaz IceStar

Toujours avec un petit train de retard, voici des news pour le Jaguar CD avec des jeux concoctés avec passion et grand soin par Orion :

- Re-sortie en version CD d'Elansar. Si vous n'avez pas eu la version cartouche, c'est le moment de découvrir ce splendide point and click.

elansar_jagcd

- Orion nous propose également un nouveau puzzle game pour le Jaguar CD, paru initialement sur Androïd et Playstation.

yopaz_jag_4

Yopaz IceStar, c'est son nom, est la suite de Diam-Jag avec pas moins de 40 labyrinthes et autant d'énigmes. Ce ne sont plus des diamants à ramasser mais des petites étoiles, l'action se situant par delà les nuages. Bonus sympa, le jeu propose également un éditeur de level pour faire ses propres niveaux.

Prochaînement le test ;)

yopaz_jag_5

En attendant, n'hésitez pas à commander toutes ces bonnes choses sur le site d'Orion, si vous avez le mange disque d'Atari sur votre Jaguar ou bien toute autre machine. En effet, ces jeux sont disponibles sur beaucoup de supports : PC, Mac, mobile, Playstation, Atari Falcon...

le site d'orion : http://onorisoft.free.fr/index.html

la page consacrée à Yopaz : http://onorisoft.free.fr/retroshop/yopaz_jagcd.htm

Posté par le barbu à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 septembre 2014

On Air

on-air

Je participe ce samedi 6 septembre, c-a-d demain,

à partir de 11h30 à une émission radio sur RBM 99.6, une radio chnord du bassin minier.

L'émission de Frédéric Peter est consacrée au retrogaming, et je serai interviewé en particulier sur la Jaguar.

Pour l'écouter en streaming = http://www.ecouterradioenligne.com/rbm-billy-montigny/ 

la page Facebook de l'émission = https://www.facebook.com/rbmweekend?fref=ts

Posté par le barbu à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 août 2014

Total Wormage

worms

Worms

1998 - Telegames (développé par Team 17)

Action Stratégie

Les lombrics attaquent !

Branle-bas de combat, les vers de terre sont en guerre et sortent l'artillerie lourde !

Tout droit sorti de l'imagination d'Andy Davis, Worms est un jeu cultissime, le genre de jeu qui ne paie pas de mine mais dont le concept génial a enthousiasmé des millions de joueurs, sur toute une série de jeux (malgré un délicat passage à la 3d).

worms screen title

Succès immédiat, Worms eut les honneurs de se retrouver sur toutes les machines de l'époque. Mais il faudra attendre quasiment trois ans après la première version Amiga en 1995, pour voir le jeu, enfin, sortir sur Jaguar. Grâce soit rendue à l'abnégation de l'éditeur Telegames.

Bref, pour tout joueur qui a l'âme d'un collectionneur, Worms est clairement un indispensable sur Jaguar... Et je m'en vais vous expliquer pourquoi ce jeu est si bon.

Les petits cousins d'Earthworm Jim

Avec ses combats au tour par tour typique du jeu d'artillerie, le but du jeu de Worms est on ne peut plus classique : il faut détruire tous les vers ennemis. Mais Worms se démarque du commun des jeux de guerre en étant joyeusement absurde.

En plus de l'incongruité de voir s'affronter de minuscules invertebrés armés jusqu'aux dents, on a tout le barda parodique qui va avec, et qui met vraiment de bonne humeur. Les animations sont par exemple du pur cartoon bien délire. Il n'y a qu'à voir le vers, après une chute, s'enfoncer la tête la première dans le sol et ressortir de là comme un bouchon de bouteille. 

worms2

Certaines armes sont hilarantes comme celles spéciales, disponibles uniquement dans les caisses qui tombent du ciel : le mouton qui gambade gaiement avant d'exploser violemment, et la célèbre et mortelle bombe banane, une bombe à base de multiples bananes explosives ! 

Pour ce qui est de l'arsenal, il n'est pas que délire, il est aussi particulièrement efficace pour faire de la charpie de vers : bazooka, grenade, missile à tête chercheuse, bombes à défragmentation, bombardement aérien... Au corps à corps, en plus de la dynamite, on peut également se prendre pour Ryu de Street Fighter avec des fire punch et des dragonball.

Bombe Banane en vue  

Sur un concept aussi simple de destruction massive, le jeu s'appuie sur des variables qui imposent au joueur de s'adapter sans relâche. Le terrain, les éléments du décor, les mines et la position des vers, tout est généré aléatoirement. Ce qui induit des avantages et des désavantages dès le départ.

Un vers isolé, caché dans des contreforts ou entre deux cahutes sera par exemple bien difficile à déloger. Par contre, si les vers sont regroupés à découvert, au bord de l'eau, le pourcentage de perte augmente considérablement.

s_Worms_5

Cette part de hasard fait tout le sel de Worms car aucune des parties ne se ressemblent. 

Pour jouer à Worms, il faudra également du doigté, jauger au mieux les distances et penser à tous les obstacles et aux éventuels rebonds (la grenade par exemple rebondit telle une balle de ping-pong). Toute la puissance de notre tir dépendra de la fameuse barre en bas de l'écran, laquelle se remplit plus au moins en fonction du temps à presser le bouton. Et un peu comme dans un jeu de golf, on devra également apprécier le vent, sa force et sa direction pour envoyer un missile à bon port.

A bas le vers solitaire !

Graphiquement, il n'y a rien de renversant mais le jeu est bien mignon et d'une qualité équivalente aux versions 32-bit... Sans les cinématiques toutefois, support cartouche oblige.

Doté d'une profondeur de jeu insoupçonnable lorsqu'on découvre le jeu, Worms est malheureusement assez mal servi par le mode solo. Pas d'histoire, pas d'aventure, jouer seul revient à aligner les matchs sans autre but que d'évoluer dans un ephémère classement entre équipes.

Et le Cpu n'a ni le charme de votre amoureuse, ni le bagout d'un bon pote. Surtout, ce bougre fait très peu d'erreur dans les tirs à distance, la précision avec laquelle il nous envoie ses grenades de l'autre coté du niveau étant pour le coup assez inhumaine. La seule solution pour lui faire rendre la poussière, le corps à corps où il oublie souvent d'attaquer.

worms1

Oui, c'est bien connu, Worms n'a jamais bâti sa réputation sur le mode solo. 

C'est son mode multijoueur qui en a fait un titre mythique. Et ma foi, à deux, Worms devient absolument irrésistible, les combats entre humains s'équilibrant parfaitement. Ils s'avèrent souvent serrés, car rien n'est jamais vraiment acquis.

Une supériorité numérique peut vite être enrayée. Une arme glânée grâce aux caisses ou un tir raté peuvent en effet souvent changer la donne. Les stratégies se mettent ainsi en place pour contrer rapidement celles de l'adversaire mais également pour retourner les situations les plus compromises.

Même si j'avoue que le prix du jeu peut légitimement faire fuir n'importe qui (comptez 100 à 150 euros, c'est le prix de sa rareté), on peut remercier Telegames pour cette version Jaguar des vers de terre.

Worms est un jeu cultissime qui distille un plaisir immédiat. En plus d'être un excellent jeu de stratégie, c'est le meilleur jeu multijoueur de la 64-bit d'Atari.

Note_JagNote_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge: https://atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1117

Posté par le barbu à 01:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,