14 juillet 2010

Die, Allied schweinehund !

wolfenstein3d

Wolfenstein 3D

1994 - ID Software

FPS

"Achtung" 

1942, vous êtes BJ Blazkowicz, un soldat allié qui n'a rien à envier, coté mitraillettes et muscles, à Schwarzenneger et vous êtes perdus au cœur d'un château bavarois, une base secrète des Nazis. S'offre à vous un véritable labyrinthe de portes, de couloirs, de salles et de passages secrets ... Vous avancez lentement et c'est au cri d'un soldat allemand que démarre la boucherie. "Achtung"

s_Wolfenstein3D_2

Des croix gammées un peu partout, des portraits d'Hitler accrochés au mur, oui, Wolfenstein 3d avait fait scandale à son époque. Et pourtant, qu'on ne se trompe pas sur les intentions du jeu, on est là pour dérouiller du Nazi. Le but étant d'éliminer une ribambelle d'officiers SS avant d'en finir une fois pour toute avec Hitler lui-même.

Un FPS de légende

Wolfenstein 3d est surtout un jeu mythique sur PC. Bien avant Doom, Id Software a créé un tout nouveau genre de boucherie : le jeu de tir à vue subjective. Fini le petit bonhomme de pixels que l'on suit distraitement des yeux et qui est censé nous incarner, nous voyons désormais ce que voit le personnage, tenant l'arme devant nous.

546

Les ennemis s'avancent vers nous et les murs défilent de manière réaliste nous donnant l'impression d'évoluer dans un véritable univers en 3d.

s_Wolfenstein3D_5

Jeu révolutionnaire sur PC, la conversion sur Jaguar a bénéficié d'un soin tout particulier...Merci ID !

Une version Jaguar deluxe

Par rapport à la version qui tourne sur PC, la résolution de l'image est optimale avec des ennemis vraiment énormes, entièrement redessinés, des tas de détails croustillants, des couleurs qui pètent et surtout pas un seul gros pixel à l'horizon (là où beaucoup d'autres versions faisaient dans la bouillie) !

Pour parler uniquement des boss, ils sont magnifiques et en imposent beaucoup au joueur d'un point de vue taille (qui du coup s'enfuit souvent de peur). Qui ne se souvient pas sans émotion d'Hans Grosse ou du redoutable Death Knight ?

wolf1

Autre détail qui a son importance, les cadavres ne disparaissent plus, ce qui permet de se repérer dans le labyrinthe (en plus de la carte) en essaimant la mort comme le Petit Poucet.

Le système de point a été abandonné (ce n'est pas un mal : les trésors donnent désormais de la vie) pour un écran de jeu simplifié et clair, n'affichant désormais que le nécessaire.

Certes, l'imposante manette de la Jaguar peut poser quelques menus soucis au début. Pour strafer par exemple (faire des pas sur le coté), on doit appuyer sur un bouton tout en appuyant sur la droite ou la gauche. Pas facile. Mais, croyez-moi, on prend vite le coup de main.

wolf3

Coté armement, en plus du fusil mitrailleur et de la rotative, on a également deux armes exclusives à cette version : un lance-flamme pour cramer et un lance-roquette pour dézinguer, deux armes d'une puissance dévastatrice qui s'avèrent indispensables face aux boss.

Si vous aimez les FPS, avec la Jaguar (AvP, Doom et Wolfenstein 3d !!!), vous êtes royalement servi.

Wolfenstein 3d est un incontournable.

UN MUST !

Note_JagNote_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1119 

Posté par le barbu à 18:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20 juillet 2009

Pandemonium !

doom

Doom

1994 - ID software

FPS

L'Enfer, c'est ici ! 

Vous êtes un pauvre soldat perdu sur Phobos, une des lunes de Mars, et vous avez miraculeusement survécu au carnage perpétré par des monstres. Apparemment, quelqu'un a ouvert la porte des Enfers dans le coin.

N'ayant plus rien à perdre - vos copains se sont transformés en Zombies -, vous allez nettoyer la zone à coup de fusil à pompe et de phaseur à proton.

Ecran_titre_DOOM

Doom est un jeu mythique ! C'est LE jeu qui a donné ses lettres de noblesse au FPS. Pendant des années, pour parler du genre, on disait "Doom-Like".

Avec Wolfenstein 3D, ID software avait posé les bases du genre : un jeu de tir en vue subjective, une représentation en 3 dimensions du décor, une pincée d'exploration avec des clés à trouver, des armes de plus en plus puissantes et des ennemis de plus en plus hargneux.

Doom va encore plus loin !

Carnage Total !

L'ambiance du jeu est extraordinnaire et la réalisation employée est une prouesse de chaque instant.

Doom_3 

Doom propose un environnement en 3D et des textures ultra-détaillées (pour l'époque) plaquées sur les murs mais aussi sur le sol et le plafond. 

Doom propose surtout du relief ! Les couloirs ne sont plus droit et plat comme dans Wolfenstein 3D, il y a désormais de la hauteur. On monte, on descend, on prend un ascenceur, on tombe dans une mare d'acide... Les interactions avec le décor sont nombreuses et nombres de leviers vous feront apparaître ponts et pans entiers de niveaux.

Doom_6

On ne refait pas sa réputation, le jeu est très gore. Le sang coule à gros bouillon. Lorsqu'on tire sur un baril radioactif qui est à proximité des ennemis, les corps explosent comme des tomates !

Le nombre d'armes est conséquent. Dans le genre explosion atomique, le BFG 9000 est dévastateur. Le fusil à plasma n'est pas mal non plus. Si vous aimez le corps à corps sanglant, testez la tronçonneuse ! 

Le level design est vraiment incroyable avec d'innombrables passages secrets et des niveaux qui ne se ressemblent jamais.

Il y a des zones avec un large et inquiétant ciel martien, d'autres qui baignent dans une quasi-obscurité.

doom_2

Le bestiaire est pas mal dans le genre. Entre autres bêtes roses et Cacodémons monstrueux, d'énormes démons cornus (les fameux "barons de l'Enfer") vous attendent. Au son de leur hurlement, croyez-moi, vous allez avoir des sueurs foides !

En mode "mauviette" ("I'm a wimp"), on arrive facilement au 23ème et dernier niveau. En difficulté moyenne, "hurt me Plenty", ce n'est déjà plus la même histoire et je ne parlerai même pas du mode "Nightmare".

Quoiqu'il en soit, n'hésitez pas à augmenter la difficulté. C'est lorsque l'action devient frénétique que Doom prend sa véritable dimension. On recherche constamment les grosses boules bleues (des bonus qui donnent 100 points d'énergie) et des armes plus puissantes. Avec des ennemis qui arrivent par grappe, le carnage est total !      

la Jaguar en Force

Les créateurs de Doom (Carmack et Romero) se sont occuppés eux-même de la version Jaguar et ils l'ont vraiment peaufiné. On gagne 5 niveaux inédits par rapport à la version PC !

Avec 2 télés, 2 Jaguars et un cable JagLink, il est même possible d'y jouer en réseau avec un camarade. A nous les joies des Deathmatch et du mode Co-op ! Pour avoir testé le LAN [tardivement, en 2018], je peux l'assurer : Doom prend une dimension supplémentaire et devient absolument jouissif !  

Les esprits chafouins noteront qu'il n'y a pas de musique (ce qui est assez étonnant vu qu'on les entend entre les niveaux) et que la résolution est plus faible que sur PC mais...

doom_20__20evil_20unleashed_20_1994__1_

Doom sur Jaguar est une des meilleures versions qui existent sur console. Au vu de sa qualité, les sources de la version Jaguar serviront pour la conversion de Doom sur Game Boy Advance.

Le jeu est en plein écran avec des graphismes qui font vraiment honneur à la Jaguar et une animation assez incroyable. L'écran peut être surchargé, ca va très vite et c'est toujours fluide. C'est peut-être cet aspect qui impressionne le plus.

Quoiqu'il en soit, si vous avez une Jaguar, ruez-vous sur Doom !

doom_5

Doom est l'un des meilleurs jeux de tous les temps. Du pur concentré d'action ! UN MUST !

Note_JagNote_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge :  http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1078

 

Posté par le barbu à 17:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 juillet 2009

Le Choc des Titans !

alienvspredator

Alien vs Predator

1994 - Atari (développé par Rebellion Software)

FPS

Battle Royal

Bien avant le cinéma, Alien vs Predator sur Jaguar concrétisait ce pur fantasme en réunissant les deux E.T les plus sanguinaires du 7ème art.

avp0

Nous avons donc l'Alien, un impitoyable xénomorphe d'une sauvagerie sans nom et le Predator, un amateur de safari bien gore. Et au beau milieu de ce duel de Titans, un pauvre Marine qui n'a rien demandé à personne et qui risque malheureusement de finir en amuse bouche.

Tout ce beau monde se retrouve à bord d'un gigantesque vaisseau flottant dans l'espace, véritable labyrinthe de corridors. Le théâtre d'un flip monumental.

Immersif

Rarement un jeu de cette époque n'aura été autant immersif !

L'ambiance sonore (le bruit de fond opressant du vaisseau), la relative lenteur du jeu et de la progression, l'aspect réaliste du décor et des ennemis nous plongent dans le jeu... comme dans un film !

La pression est constante, étouffante. On sursaute souvent. Les Aliens, les oeufs qui s'ouvrent à notre approche ou le Facehugger qui nous saute au visage, tout ça glace littéralement le sang... Alien vs Predator est LE jeu à jouer dans le noir.

alienvsp_1_

Certes, il y a peu d'environnements (5 grand maximum) mais les textures sont d'une finesse jamais vue sur Jaguar. Concernant les ennemis, si les soldats paraissent bien pixellisés aujourd'hui, les aliens sont une vraie réussite. A ce propos, un petit conseil en passant, gare aux flaques de sang acide laissée par les cadavres d'Alien.

Choisis ton camp !

Alien vs Predator, c'est donc trois persos bien différents à sélectionner, trois scénarios bien distincts et trois façons différentes de jouer !

avp4

-Le Marine est certainement le scénario le plus difficile des trois, avec une gestion permanente de la santé et des munitions.

Face aux hordes d'Aliens qui nous attendent, nous n'avons pour commencer qu'un simple fusil à pompe et une barre d'énergie qui diminue un peu trop rapidement.

avp1

Et pour oser espérer survivre un peu plus de cinq minutes, il nous faut fouiller tous les sombres recoins du vaisseau : retrouver toutes les armes et le radar ainsi que toutes les Security Card pour ouvrir les portes. A noter qu'un bon niveau en anglais n'est pas superflu, les bornes d'infos nous livrent en effet des indices capitaux pour progresser.

Ensuite, il ne reste plus qu'à mettre en route le système d'autodestruction du vaisseau et regagner au plus vite la capsule de secours. Tout un programme ! Vous pourrez, pour arriver à vos fins, abuser de la carte et passer par les nombreux conduits d'aération. 

-Le Predator, en bon chasseur, doit trouver l'antre des xénomorphes et affronter la Reine des Aliens. Bien plus qu'une partie de chasse, il s'agit d'un rite initiatique pour les Prédators. On commence donc avec une seule arme, les griffes au poing, une arme qui oblige d'être au contact avec l'ennemi. Heureusement, on a l'invisibilité (et la vision infrarouge qui va avec) pour se déplacer sans se faire repérer.

avp3

Un système de points d'honneur nous permet, au fil des combats, de gagner des armes plus puissantes. Attention, si vous attaquez un ennemi en étant invisible, vous perdrez des points d'honneur et les armes gagnées. Un Predator se doit en effet de combattre avec honneur et non comme un lâche !

Le système de santé avec une petite réserve de Medikit en plus de la barre d'énergie rend la partie plus facile qu'avec le Marine. Avec toutes les armes, on devient même indestructible.

-L'Alien doit retrouver sa reine, retenue prisonnière dans le vaisseau des Predators.

Le problème, c'est que l'Alien meurt très vite. Il est donc indispensable de pondre dans le corps des soldats que vous combattez (si, si, l'Alien pond des oeufs !). L'oeuf éclot au moment où notre alien trépasse. Nous incarnons donc non pas un alien mais plusieurs à la chaîne !

C'est une bien belle entorse à la nature de l'Alien car en principe, seule la Reine pond des oeufs... Mais bon, ce système de jeu est tellement bien fait et original qu'on en oublie vite l'incohérence. Il change radicalement la façon de jouer par rapport aux deux autres scénarios.   

avp5

Un conseil, regardez bien où vous avez pondu car vous risquez vite de vous perdre dans ce dédale de couloirs.

Les armes (queue, griffes et "langue") que l'on dispose nous obligent à combattre au corps à corps. Heureusement l'Alien est très rapide et peut surprendre ses ennemis.

Hors-norme

On le voit, Alien Vs Predator propose donc trois challenges dantesques. A noter qu'à la différence d'un Doom, il est très difficile de faire une petite partie juste pour le fun. Le jeu, plutôt hard, oblige le joueur d'être entièrement disponible.

Si la partie Marine sera la plus choisie, ne négligez pas les autres. J'ai même une petite préférence pour le scénario du Predator qui réveille en nous un sentiment de toute puissance !!

Dans tous les cas, préparez-vous à de longues heures de jeu...

avp6 

Immersif, flippant, doté d'une réalisation impressionante, AvP est tout simplement le meilleur jeu de la console ! UN MUST !!

Note_JagNote_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

 

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1060 

Posté par le barbu à 15:29 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,