12 mars 2018

ça se joue avec les pieds...

jaquette-international-sensible-soccer-world-champions-jaguar

International Sensible Soccer

1995 - Telegames (développé par Renegade)

Football

La coupe du monde des liliputiens

Des petit sprites qui courent histériquement partout sur la pelouse... Une balle, telle une savonette, qui rebondit dans tous les sens... Dans la lignée d'un Kick Off, voici Sensible Soccer, un classique du genre, qui fit les beaux jours des fouteux sur Amiga et Atari ST.

International Sensible Soccer - Screenshot

Sur Jaguar, Sensible Soccer tente donc, par l'entremise de Telegames, de s'imposer comme la référence absolue du jeu de foot. A la vue des options et du nombre d'équipes disponnibles, on n'est pas loin de se l'imaginer avant d'y jouer.

JPP et Canto en mode 8-bit

Hélas, une fois la cartouche enfournée, la 64-bit d'Atari se transforme en une inoffensive console 8-bit, tel un fauve se métamorphosant en un tout petit chaton les nuits de pleine lune. Les graphismes sont juste dignes de la Master System, avec une pelouse toute verte (plus ou moins verte suivant les lattitudes où l'on joue, voire recouverte de neige) et des petits sprites, certes mignons, mais très peu détaillés.

C'est dire : les menus d'option me semblent plus travaillés que le jeu lui-même !

International Sensible Soccer - Screenshot

L'intérêt est ailleurs, me direz-vous... Or, en plus d'être totalement indigne techniquement pour le support, Sensible Soccer n'arrive même pas à être aimable coté jeu.

la légende du baby-foot fou

Même en mode novice, la difficulté est redoutable. Les matchs sont hasardeux et tout va trop vite pour moi.

J'ai cette affreuse sensation de ne rien pouvoir contrôler. La balle ne colle pas aux pieds. Et le CPU récupère la balle avec une facilité déconcertante, en étant le plus souvent derrière nous (ce qui est totalement aberrant). Les matchs ont des allures de parties sur un baby foot fou, avec une balle sans cesse dans les airs et où l'adversaire ferait roulette sur roulette. 

international_sensible_soccer_telegames

Si j'ai trouvé une astuce pour pouvoir marquer (bourriner le bouton de tir par exemple) et que j'ai fini par vaincre l'adversaire (notamment un 2-1 contre le Brésil, qui restera certainement dans les annales), je cherche encore où se trouve le plaisir dans cette cartouche.

Je me dis qu'il suffirait d'y jouer avec un camarade pour retrouver le sourire. Avec le mode 2 joueurs, au moins, on est d'accord, tout le monde se trouve sur un pied d'égalité. Je suis persuadé que dans ce cas, Sensible Soccer peut être très amusant.

Des volontaires ? 

Non, je n'aime pas International Sensible Soccer, un jeu très frustrant et honteux pour le support. 

Sachez que si je n'apprécie pas le jeu, je ne veux pas non plus vous en dégoûter. Je sais qu'il est apprécié par toute une communauté de fans qui ont su dompter cette jouabilité si particulière (le ballon ne "colle" pas aux pieds) et cette action rapide digne d'un baby foot fou. 

Note_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : https://atariage.com/software_page.php?SoftwareID=2559

Posté par le barbu à 18:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


11 avril 2016

Passe la balle à Romario

b_FeverPitchSoccer_front

Fever Pitch Soccer

1995 - Atari (développé par US Gold)

Football

A onze contre onze sur une pelouse de pixels

En 1995, il était difficile de s'imaginer ce qu'allait devenir le sport n°1 dans les jeux vidéos. Les références que sont FIFA d'Electronics Arts et les PES de Konami commençaient timidement à s'imposer dans notre univers vidéo-ludique. Et à cette époque, bon nombre de développeurs se lançaient régulièrement dans l'aventure "foot", pour imposer un nouveau standard.

screen title FeverPitchSoccer

Dans cette optique, US Gold sortit son Fever Pitch Soccer en 1995 sur les consoles 16-bit et sur la 64-bit d'Atari. Y jouer aujourd'hui fait naître un parfum de nostalgie, une époque où l'équipe de France pouvait encore faire rêver sur une pelouse de pixels.

A l'époque, sur l'écran, les finales de Coupe du Monde se jouaient sans fin contre le Brésil en se prenant pour Jean-Pierre Papin, Eric Cantona ou Zinedine Zidane (qui n'avait pas encore le statut de Champion du Monde) et relevaient du pur fantasme de joueur.

Totalement 16-bit

Le jeu propose une 3d isométrique qui rappelle celle des FIFA sur 16-bit. Je vais peut-être passer pour un fieffé râleur mais je suis loin d'être ébourriffé par la réalisation. Il est très difficile de voir une amélioration par rapport aux versions 16-bit. Même les écrans ponctuant les buts et les cartons sont quasiment identiques à ceux sur Super Nintendo et sur Megadrive ; et ils ne sont pas vraiment soignés.

screen fps 1

Seul bon point, la vue est plus éloignée. On gagne ainsi une meilleure lisibilité du terrain et du placement des joueurs. Néanmoins, même si les graphismes et les animations restent corrects dans l'ensemble, je m'attendais à nettement mieux sur une console qui a connu Rayman ou Power Drive Rally. 

Le Baby-foot du quartier

Pour ce qui est du contenu, on a droit à toutes les grandes équipes internationales, avec des noms de joueurs fantaisistes, un mode exhibition et la compétition qui se déroulera match après match, continent après continent (avec possibilité de customiser son équipe au fil du championnat). Et biensûr, comme dans tout bon jeu de foot, on pourra convier un camarade à des joutes endiablées.

Le gameplay se veut très arcade, voire assez bourrin, avec une action rapide et des tirs au but qui pleuvent comme dans un baby foot du café du coin. Les contacts méchants et les tacles assassins, par derrière, sont aussi rarement sanctionnés.

fever_pitch_soccer SC2

Si aujourd'hui, cette approche est combattue pour être au plus proche de la réalité avec des gestes réalistes et des défenses hermétiques (même si dans les faits, les jeux de foot actuels sont encore très bourrins), à l'époque, cette option était une parfaite alternative à des jeux aux gameplays retors style Kick Off. On se rapproche de l'esprit fou fou des Super Sidekicks de SNK sur Neo Geo.

un partout, la balle au centre

Le jeu de passe est plutôt bien géré (c'est déjà une très bonne chose) et lorsqu'on maîtrise le tir (avec tous les effets qui vont avec), on prend plaisir à balancer de grosses patates dans les buts adverses. Néanmoins, même si le gameplay reste très arcade, il est loin d'être sans défaut.

En effet, les contrôles manquent parfois de précision avec une sensation de flottement dans les déplacements. Le dégagement du gardien peut poser problème car quelque soit l'option choisie (passe molle ou méga tir en direction de la lune), l'adversaire récupère la balle avec une facilité déconcertante, en étant toujours au bon endroit, au bon moment.

goal FeverPitchSoccer

Ensuite dans un camp comme dans l'autre, les performances du gardien de but sont plus que discutables. En fonction du niveau de l'équipe, il n'y a pas de juste milieu ; soit c'est une passoire qui accompagne tous les ballons dans la cage, soit il voltige tel Superman en captant tout sur son passage.

Après, Fever Pitch Soccer est loin d'être un mauvais jeu; il est nerveux, plutôt maniable, pas vilain en soi et reste sympathique avec ses matchs internationaux. Il ne bouscule pas les références plus réalistes que sont les FIFA et les PES de la même période, mais se situe dans la moyenne haute des jeux de foot, le genre à essayer à l'occasion. Il s'avère aussi, selon moi, être un bien meilleur choix que le très minimaliste International Sensible Soccer, l'autre jeu de foot de la Jaguar.

Fever Pitch Soccer n'est pas le titre le plus indispensable qui soit sur Jaguar. Mais à l'occasion, on pourra se refaire une finale rétro entre la France et le Brésil en enfilant les buts comme des perles. 

Note_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1082

Posté par le barbu à 22:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,