JagFan - Fan de l'Atari Jaguar !

16 mai 2023

Emu Jaguar, MAJ du 16/05/2023

Parlons un peu de l'émulation Jaguar qui est, à de rares frémissements près, au point mort depuis plusieurs années. Oui, je sais, quand on est un vrai joueur, l'émulation, c'est le mal ! 

**MAJ DU 16/05/2023**

-Près de 20 ans après les premières tentatives d'émulation, nous tenons ENFIN un excellent émulateur qui émule tous les jeux Jaguar à la perfection : BigPEmu

bigpemu-logo-1024x576

Et surtout, il est facile d'accès, aucun besoin de bidouiller, tout est configuré et optimisé à l'avance. Une véritable merveille, le lien par ici : https://www.richwhitehouse.com/jaguar/

Rich Whitehouse, qui en est l'auteur, a travaillé tout récemment sur la (fabuleuse) compilation qui célèbre le 50ème anniversaire de la marque floquée du mont Fuji, j'ai nommé Atari50 : BigPEmu a donc servi d'émulateur légal pour la section jaguar

A noter que le support Jaguar CD est désormais, et parfaitement, émulé avec la toute dernière version 1.054 et que le support VR (!) est bien en projet.

 

-Pendant de longues années, mon émulateur préféré, ce fut le vénérable Project Tempest

On peut télécharger la dernière version en date, qui date quand même de 2004, sur le site officiel de Ville Linde : http://pt.emuunlim.com/

banni_re

Project Tempest v.0.95 propose donc quelques options comme la possibilité de configurer la manette, de limiter les FPS ou d'ajouter un filtre et émule parfaitement la plupart des jeux. En utilisant des fichiers image, il fait même marcher quelques jeux Jaguar CD !   

Liste des principaux jeux correctement émulés :


             Alien vs Predator
             Baldies (sur CD, plante au bout de quelques minutes, gros bug sonore)
             Bubsy
             Cannon Fodder
             Checkered Flag
             DiamJag
             Doom
             Do The Same
             Double Dragon V
             Dragon
             Fever Pitch Soccer
             Flashback
             Painter
             Pinball Fantaisies
             Pitfall
             Primal Rage (CD)
             Project One
             Raiden
             Rayman (sans le son)
             Sensible soccer
             SuperFly DX
             Syndicate
             Tempest 2000
             Theme Park (ça plante au bout de quelques minutes)
             Troy Aikman NFL football
             Utra Vortek
             Val d'Isère
             Wolfenstein 3D
             World Tour Racing (CD)
             Zool 2

Pour démarrer les démos (Native...) et les jeux amateurs (SuperFly DX ou Beebris de Reboot, Do The Same de Jagware ou encore Painter), tapez :

             Download Address : 4000
             Start Address : 4000

-Virtual Jaguar dispose de plusieurs versions.

A l'origine, il s'agit d'un projet abandonné par son auteur, David Raingeard, qui a été repris ici : http://icculus.org/virtualjaguar/

vj_title

Attention, la dernière version en date n'est pas forcément la plus compatible avec votre PC, ni la plus performante... Ma préférence va à la version WIP de Virtual Jaguar, la 0.8 qui émule quasiment tous les jeux et est le meilleur complément à Project Tempest. Le seul souci, c'est qu'il n'y a pas d'option, pas de musique et aucun moyen de configurer la manette.

Voici les différentes touches :

             grand écran : alt+entrée

             touches clavier: 

                                     a
                                     b
                                     c

                                     o option
                                     p pause

-Il existait également T2K (ou Tempest 2000, hommage au jeu du même nom) qui émule correctement avec la musique et quelques options :

Defender 2000, Sensible Soccer, Trevor McFur in the Crescent Galaxy et Tempest 2000.

Pour cet émulateur, je n'ai pas trouvé de site officiel mais en farfouillant sur le web, il est assez facile à trouver.

Publicité
Publicité
10 juin 2021

This is the End !

tumblr_ohgv8hhkf01ru0qnao1_500

Ayé, le rideau tombe, Jagfan le blog, c'est fini, après 12 années d'activité. 

Je remercie chaleureusement FredFred85 d'avoir repris le flambeau ces deux dernières années, et Arethius de m'avoir convié à la RGC, et bien entendu, je remercie tous ceux qui ont posé leurs yeux sur ce blog, tous ceux qui ont posté des commentaires, des passionnés sincères aux curieux de passage. Vous m'avez, sans le savoir, encouragé à continuer et à améliorer sans cesse mes articles.

L'Atari Jaguar est une console mal aimée que j'aime infiniment. C'est ma console préférée, le pont idéal pour moi entre deux générations de consoles et entre la 2D toute jolie (sur Jaguar, elle l'est) et la révolution que fut la 3D. Avec son logo griffé, ses cartouches oldschools, et ses légendaires 64-bit, elle a, à mes yeux, un charme infini.

Mais ce sont surtout mes expériences endiablées dessus qui m'ont fait chavirer. Depuis qu'elle m'accompagne, la Jaguar m'aura permis de me mesurer à des grands classiques du JV (Rayman, Doom, Wolfenstein 3D, Raiden, Flashback, Another World, Myst, Dragon's Lair, Theme Park...), de prendre mon pied sur des jeux totalement barrés et jouissifs (Tempest 2000, Attack Of the Mutant Penguins, Zero 5, Ruiner Pinball, Ultra Vortek, Atari Karts, NBA Jam T.E...), de découvrir d'excellents - voire mythiques - jeux exclusifs au support (Alien Vs Predator, Super Burnout, Battlemorph, Iron Soldier...) et de jouer à des homebrews inespérés (Elansar, Alice's Mom's Rescue, Escape 2042, Do The Same...).

Contrairement aux idées reçues, il y a de quoi se faire plaisir avec la 64-bit d'Atari : prenez au hasard un Power Drive Rally, un Val D'Isere ou un Dino Dudes. Sinon testez un Towers II, un Brutal Sports Football, un I-War ou un Vid Grid... J'ai toujours voulu défendre ces jeux parfois méconnus, qui ont une patine, une touche, une palette de couleurs même, que l'on ne trouve que sur Jaguar. Ce blog, c'était l'occasion idéale d'en parler et de faire part de mes coups de coeur.

Alors que j'allai me consacrer uniquement au pur Retrogaming lorsque j'ai débuté le blog en 2009, j'ai été surpris et je me suis même fait dépasser par l'actualité de la console : j'ai découvert la bouillante scène homebrew, pas avare en projets complètement dingues, un par semaine au moins (j'exagère à peine !) et en clashs en tout genre (que je ne me suis jamais permis de commenter). Le blog s'arrête là mais il reste un instantané d'une période qui me manque déjà, et restera là, jusqu'à un éventuel crash de Canal Blog.

La Jaguar, de son côté, n'est pas morte... Elle ne fait pas que survivre, elle vit encore et elle est en pleine forme. Je ne lui souhaite qu'une seule chose : c'est qu'elle vive encore longtemps !

200

25 avril 2021

No Atari ST here

Hello à tous, c'est Fred Le Barbu (aka Wizzy le Nerd aka Tijagou), je reprends les commandes du blog pour un temps qui reste à déterminer. Je joue moins, voire pas du tout (à ma grande honte), à la Jaguar ces temps-ci mais je suis toujours son actu. Je vais laisser de côté, volontairement, toutes les conversions Atari ST et la nouveauté Reboot Last Strike (vu que le store AA est à ce jour fermé).

Entre les sorties non-stop de conversions (pas retouchées) de jeux Atari ST, existe quelques titres originaux et exclusifs sur notre petite 64-bit. Ils font chaud au coeur pour ceux qui espèrent un peu de nouveautés : 

-Commençons d'abord avec un jeu à la Sub Terrania avec des graphs colorés, j'ai nommé, Gravity Mines.

Le Work In Progress est par là et c'est franchement prometteur  : https://anderlex.itch.io/graviticmines

Gravity Mines

-Depuis 2018 (le Covid est passé par là depuis), Bello Games préparent dans sa marmite quelques homebrews pas piqués des hannetons, le tout est à voir sur leur site ouaibe : http://bellogames.atari.org/

Voici un extrait de Bexagon, un remake d'Hexagon : 

-Sporadic nous fait part sur AtariAge des toutes dernières avancées sur Nitrous, son projet de jeu de course concurrençant en termes de défilement d'images Super Burnouthttps://atariage.com/forums/topic/247091-wip-nitrous/page/8/?tab=comments#comment-4803179

-Whormhole 2000, le homebrew mixant Gyruss/Tempest est désormais disponible en cartouche chez Songbird Production :  https://songbird-productions.com/product/wormhole-2000/

wormhole2k_1-510x384

à bientôt (en espérant reprendre la manette du Jaguar prochainement, je vous souhaite bon jeu)

26 novembre 2020

Jaguar et ballon rond

Je peux le clamer haut et fort : Le football est le sport majeur sur cette planète, malgré ce qu'en pensent les américains !
Notre console préférée possède 2 jeux de ce type et le football ayant une grande place dans mon coeur je me devais de vous en parler. Voici donc mon histoire du foot avec la jaguar, et je n'oublierai pas de vous raconter le coté hacking lié à ces 2 jeux qu'il est temps de nommer : International Sensible Soccer et Fever Pitch Soccer

 

Source: ExterneSource: Externe

(retrouvez les tests du barbu ici : http://jagfan.canalblog.com/archives/2016/04/06/33628205.html http://jagfan.canalblog.com/archives/2018/02/17/36151695.html)

 

Olive et Tom - "Grouille-toi sinon tu vas rater Pierre Cangioni et Stopyra"

La passion du ballon rond m'est venue sur le tard, étant issu d'une famille préférant le rugby, avec par dessus ça, un père qui n'aimait pas trop le sport et encore moins la mentalité footballistique, il aurait presque pu citer Renaud : "Ces fanatiques fous furieux Abreuvés de haine et de bière Défiant les crétins en bleu Insultant les salauds en vert". Bien qu'ayant pratiqué le basket et le handball, je suis toutes les compétitions majeures du monde du football depuis le 26 mai 1993. J'ai connu les dimanches matin le magazine TV Téléfoot qui me scotchait après mon petit déjeuner avec les buts de JPP ou les exploits de Cantona.


J'ai commencé à jouer à mon premier jeu de football sur Amiga 500 en 1990, ma précédente machine l'Amstrad CPC ne s'y prêtant pas vraiment... Kick Off 2 était pendant tout un moment la référence, avec sa vitesse exagérée et ce ballon qui ne collait plus au pied par rapport à ses prédécesseurs. Moi, j'ai choisi un compromis en jouant à Player Manager qui abordait la partie tactique en plus des matchs. J'ai passé quelques nuits blanches sur ce jeu. Le Jeu, qui lui, allait tout bouleverser à cette époque est arrivé peu après je parle là de Sensible Soccer, mais curieusement je suis passé à travers, puisque vers 1992-1994 j'étais plongé à fond dans ma période basket-ball...et je jouais à un autre jeu de foot beaucoup moins connu, sur Amiga : Olympique de Marseille Super Football. Ce jeu qui existe sous différents noms : European Champions ou bien Matthäus: Die Interaktive Fußballsimulation reste assez méconnu en dehors des fans d'Amiga, il est dans de nombreux domaines supérieur à Sensible Soccer : au niveau des options, graphiquement et tactiquement mais le gameplay n'avait rien d'exceptionnel. Quand je suis devenu un jaguariste pur et dûr j'ai fait l'acquisition d'International Sensible Soccer, ce jeu est ancré en moi depuis des années maintenant. Entre temps était sorti sur Amiga et PC la dernière version des Sensible, le jeu qui pour moi est incontournable : Sensible World of Soccer  qui a le plus marqué l'époque 1994-1995 juste avant le début des jeux 3D et qui reste aujourd'hui encore mythique avec des mises à jour, des forums, des pages Facebook, des compétitions et celà 25 ans après sa sortie !

Source: Externe

 

Lors de soirées dans des lieux de fête ou de jeux (salle de billard, bowling), il y avait souvent des bornes d'arcade et j'ai joué également aux 3 premiers Super SideKicks qui graphiquement m'impressionnaient terriblement : des pièces de 5 francs et 10 ans ont enrichi quelques gérants. J'ai acquis en l'espace de 15 ans une grande majorité des jeux de football. Depuis 2008 j'ai acheté presque tous les ans P.E.S. puis les FIFA. Les jeux de foot ont pas mal évolué depuis Pelé Soccer sur Atari 2600, qui au passage, mérite son petit moment de gloire avec ses célébrations de buts sous forme de feu d'artifice (le codeur a recyclé une de ses vieilles démos ?). Durant ma période Gamecube, j'ai beaucoup joué à Sega Soccer Slam (qui était pour moi un bon mix de Speedball 2 et Fever Pitch Soccer). Sur Wii j'ai adoré jouer à Fifa 08 qui apportait pas mal d'idées novatrices et des modes de jeu originaux. Sur cette même console Mario Strikers Charged Football m'a conquis par son fun et son gameplay de folie. Dernière parenthèse avec la console Lynx qui s'est essayé au foot mais de façon plutôt raté malheureusement... pour moi, les 2 jeux que je ne nommerai pas. Aujourd'hui je joue à Fifa 21 avec mon fils et je prends encore du plaisir dans cet exercice :)

Source: Externe

 

 

Mi-figue mi-raisin... Shearer vs Klinsmann

Revenons à la Jaguar... L'Euro 1996 a été le prétexte à de nombreuses soirées chez moi pour jouer à International Sensible Soccer sur jaguar, qui il faut l'avouer, étaient accompagnées par une consommation peu modérée de cette boisson citée un peu plus haut... (petit clin d'oeil à Yannou et Olivier au passage). Ce coté arcade tout en respectant une bonne partie des règles du vrai football a toujours été le point fort des Sensible Soccer, ensuite le fait que chaque joueur ait son nom et un numéro (ce qui semble tellement banal aujourd'hui) permet une immersion encore plus grande. Malgré cette vitesse trop importante, l'incapacité à conserver le ballon et ces sprites minuscules, ce jeu m'a toujours subjugué. J'en veux beaucoup à Atari, Sensible Software ou Telegames ou je ne sais qui, pour ne pas avoir arrêté le développement d'International Sensible Soccer sur jaguar pour passer directement à Sensible World of Soccer ! La première version de SWOS est sorti en 1994 sur Amiga alors que le jeu sur Jaguar n'a été publié qu'au milieu de l'année 1995 !!!
 
Et Fever Pitch Soccer dans tout ça ?

Fever Pitch a une place aussi importante qu'International Sensible Soccer dans mon coeur. Ce jeu a un énorme potentiel avec sa vue iso et son furieux gameplay mais c'est un pur jeu d'arcade ou les joueurs possèdent des coups spéciaux et se cognent presque dessus. La version Jaguar est une bien pâle adaptation très légèrement améliorée des versions SNES et Megadrive. En 1998 lorsque j'ai fondé mon association pour créer un fanzine (AMWA), j'ai publié un numéro spécial sur ce jeu, du coup j'y ai joué des heures et des heures pour le tester dans ses moindres recoins. C'est là aussi que j'ai commencé à vouloir comprendre le système de sauvegarde par code et que j'ai commencé ma carrière de hacker du dimanche (je ne m'intéresse qu'au hacking de jeux jaguar).

Hacker des jeux de sport pour les remettre à jour c'est en fait mon leitmotiv... Et ces 2 jeux de football n'ont bien sûr pas échappé à mon éditeur hexadécimal... Pour Fever Pitch, j'ai rapidement découvert que la plupart des données étaient compressées et donc très difficilement exploitables à part une ou 2 images et les noms des joueurs avec seulement 8 caractères. J'ai posté mes exploits sur le forum yaronet à l'époque (https://www.yaronet.com/topics/71809-tutorial-fever-pitch-soccer#post-15).

euro_ISSbeta

editingFrance2


International Sensible Soccer (je déteste l'abrégé ISS, confusion oblige ;) ) a un plus gros potentiel qui n'est à ce jour pas complètement exploité (et ne le sera jamais) avec énormément de modifications possibles ! J'ai tenté vers 2002 quelques modifs sur les graphismes d'International Sensible Soccer, que j'avais "débusqué" grace à Jagview, le premier utilitaire pour regarder dans les roms jaguar. Après quelques temps en 2006, j'ai retenté ma chance en changeant aussi quelques textes trouvés avec l'aide de mon éditeur hexadécimal, puis après une longue pause en 2016, après JHL15, j'ai voulu "taquiner" une nouvelle fois la rom du jeu et j'ai découvert et partiellement compris le système pour modifier les équipes avec comme objectif de faire une version Euro 2016, et après pas mal de déboires, j'ai laissé tomber... Dernièrement, il y a 2 ans j'ai décidé de ne pas lacher l'affaire et de tenter de continuer ce hacking bien prenant... qui encore une fois a été mis de coté (faute de temps, faute d'outils adéquats et surtout faute de fans) : j'avais alors tenté un dernier coup de poker en médiatisant à mon échelle mon projet via un des plus grands forums Atari (AtariAge) et via le plus grand forum SWOS. Ainsi se termine (pour le moment ;) ) mon aventure footballistique avec la jaguar...

Je conclurais que ni International Sensible Soccer, ni Fever Pitch Soccer n'exploite les capacités graphiques et même techniques de la Jaguar, ce sont 2 conversions avec quelques minuscules améliorations. Cependant, ces jeux restent encore fun aujourd'hui pour peu qu'on apprivoise leur gameplay si particulier.

 ! Attention scoop ! : lorsque Jagware, le forum français, était bien vivant avec SebRMV (le créateur de la removers library, le coder d'Another World), nous avons réfléchi à la création d'un nouveau jeu de football en vue de coté avec graphismes 16 bit. J'ai commencé en "ripant" des sprites à partir de captures de PES 2009, mais rien que pour une animation de course de joueur, il m'a fallu presque une semaine pour obtenir des graphismes potables. Il existe une minuscule démo avec ce gars qui court sur un fond vert quelque part... Le projet a rapidement été mis de coté faute de temps une fois de plus... 

 

 FredFred

Ps : Mon rêve il faut l'avouer c'est de jouer à SWOS sur Jaguar ...Un jour sans doute mon rêve se réalisera-t'il comme cela a été le cas avec Speedball 2 ?

 

...A jamais les premiers ... à posséder une 64 bit !

 

14 novembre 2020

Sturmwind, les Easter Eggs Jaguar

Petit come back pour ma part pour un petit post qui ne mange pas de pain, histoire de faire coucou :)

Sorti en 2013 sur Dreamcast, Sturmwind a enchanté les fans de la console mythique de Sega. Pour les développeurs (les frères Frog aka Duranik), ce Shmup dantesque, entre R*Type et Axelay, était l'aboutissement d'un projet qui naquit en 1997 sur Jaguar CD et dont il nous reste, de cette époque lointaine, une démo jouable (sauvée des eaux) nommée Native.

Je me suis enfin procuré ce superbe Sturmwind sur la boîte à rêves au logo spiralesque, et quelle ne fut pas ma surprise en parcourant le jeu de voir des petits clins d'oeil à la 64-bit d'Atari.

SturmwindJAGUAR

source de l'image forum AtariAge : https://atariage.com/forums/topic/298788-sturmwind-ex-jaguar-references/

Il y a pas mal d'easter eggs discrets, mais les deux principaux, inloupables et amusants, sont le logo Jaguar dans une caisse nous tombant dessus et le visage tout vert de Skylar, notre co-pilote dans Cybermorph, qui s'affiche dans l'un des derniers niveaux. C'est dire l'indefectible lien qui unit Duranik et la Jaja ! 

à bientôt^^

Publicité
Publicité
8 juillet 2020

Un été en 64-Bit ...

293-2934275_atari-jaguar-3d-logo-atari-jaguar-logo-png

Bonjour à tous !

Les récents événements ont un peu ralenti mes productions "bloguesques" et je m'en excuse auprès de vous. Mais ce n'est pas la seule raison à cette diminution d'articles depuis le début de l'année. Je dois vous l'avouer je travaille sur un énième projet...

Depuis une vingtaine d'années, j'ai dû commencer une bonne vingtaine de projets de jeux vidéo pour la Jaguar qui pour la plupart sont restés à l'état de storyboard avec quelques graphs et une ou 2 démos. Depuis Jaguar Tennis en 2001, qui avait même eu la chance d'être médiatisé dans feu "Les Puces Informatiques" (édité par la même entité que le Virus Informatique) j'ai enchaîné les fumiciels (=vaporware, pour les anglophones). Bien que certains de mes projets collaboratifs aient vu le jour (level designer pour Do the Same), ainsi que des projets matériels ("Kit BJL pour tous", cartouche de Phaze Zero) et des conversions de films pour Jaguar CD (Big Buck Bunny), je n'ai jamais créé vraiment mon propre jeu, le hack de Brett Hull Hockey restant finalement lui aussi un projet collaboratif...

Depuis bientôt un an, je cherchais un projet qui me tienne à coeur et qui ne soit pas uniquement à la mode (à ma mode ?) et qui me permette de faire passer un message tout en restant un jeu. Et j'ai trouvé... Ce projet me parait un peu bancal mais reste "noble" et intéressant. Il me permet de travailler avec toutes mes compétences et déborde le cadre du jeux vidéo. Je ne souhaite pas vous en dire plus, on verra d'ici quelques mois comment ça avance. Ce projet reste ambitieux, passionnant et la partie programmation est moins complexe que pour presque tous mes autres projets.

Hop Hop Hop ! 

Et si on parlait des news du moment ? J'aime bien "me la raconter" mais la jaguar a aussi ses news et je vais essayer d'en faire un résumé depuis le mois de mars...

Le gros morceau pour ces 4 derniers mois, c'est bien sûr la Jaguar Gamedrive, anciennement JagSD, qui a été envoyé en petites quantités à certains chanceux surtout de l'autre coté de la Manche. Le produit est sur le catalogue d'AtariAge mais ne peut pas encore être commandé : https://atariage.com/store/index.php?l=product_detail&p=1215 Rappelons que cette cartouche ouvre de nouvelles possibilités grace à son stockage XXL. Seuls petits bémols : son imcompatibilité (provisoire ?) avec le JagCD et le JagLink.

Source: Externe

 

Sporadic a sorti le 11 juin (pour être précis) un petit puzzle game du nom de Tiles. Le jeu est disponible sous forme de rom en téléchargement sur la page AtariAge (https://atariage.com/forums/topic/307919-tiles-new-free-game-from-sporadicsoft/) mais malheureusement uniquement pour être charger sur Skunkboard et Jaguar Gamedrive (aka JagGD). Rappelons, également, que ce développeur travaille aussi sur un clone de Outrun dont voici la page Youtube :   https://www.youtube.com/channel/UCazo1N6XOdROcTQxO9yX19Q

Concernant les mini-jeux, créé avec RaptorBasic+ on trouve 2 titres développés par Atari2600land : Zyx et Aaaron the aardvark dont voici les pages web : http://www.atari2600land.com/zyx/ http://www.atari2600land.com/aarontheaardvark/

A l'image de Sporadic un autre développeur bien connu dans la communauté, DrTypo, a sorti lui aussi pas 1 mais 2 autres jeux en quelques semaines ! Le premier se nomme TUBE 2020 : https://atariage.com/forums/topic/306481-tube2020/ 

Quant au second, il s'agit de RINGS https://atariage.com/forums/topic/305398-rings/ 

Et pour finir DrTypo s'est permis une petite escapade dans le monde de la 3D, avec une petite démo : https://atariage.com/forums/topic/307226-demo-3d-engine/

Je pourrais aussi vous parler de Doom : Slayer Edition mais je n'ai absolument aucune nouvelle info à ce sujet, on sait juste que le développement continue et qu'aucune démo n'est disponible. Clint Thompson, pour sa part, travaille en ce moment sur le jeu Simone.

Les "bigs" news, une fois de plus, viennent de chez Reboot/CJ (Lawrence Staveley), d'ailleurs si vous voulez tout savoir avant presque tout le monde, voici son lien twitter : https://twitter.com/CJ_Reboot

On commence par où ?

Durant ces mois compliqués afin que les fans de la Jaguar puissent garder le moral, CJ a sorti un jeu comme ça : clac !

DragonKeepAtariJaguar

Du nom de DragonKeep  https://atariage.com/forums/topic/304806-dragonkeep-new-game-release-from-reboot/ Dans la pure lignée Reboot Touch avec graphismes style 16bit, musique rythmée et gameplay précis et nerveux. Une compétition sur ce titre a même vu le jour et le vainqueur a reçu comme prix ... une magnifique cartouche ! https://atariage.com/forums/topic/305856-dragonkeep-competition/page/3/

CJ étant multi-taches, il continue de travailler sur une bonne dizaine (je ne connais pas le nombre exact en fait...) dont Rebooted qui devrait être disponible sur cartouche. 

Rebooted

Mais aussi Last Strike, qui semble terminé depuis un moment.

Source: Externe

On attend de sa part des news du petit dernier : Gravitic Mines (https://www.youtube.com/watch?v=dekEkPy3Fbk)

Pour conclure, Gaztee continue d'éditer des conversions de jeu ST avec Arkanoid II: Revenge of Doh & The Empire Strikes Back plus d'infos là : https://atariage.com/forums/topic/305547-revenge-empire-st-ports-season-4/

Comme vous le voyez, on peut passer tout l'été devant sa jaguar à essayer de finir ou bien à tester tous ces jeux ... :)

A bientôt 
FredFred

ps : Merci à Fred le barbu pour la petite pige du mois d'avril :) 

 

12 avril 2020

Ray Breakout !

En attendant la fin du confinement et le retour de FredFred85, je poste ce petit message au passage (j'avais dit plus jamais, mais j'ai cédé, la tentation était trop forte !). Le saviez-vous ? Il existe un mini-jeu caché dans Rayman, un casse-brique à la Breakout qui fut une exclu Jaguar (avant de le retrouver plus tard sur la version PC).

Breakout_minigame_Jaguar_1

Le code pour dévérouiller cet easter-egg est très simple à obtenir : il suffit de noter la suite de chiffres (composée avec des Tings) lors du passage avec Moskito dans le niveau Anguish Lagoon. On le retrouve aussi dans le générique de fin... et sur ce blog (dans la liste des codes pour Rayman). Pour rappel, le voici (il est à taper pendant l'écran titre) : 1 - 3  - 6 - 4

Bonne joute avec l'ami Rayman, et la Jaguar :)

signé mR Le Barbu

25 février 2020

Brett Hull Hockey et moi

Brett Hull Hockey a une place importante dans ma vie de retrogamer et je me devais d'en parler ici pour la rubrique des petites histoires de la Jaguar. L'origine de mon engouement pour ce jeu débute en 2003 mais c'est par le biais d'une autre console que tout a vraiment commencé.

En 2002, j'avais en effet un peu mis la Jaguar de coté pour vivre l'aventure Dreamcast, d'ailleurs dès 2003 beaucoup de fans de cette console sont devenus retrogamers sans trop s'en rendre compte ! Ma passion pour les jeux de sports a toujours été très fortes, j'ai acheté à ce moment le jeu NHL 2K simplement au départ pour compléter ma collection Dreamcast, et petit à petit la fièvre du hockey s'est emparée de moi pour grandir et ne plus jamais me quitter. Je n'ai pas d'explication sur le pourquoi du comment mais le hockey me fascine vraiment et je suis d'ailleurs depuis plusieurs années un grand fan de l'équipe locale de hockey les Hogly de la Roche-sur-Yon.

Un peu d'hsitoire... Le hockey sur glace est un des 4 sports majeurs en Amérique du Nord. Brett hull a joué en NHL de 1986 à 2005 et reste le 3e marqueur de tous les temps de cette ligue avec 741 buts dont 86 sur une seule saison. Créer une licence à son nom était donc une très bonne idée de la part d'Accolade. Mais bien qu'il soit sorti sur SNES en 1994 et listé sur cartouche et CD par Atari et par certains vendeurs par correspondance (La vente "en ligne" n'existait pas à cette époque !) le jeu Brett Hull Hockey pour Atari Jaguar a disparu, sans voir le jour officiellement. Le plus surprenant c'est qu'il a été testé par 2 magazines américains de l'époque (en avril et mai 1996 dans Game Players et Next Generation https://retrocdn.net/images/4/49/GamePlayers_US_0904.pdf). Cependant, dès 1996, on sait que des versions béta existent en cartouche (surement celles déjà envoyées à ces 2 magazines ?). Il va réapparaitre lors de conventions au début des années 2000 (Une version CD sera même vendue par le forum JS2 en 2009).

En 2004, B&C, le célébre vendeur de matériels Atari, décide de vendre des copies de la version cartouche du jeu en leur possession : une version béta avec quelques bugs plus ou moins génants. Ainsi ma decision est prise : je veux ce jeu !

Source: Externe

 

2 novembre 2004 : Je reçois ma cartouche de Brett Hull Hockey suite à une commande groupée sur le forum Yaronet. B&C vend le jeu sans boite ni notice ni rien d'ailleurs. Juste la cartouche avec son pseudo-autocollant fait maison en photocopie couleur basse résolution sur une feuille de papier et recouverte de plastique autocollant type livre scolaire. Je ne vais pas vous refaire le test du jeu ici mais voici quand même un gros petit résumé.

Avec Brett Hull Hockey sur Jaguar on est entre admiration, surprise et frustration. La partie sonore (musique, son et commentaires) surclassent presque tout ce qui existe sur la console ! Pas forcément en terme de qualité mais au niveau diversité. Les commentaires de Al Michaels apportent un plus indéniable en terme d'immersion vidéoludique.  Les graphismes à part les sprites utilisent une palette 16 bit mais la compresssion est telle qu'ils perdent en qualité. Concernant ces sprites on reste sur du 16 bit mais c'est "qualité console 16 bit" on est loin de NBA Jam... La patinoire est en 3D et plutôt réussie et le joueur a le choix de la caméra mais celle-ci provoque un zoom ou dézoom des sprites et parfois les joueurs ressemblent à une bouillie de pixels... Le niveau de difficulté est assez relevé et même avec de l'expérience on peut perdre un match. A mi-chemin entre arcade et simulation, le jeu ne propose pas de combat (à l'inverse de Hockey sur Lynx créé par le même développeur). Le palet (la rondelle / le puck) clignote parfois quand on joue sur une console 50hz européenne. Tout comme Rayman et NBA Jam T.E. je reste bouche bée devant le nombre de données stockées sur cette minuscule cartouche de 4 Mo ! Malgré tous ces défauts et bugs je prends toujours du plaisir à y jouer...

Pas mal occupé par différents projets sur Jaguar CD mais aussi le développement de Do the Same et Laddybugged, j'ai juste fait quelques parties du jeu jusqu'en 2011. Après avoir mis de coté mes hacks de Fever Pitch Soccer et International Sensible Soccer, ma soif de hockey et ma passion pour la Jaguar m'ont décidé à aller fouiner dans la rom de Brett Hull Hockey bien que je sache que cette passion qu'est le hacking est souvent illégale ! 

Janvier 2012 : Je commence à travailler sur le hack de Brett Hull Hockey avec des moyens très préhistoriques : un cahier et des stylos feutres. Après quelques mois et une petite démo lors de l'AC 2012, GGN anciennement du groupe Reboot et co-créateur du Raptor Basic, décide de me venir en aide en programmant un outil tournant sur PC (créé lui même en Basic ;) ). En avril 2013, je publie la rom intitulée JHL13.

JHL13

Ce hack comprend :

- Les stats individuels de la saison 2011-12 de plus de 800 joueurs

- De nouveaux graphismes au niveau des fonds d'écran

- Des équipes étoffées comprenant jusqu'à 32 joueurs

- Une équipe de joueurs de légendes du hockey

- Un joueur de légende dans chacune des équipes

- Une équipe perso avec des personnes de la communautés Jaguar ainsi que des "guests" comme mon chien ou Demis Roussos (un clin d'oeil à GGN qui est grec)

- De nouveaux commentaire textuels présentant les équipes.

- Une vitesse individuelle des joueurs augmentée pour pallier la lenteur du 50 hz

In the rom ... Suite à de nombreux tests, j'avais remarqué que la vitesse des joueurs était calquée sur leurs caractéristiques affichées, et c'était de même pour presque toutes leurs capacités. J'ai concentré alors mes efforts afin que chaque joueur soit unique bien qu'à l'écran à part leur numéro, ils paraissaient identiques. Le travail consistant à suivre les joueurs réels de la NHL, j'ai alors mis en place des formules sur tableur pour adapter les stats aux caractéristiques et impératifs du jeu puis les appliquer à chaque joueur. Mais là ou dans le football les périodes de transfert sont définies en NHL, les joueurs peuvent changer d'équipe n'importe quand, ce qui compliquait les choses. J'ai remarqué aussi que les graphismes de fond étaient stockés en BPEG (JPEG pour Jaguar) et grace à l'aide précieuse de GGN, nous avons isolé et reconnu chacun d'eux, il devenait alors très simple de les remplacer ! Le travail à l'amélioration de l'éditeur et à mes formules mathématiques (ainsi que les parties de NHL 14 et 15 sur Xbox 360) ont eu raison de JHL 14 et j'ai décidé de prendre de l'avance en passant directement à JHL 15. 

Source: Externe

20 mars 2015 : sortie de JHL 15 (La sortie au mois de mars n'est pas anecdotique c'est au moment ou les mouvements d'effectifs sont presque "gelés" juste avant les Playoffs NHL). Sur AtariAge 2-3 personnes m'ont pas mal soutenu à ce moment là : JHL est une aventure humaine où j'ai pu compté à chaque instant sur GGN et puis Gaztee. Ce dernier me demande alors si je l'autorise à éditer sur cartouche le hack (ce qui peut paraitre amusant pour certains étant donné l'origine du jeu :D) ce que j'accepte immédiatement. Ma grande frustration d'apprenti coder de n'avoir jamais pu créer un vrai jeu s'est un peu dissipée à ce moment là... Quelques mois plus tard je reçois en cadeau une magnifique cartouche "cristal" de JHL 15 ! Ce jeu me parait être une étape vers le hack ultime et avec du recul je regrette certains choix graphiques un peu hideux pris dans cette version 15 ainsi que 2-3 stats érronées faute de béta-testeurs. Le Saint Graal serait de pouvoir ajouter toutes les équipes NHL actuelles ! J'ai alors passé des heures devant mon éditeurs héxadécimal à bidouiller et supputer, imaginer des solutions. Après plusieurs semaines de brainstorming je déchante et me rend à l'évidence : je n'ai ni les outils, ni les capacités pour réaliser ce rêve ! Il est temps de tourner la page... Pendant 3 ans et demi j'aurais donc passé le plus clair de mon temps libre sur ce projet un peu fou.

Source: Externe

Après avoir donc abandonné JHL 17, je m'étais remotivé pour une raison bien précise pour JHL 19/20 mais des nouveaux bugs issus de mon hack et l'absence de retours des quelques joueurs qui avaient apprécié mon travail m'a définitivement motivé à dire STOP. J'ai aussi constaté que mes propres projets Jaguar n'avançaient pas du tout ! 

Aujourd'hui encore, l'envie de faire une mise à jour de JHL me traverse l'esprit très souvent, mais quand je repense à tout le temps que j'ai passé sur des détails et toutes les parties auxquelles j'ai joué pour optimiser certaines choses minimes que personne n'a remarqué, je me dis que "le jeu n'en vaut pas la chandelle"... Et je repense nostalgique à ma cartouche de JHL 15 (offerte par Gaztee) et cette finale de Coupe Stanley avec Les Penguins que je disputais en ayant réussi à contourner le bug des Playoffs avec juste 2-3 matchs à jouer, et que j'allais faire des captures d'écrans avec la Coupe, captures d'écran rares et exclusives... Et puis le drame s'est produit en août 2017...Adieu belle cartouche...

Hop hop hop ! Je ne voulais pas finir sur cette note triste du coup voici le lien ou se procurer :

!!! A usage personnel et merci de ne pas me dénoncer à la NHL ;) !!!

 

JHL 13 avec son éditeur (et aussi plein d'autres choses !) :  http://reboot-games.com/downloads.html

Mais aussi JHL 15 : https://atariage.com/forums/topic/236448-jhl-15-release/ 

La béta de JHL 17 : http://www.mirari.fr/Xyn9

Enfin la version béta JHL 20 (ce qui comme je l'ai signalé est une version béta d'un hack d'un jeu lui même en version béta ;)) : https://atariage.com/forums/applications/core/interface/file/attachment.php?id=642042

 ps : si Gaztee un jour voulait sortir BHH en version Jaguar Game Drive (la cartouche avec lecteur SD Card) je serais prêt à l'aider bien sûr :) ! I love hockey !

6 janvier 2020

Interview surprise !

 ! Bonne et heureuse Année 2020 à tous nos lecteurs !

Pour bien démarrer cette année 2020, voici une petite interview en exclusivité pour Jagfan de Martial D. le graphiste d'Uwol.

uwol2

Salut Marss comment ça va ?

Salut FrediFredo. Tout va à merveille. Merci, et toi?

Impeccable, parle nous un peu de ton parcours et particulièrement dans le merveilleux monde du retrogaming.

Tout a commencé dans les années 80 avec le MO5 de Thomson et l’achat, le vendredi après les cours, d’Hebdogiciel et de ses listings à taper, la machine posée à même la moquette du salon et à occuper la télévision pendant des heures. Si ma mémoire ne me joue pas de tour, l’une des dernières pages du manuel de l’utilisateur du MO5 était une grille à carreaux. Pour faire un dessin, il fallait noircir les carreaux adéquates, faire la somme de chaque ligne et insérer le résultat dans son programme afin de voir le résultat a l’écran. C’était le début; des années consacrées a s’user les yeux a essayer de faire des choses plus ou moins jolies. En 1986, un ami me fait découvrir son Atari 520STF. Comment ne pas tomber sous le charme de ses 16 couleurs et de CyberPaint, de jeux mythiques comme Cruise for a Corpse, Maupity Island, Vroom, Defender of the Crown, Xenon II… et en parallèle, le monde magique des démos (TCB, Overlanders, DHS, Dune, SMFX, TBL…)? Les finances aidant, mon 520STF se transforme en 1040STF, puis en Falcon030 et enfin en Falcon060 avec une CTPCI couplée a une Radeon.
Dans les années 90, j’acquiers une Lynx2 et une Jaguar. Et dans les années 2000, une Samsung Nuon 505.
La satisfaction de posséder toutes ces machines ne pouvaient être complète qu’en participant humblement a l’écosystème Atari. Et c’est dans cet esprit que j’ai pris part à des coding parties, à des conventions, à quelques démos sur Atari ST et à quelques articles pour le E-zine ‘Alive’

uwol3

Tu es un grand fan d'ordis Atari depuis pas mal d'années, comment tu es devenu graphiste sur ce projet console ?

En 2017, un codeur français a apprécié certains de mes graphes et m’a contacté. Très vite, nous avons commence plusieurs conversions à la fois et avons fini par les prioritiser. Il se trouva que Uwol était le projet le plus ‘rapide’ à concrétiser, car nous le souhaitions comme entrée a la Sillyventure 2017. Le feu vert accordé par MojonTwins, les développeurs initiaux du jeu, marqua le début de la refonte du jeu. 6 mois plus tard, Uwol était fini.


Uwol, quel type de jeu est-ce ? Quelles sont ses caractéristiques graphiques ?

C’est un jeu de plates-formes dont le héros est un sympathique personnage jaune et énergique dont le but est de collecter toutes les pièces d’or de chaque niveau, et en un temps limite, tout en survivant à des ennemis qui le poursuivent dans des décors d’un château qu’ils hantent. Une fois un niveau fini, Uwol continue sa quête en choisissant le niveau suivant dans une pyramide de niveaux…. Et tout ça, par amour.
Les caractéristiques graphiques de la version Jaguar étaient de faire la meilleure version possible avec les moyens du bord: plus de couleurs, plus de sprites, plus d’animations, et aussi plus de sons, plus de musiques, le deverouillage d’un second joueur… qui tiennent dans une cartouche de 4 mégas.

uwol5 

Uwol est d'actualité, avec des versions sur plusieurs supports différents ?

Oui, tout à fait. Il ne manque plus que des versions sur consoles portables.

Sinon, tu as un point de vue sur la "communauté Jaguar", qui est parfois secouée par des minis scandales ?

La "communauté Jaguar" ressemble à tout corps social; il y a des gens biens et d’autres moins, il y a de beaux moments et d’autres moins. ( Qu’entends-tu par ‘mini- scandales’?  R: La liste serait un peu longue, profitons plutôt de l'instant présent :) )

uwol4

Tu viens de finir Uwol, vas-tu bosser sur d'autres projets Jaguar ? Si oui peux-tu nous en dire un peu plus ?

A ma grande surprise et satisfaction, en 2019, un éditeur de la communaute Atari proposa de sortir Uwol sur cartouche. Le produit final est d’excellente qualité et j’invite les lecteurs à se l’offrir ; ce qui, par la même occasion, encouragera Oceo à continuer de développer sur Jaguar et Lynx2. Depuis 2018, Christmas Craze, Classic Kong et BurgerTime sont sortis sur Jaguar. Il n’est pas inimaginable que ces 3 jeux se retrouvent sur la même cartouche. Marc Djan, en charge d’Ocean France, a eu la gentillesse de m’accorder la conversion de certains ‘hits’. C’est ainsi que Ocean Beach Volley est passe de 16 a 256 couleurs et que Ivanhoe sera le prochain sur la liste. Notre version d’Abbaye des Morts sur DC aura son equivalent en 256 couleurs sur Jaguar, tout comme Pyramid Chase (ansimuz), Self Destruct (Terry Cavanagh) et Mega Cheril Perils (MojonTwins), entre autres, qui sont convertis. Je profite de l’occasion pour lancer un appel vers des codeurs Jaguar qui souhaitent rejoindre Oceo.
Sur Lynx, l’année 2019 fut, également, très belle: OnDuty (bonjour a la Z-Team et a Karri), Lawnmower et 4ttude (bonjour a Nop90, a Kezak et a Glafouk). L’année 2020 le sera encore plus avec Betty Boop (un jeu de réflexion), Bowling Area (un jeu de bowling), Zooming Secretary (un jeu de plates-formes/action), un jeu de voiture à la Spy Hunter et un FPS. Et je relance un appel wink

Merci d'avoir répondu à mon interview et à bientôt sur les forums habituels et n'hésite pas à poster des commentaires sur notre blog. 

Toutes les infos concernant Uwol sur ce lien : https://atariage.com/forums/topic/288532-uwol-quest-for-money-now-available-to-pre-order/

uwol1

15 décembre 2019

Ice Scream

Speedball 2 cover

Speedball 2 - Brutal Deluxe

2019 - AtariAge (développé par The Bitmap Brothers)

Sport futuriste

Tous les coups sont permis

Speedball 2 s'est fait attendre mais il est là... 

Une nouvelle fois c'est AtariAge qui produit le jeu, avec tout le soin qu'on leur connait. La boite magnifique, la notice est magnifique, etc. mais cette fois contrairement à Defender of the Crown, pas de poster ou d'autocollant.

Speedball 2 1

Il faut savoir que la version Jaguar est adoubée par un des fondateurs des Bitmap Brothers : Mike Montgomery. Quand je dis "version jaguar" comme beaucoup de jeux en ce moment, il faut comprendre "conversion Atari ST sur Jaguar" avec malheureusement les restrictions graphiques et sonores que cela impose...

Dès la première page du manuel les noms de Zerosquare et SCPCD apparaissent faisant écho à l'article sur la French Touch mais c'est bien le très prolifique CJ de Reboot / Lawrence Staveley qui a fait le plus gros du travail de coding sur ce jeu.

Get Ready !

Un peu d'histoire ... Ce jeu dans sa version d'origine date de 1990 et c'est la suite de Speedball premier du nom sorti en 1988, mais je ne vais pas vous recopier toute la page Wikipédia. Il faut juste savoir que le jeu a été adapté sur une très grande quantité de supports et que même des remakes ont vu le jour depuis... sans jamais égaler l'original. Parmi  toutes ces versions, à titre personnel, j'ai longtemps joué à celle sur Amiga avec laquelle j'ai même détruit 2 joysticks QuickShot ! Et je dois l'avouer : c'est le coeur rempli de nostalgie que je vais réaliser ce test.

Afin de m'immerger encore plus, j'ai décidé de jouer sur une TV 51 cm à tube cathodique comme à la belle époque. Les captures sont elles aussi réalisées "à l'ancienne" directement via l'écran dans une pièce noire (ce qui explique leurs qualités si particulières). Par contre Je ne suis pas allé jusqu'à ressortir l'appareil photo argentique ;)

Speedball 0

Lorsqu'on insère la cartouche l'intro qui commence est un simple texte nous expliquant l'histoire du Speedball puis les crédits s'affichent. Si à l'époque cette intro en lettre par lettre façon écran d'ordinateur me semblait super futuriste, aujourd'hui le petit effet a pris un coup de vieux et c'est simplement la nostalgie des parties passées qui arrive à m'émerveiller.

Passons aux modes de jeux... SB2 (pour simplifier) comporte 4 modes de jeux individuels plus un mode 2 joueurs. Le mode KNOCKOUT permet d'affronter des équipes de plus en plus fortes avec la seule possibilité d'entrainer ses joueurs, à noter qu'il n'y a pas de sauvegarde possible. Le mode CUP est comme son nom anglais le désigne une coupe qui se joue en 4 manches avec match aller/retour (on rencontre 2 fois le même adversaire). Il vous faudra un minimum d'expérience pour réussir à remporter ce trophée puisque la finale se joue quasiment toujours contre une des 2 meilleures équipes du jeu ! (J'ai souvenir d'avoir gagné une fois la coupe lors de mes parties sur Amiga en ayant la chance de rencontrer une équipe assez faible lors du dernier match...). Le mode PRACTICE est simplement un mode d'entrainement sans adversaire. J'ai gardé le meilleur mode pour la fin : le mode LEAGUE.

L'Enfer du dimanche

Zoom sur le mode LEAGUE... Je tiens à approfondir ce mode qui va vous permettre de disputer environ 28 matchs, si tout se passe bien. La league de Speedball 2 se répartit en 2 divisions comprenant 8 équipes chacunes. Contrairement aux sports classiques où le nombre de points est défini et atteint une limite, ici une victoire vous rapportera au minimum de 10 points plus un point par dizaine de points marqués pendant le match ! le match en lui même se compose de 2 mi-temps de 90 secondes, cette durée semble faible surtout quand on domine son adversaire, mais c'est bien assez long quand on se fait étriller. Votre équipe comporte 12 joueurs et se nomme Brutal Deluxe. Il y a 9 titulaires répartis sur 3 lignes de 3 : défense, milieu et attaque ainsi que 3 remplaçants. Chaque joueur a son propre prénom et son propre portrait, ce qui apporte un plus dans l'immersion du jeu.

Speedball 2 3

Là où ce mode devient intéressant, c'est qu'une petite partie management entre en compte avec la possibilité de switcher la position de ses joueurs, de les faire progresser via la salle de gym et aussi d'acheter de nouveaux joueurs sur le marché des transferts (bouton "TRA"). Pour remplir les caisses de votre banque, des pièces sont disséminées sur le terrain lors des matchs et chaque grosse pièce vous rapporte 100 crédits en mode LEAGUE et 200 en mode CUP. Le marché des transferts est très simple : différents joueurs sont disponibles et coûtent un certain nombre de crédits et si vous possédez cette somme, vous avez juste à cliquer sur "BUY" pour l'acheter, la recrue prendra la place d'un de vos 12 joueurs de départ. A partir de là, vous pouvez décider de faire progresser votre équipe via la gym ou bien de recruter une équipe de mercenaires. Attention ! les joueurs achetés ne peuvent pas évoluer et sont déjà à leur maximum, par contre ils peuvent être blessés lors des matchs et diminués (on peut heureusement les remettre sur pied via la salle de gym).

Speedball 2 2

In the Game... "Get ready" (ou pas)... Sauf si vous jouez en mode 2 joueurs : vous controlerez toujours l'équipe "bleue" ! ... La balle jaillit du sol et s'élève dans les airs... Vous vous ruez dessus... Mais l'attaquant adverse vous fait tomber et s'en empart... Heureusement votre milieu central est là et lui inflige une bonne correction puis fait une passe aérienne puissante à un de vos ailiers qui en profite pour récolter une pièce et activer un bonus qui procure une vitesse de "250" à toute votre équipe...Vous jetez la balle métallique en direction du gardien adverse... A peine a-t'il capter la sphère argentée que vous êtes dégommé par un des 2 défenseurs... Mais votre attaquant a suivi et pulvérise le malheureux gardien... et tire dans le but vide... Brutal Deluxe score !

Un replay vous permet de revoir vos exploits (mais pas de les sauvegarder contrairement aux versions micro du jeu !). Le jeu est parsemé de bonus dont l'effet est plus ou moins avantageux, on notera que les 2 principaux sont celui qui immobilise tous les joueurs adverse et celui qui redonne la balle directement à votre attaquant central, quelque soit l'endroit ou elle se trouvait avant. Vous vous rendrez rapide compte que 2 stratégies essentielles prédominent lors des matchs. L'attaque frontale en ligne ("je bourrine tout droit les 2 centres et le gardien") et le multiplicateur de points souvent necessaires pour gagner un match contre une équipe un peu plus forte. La première de ces tactiques n'est possible que si vous possédez un attaquant puissant, ce qui ne sera jamais le cas en début de championnat même avec beaucoup de "gym". Enfin dernier petit conseil : si vous êtes en train de perdre un match très serré pensez que chaque joueur adverse qui n'aura plus d'énergie vous rapportera l'équivalent d'un but !

Roscopp est forfait

Comparaison avec d'autres jeux et d'autres versions... Sur Jaguar la liste est mince et seul Brutal Sports Football est en mesure d'être comparé à SB2. Bien que BSF ait certaines qualités graphiques, comme de meilleurs sprites ou le terrain qui garde les stigmates des combats, son frame rate le pénalise beaucoup. Au final pour ma part, SB2 sort vainqueur de ce duel.

Speedball 2 4

Concernant maintenant les autres versions du jeu, le bilan est simple : il y a la version d'origine Atari ST, la version Amiga, la version Megadrive/Genesis, la version CD32 et la version Gameboy Advance qui méritent un zoom. Cette version Jaguar possède bien des avantages par rapport à la version Atari ST mais aussi à la version GBA qui, elle, utilise un mode zoomé, dû à sa résolution écran, et une vitesse de jeu anormale et peu réaliste selon la vitesse spécifique des joueurs. Le seul net avantage de cette version GBA par rapport à toutes les autres concerne la garde-robe des joueurs qui est spécifique pour chaque équipe.  La version Megadrive/Genesis est presque identique à notre version, avec le même fond et presque les mêmes graphismes (excepté les joueurs qui sont + faciles à différencier grace à leur tenues entièrement bleu ou rouge, tout comme la version CD32), par contre certains sons comme "Get Ready" et "Replay" sont, eux, bien présents !  On arrive à la version Amiga, qui pour ma part possède presque toutes les qualités ! Voici une des raisons qui m'agace particulièrement concernant cette version Jaguar :  https://www.youtube.com/watch?v=FAozgz3fLQk 

Ce que cette vidéo nous montre ce sont finalement les carences sonores et graphiques de cette mouture... Si le fait de ne pas pouvoir utiliser les musiques originales pour des raisons de copyright peut être compréhensible, je ne peux tolérer l'absence de certains sons, et m'intérroger une fois de plus sur la non exploitation des ressources graphiques du fauve qui ici se voit limiter à 16 malheureuses couleurs...

Durée de vie...  Même si vous arrivez à finir une partie du jeu rapidement (gagner la Coupe et finir 1er de Division 1), SB2 procure tellement de sensations que vous pourrez vous acharner sur le mode KNOCKOUT ou bien faire des parties endiablées à 2 joueurs, afin de prolonger la durée de vie de ce hit des Bitmap Brothers. Donc très bonne durée de vie pour ce jeu !

Speedball 2 (

Pour conclure : Malgré l'absence de certains éléments sonores  ("ICE CREAM..." tu me manques), et de la sauvegarde des buts ainsi que des écrans fixes 16 couleurs, le gameplay de "ouf" et les nouvelles musiques originales de très grande qualité font de ce jeu une véritable tuerie en matière de gameplay et de fun. C'est un véritable hit pour ceux qui n'ont pas eu d'Amiga et aiment les jeux cultes aux graphismes vintage.

Graphismes: 3/5

Sons      : 1/5

Musiques  : 4/5

Gameplay  : 5/5

Ambiance  : 5/5

Packaging : 5/5

Je me dois d'être un minimum objectif : On est sur Atari Jaguar, pas sur un Atari ST à 8 mhz et le fait d'avoir jouer à la version Amiga me procure une forme d'amertume qui fait naitre une réelle frustration. Je vais donc mettre 2 notes à ce jeu :

Note_JagNote_JagNote_Jag 

si on a déjà joué à la version Amiga (comme c'est mon cas)

Note_JagNote_JagNote_JagNote_Jag 

si on ne connaissait pas ce jeu avant (ou si on a déjà joué à la version Atari ST)

la fiche du jeu sur AtariAge : https://www.atariage.com/store/index.php?l=product_detail&p=1196

24 novembre 2019

La french Touch

200

Voici un autre petit morceau de l'histoire de la Jaguar, ici je vais vous parler de tous ces artistes, créateurs et commerciaux issus de notre beau pays qui ont contribué à promouvoir à leur façon le fauve d'Atari, avec en bonus pas mal de liens pas toujours connus de tous. Tout d'abord, ne voyez pas ici une quelconque forme de nationalisme politique, c'est juste une petite liste de la plupart des acteurs français de la scène Jaguar. Et c'est impressionnant de voir à quel point le nombre de personnes françaises impliquées sur cette console est largement supérieur à la moyenne, par rapport, à d'autres supports vidéoludiques ! Démarrons par les officiels :

Jean Richen : Il a été le président de la filiale européenne d'Atari, c'est lui qui a été chargé de promouvoir le fauve sur le vieux continent. https://www.youtube.com/watch?v=qLKprMtUT2A

Loïc Duval : Il a été le directeur technique et responsable des développements en Europe pour Atari. http://fr.viadeo.com/fr/profile/loic.duval4

L'équipe de Rayman : UbiSoft en 1995 était déjà une très grosse entreprise, des récentes interviews de Michel Ancel et plusieurs ouvrages nous racontent le développement de Rayman. On peut aussi citer Frédéric Markus ainsi que Frédéric Houde qui ont oeuvré sur la version Jaguar de leur jeu phare.

Rayman__1995_

L'équipe de Super Burnout : Les crédits sont très intéressants, on y voit les personnes impliqués de près et de loin dans le développement de ce jeu qui reste une exclusivité de la Jaguar. Citons Olivier Nallet qui a posté quelques informations pertinentes sur le forum AtariAge il y a quelques années. https://atariage.com/forums/topic/111887-super-burnout-hidden-jaglink-mode/

superburnout_2

L'équipe de Val D'Isere : Bien que Virtual Studio (ex : Loriciel(s)) soit assez international dans son recrutement, une grosse partie du personnel était français dont Cyril Masquillière le graphiste du jeu.

s_ValSkiing_7

François Yves Bertrand : Le programmeur de Fight for Life. Malgré le résultat mitigé de la version finale du jeu, il a su mené à bien ce projet quasiment seul et en tentant de répondre aux exigeances pharaoniques des dirigeants d'Atari.

Cyril Cogordan : le programmeur de Robinson's Requiem https://jaguar-64bit.pagesperso-orange.fr/FrenchTouch/frtouch/InterviewCyril.htm (Ceci provient de mon site, j'ai honte : les fautes sont en bonus)

Thierry Schembri : Le programmeur de Zzyorxx II, qui a été un des premiers à révéler la face cachée d'Atari Corp. http://www.obsolete-tears.com/anecdotes-atari-dossier-67.html

Brainstorm : Cette société basée à Paris a réalisé une version améliorée du kit de développement officiel. Citons Laurent Chemla et Raphaël Lemoine qui se sont manifestés sur certains forums. http://www.brainstorm.fr/Comp/competences.html.fr

J'espére n'avoir oublié personne concernant cette partie du sujet ...

Dès la mort d'Atari Corp. le homebrew s'est rapidement développé sur la Jaguar (on peut remercier les créateurs du kit BJL : Lars Baumstark et Bastian Schick !). Je dois vous parler de mon rôle depuis le début des années 2000 au niveau de la scène francophone et vous pouvez, à tout moment consulter la partie Atari Jaguar du forum Yaronet pour vous en rendre compte... Durant toutes ces années j'ai fait la connaissance de personnes fantastiques... et bien plus talentueuses que moi dans le domaine du développement. La liste qui suit est non exhaustive et fait la part belle aux coders mais je n'oublie pas pour autant les graphistes et musiciens indispensables à la réalisation d'un jeu.

Cts : Nous avons acheté tous les 2 des Alpine Board (la carte de développement Jaguar officielle) auprès de Nick Harlow (feu https://www.1632systems.co.uk/). C'est lui qui a commencé à réveiller le coder qui sommeille en moi. Il a réalisé quelques demos 3D assez impressionnantes.

Orion_ : Ce fan de Playstation 1 s'est laissé convaincre par son acolyte de l'époque, MetalKnuckle, de développer sur Jaguar avec le résultat que l'on connait ! Orion_ est un génie, certains de ses jeux sont les seuls à exploiter les vraies capacités de la console ! Citons Elansar, Philia ou Alice's Mum's Rescue. (http://onorisoft.free.fr/retroshop/jagcd.htm)

elansar 1 

SCPCD : Cet ingénieur connait les entrailles de la bête mieux que tout le monde, il a codé quelques demos mais a surtout fait rêver la communauté avec ses projets hardware (http://scpcd.free.fr/) dont la JagCF.

Zerosquare : Ancien camarade de cours de SCPCD, ce dernier l'a fait tomber du coté obscur du rétrogaming, depuis Zerosquare est devenu EncyclopédiJagman, toujours là pour répondre à vos questions techniques concernant la Jaguar. Son travail remarquable concerne également toute la partie sonore du fauve puisqu'il est l'auteur d'une librairie intégrée aux outils de développement créés par Reboot : Raptor et Raptor Basic+ .

SebRMV : Seb des Removers (un groupe de demomakers) est l'auteur de nombreux logiciels et outils dédiés à la console. http://removers.free.fr/ . Il est l'auteur également du portage de Another World sur Jaguar. Un de ses projets tombé aux oubliettes était un clone de Bomberman, qui était à un stade bien avancé et parfaitement jouable !

another-world-atari-jaguar-screen1

Matmook : Ce passionné d'astronomie a réalisé de nombreux jeux et demos sur jaguar, une bonne partie codés lors des conventions AC 20XX à Congis. A titre personnel, j'ai participé comme level designer (et béta-testeur) sur son jeu Do The Same. Matmook garde dans ses tiroirs une version de LadyBug appelée Ladybugged (http://www.queenmeka.com/index.php/category/queen-meka/ladybugged/) qu'il développait avec le graphiste Greg.

ladybugged

Fadest : Il a lui aussi réalisé de nombreux petits jeux, souvent très cérébraux, codés également lors des A.Connexion à Congis.

F.L : Il a réalisé ses propres portages de Barbarian sur Jaguar (https://mag.mo5.com/actu/154933/les-sept-versions-de-barbarian-aussi-sur-atari-jaguar/) codé grace au Raptor Basic+ de Reboot.

Dilinger : Le portage de Quake 2 sur Jaguar reste un projet utopiste mais Dilinger s'y est attelé ! (https://www.yaronet.com/topics/190991-quake-2#post-18

TonMa : il a commencé à développé un projet de jeu 2D avec Marss0 le graphiste / Level designer de Uwol (https://www.yaronet.com/topics/187460-jeu-en-dev-jaguar-zombie-night#post-28)

Si je vous ai oublié merci de vous manifester afin de rectifier mes erreurs et aussi de nous parlez de vos projets.

A très bientôt pour le test de... Speedball 2...

10 octobre 2019

La jaguar et moi

jag02

Sous ce pompeux titre, se cache en réalité un petit article qui a pour but, d'une part, de vous en raconter plus à mon sujet et d'autre part, de vous faire patienter, en attendant la parution d'articles bien plus passionnants ! 

Speedball 2 se faisant attendre, je ne voulais pas vous laisser sans nouvelles aussi longtemps ! 

Je reprends donc mon histoire qui se déroule les jours suivant l'achat de ma première jaguar (j'ai possédé jusqu'à 4 jaguars en même temps !). L'année 1995 débute avec plein d'espoirs dans mon coeur de jaguariste (vous noterez que je ne peux pas employer le terme "atariste" étant un grand fan d'Amiga en même temps...).

La sortie d'Alien Vs Predator, avec ses tests dans les plus grands magazines, a boosté les petites ventes de la console et aussi sa notoriété. Le nombre de jeux disponibles s'agrandit lui aussi et les promesses de nouveaux jeux et la sortie imminente du Jaguar CD avec là aussi d'autres promesses me font briller les yeux.

Mais au fin fond de ma Vendée, tous les jeux ne sont pas présents et je dois parfois monter à Nantes pour m'en procurer certains, je suis en même temps, à cette époque là, un peu frileux par la vente par correspondance. Un évènement va bouleverser mon rapport avec la jaguar durant cette période là : je suis fan de basket et des jeux tels que NBA live 95 ou Tecmo Super NBA Basketball n'existent pas sur la console d'Atari ! Je vais pendant quelques mois mettre le fauve de coté pour jouer sur SNES tout en continuant à vénérer mon Amiga 1200 et quelques jeux dont le violent, innovant et surprenant Syndicate (qui d'ailleurs me décevra sur jaguar faute de souris).

En septembre 1995, je pré-commande le Jaguar CD auprès de Sequence News. J'apprends quelques jours plus tard que nous ne sommes que 2 à l'avoir commandé y compris pour leurs 2e magasin de Nantes... Les regards semblent déjà tournés vers la Playstation... Qu'importe ! J'ai maintenant une console équipée d'un lecteur CD double vitesse compatible pour lire des CDs audios ainsi que des CD+G (de karaoké) et une carte MPEG1 pour lire des Video CD doit bientôt sortir... (à ce jour personne ne l'a jamais vu, il existe juste les schémas et un PCB sans composants électroniques !).

En jouant à la démo de Myst et Vid Grid, j'entrevois d'énormes possibilités, et sur le dos de la boite du jaguar CD on nous promet 10 nouveaux jeux (seulement 4 d'entre eux verront le jour avant la mort d'Atari). A partir de septembre 1995, je commence à acheter ST Magazine tous les mois pour avoir des news (presque) fraîches concernant Atari. Les nouvelles jusqu'à Noël ne sont pas si mauvaises mais rapidement la situation se dégrade, les sorties diminuent...

Quelques semaines avant la fusion avec JTS qui sonne la fin officielle de la Jaguar, mon coeur s'emballera un jour de balade dans les rues de Nantes quand en rentrant dans un magasin de jeux vidéo, je vois dans une de leurs vitrines le jeu NBA Jam T.E. Je reste alors quelques secondes la bouches ouverte en regardant bien que ce n'est ni la version Megadrive ou SNES, mais bien la version Atari Jaguar de ce super jeu d'arcade ! Ce sera là un des plus grands moments de mon aventure "live" pendant la vie "officielle" du fauve. C'était il y a 23 ans déjà...

4 septembre 2019

La Jaguar fait sa rentrée

Après 2 mois de vacances passés à jouer il est temps de reprendre le chemin de l'école... L'année n'est même pas terminée qu'on peut déjà dire que 2019 est sans doute LA meilleure année rétro pour la Jaguar !

uwoljag

Notre console favorite a été, est et sera particulièrement gâtée !

Voyons un peu tous les évènements majeurs depuis ces 3-4 derniers mois mais aussi ce que nous réserve la fin d'année...

- Les premières Jaguar SD viennent juste d'être livrée à leurs heureux acquéreurs ! Deuxième hardware distribué en grandes quantités depuis la Skunkboard, cette cartouche dispose d'un port SD card et possède une interface graphique qui permet de choisir des roms préalablement chargée sur la carte SD pour jouer sur sa console. Les possibilités de stockage, la future émulation du JagCD et l'augmentation à 16 MB de la taille des roms font de cette nouvelle cartouche un objet incontournable pour les fans de la Jaguar !

Jaguar SD

- Gaztee le spécialiste des éditions de conversions Atari ST sur cartouches dont les droits ne sont pas sécurisés a publié il y a peu Stunt Car Racer and Teenage Mutant Hero TurtlesAction Fighter et Rampage sont les prochains, actuellement en précommande sur AA : https://atariage.com/forums/topic/294605-st-ports-33-now-available-to-pre-order/ On peut noter que Rampage sera jouable à 3 simultanément !

Action Rampage

- Songbird, après avoir acquis les licences de nombreux jeux, annonce la future sortie de The Early Years : une compilation de certains des premiers jeux homebrew de la console. Cette cartouche de 6 MB est en préco sur AtariAge https://atariage.com/forums/topic/295006-pre-orders-are-open-for-the-early-years-6mb-cartridge/

EarlyYears box

- Uwol est aussi dans les tuyaux et devraient arriver très prochainement ! https://atariage.com/forums/topic/288532-uwol-quest-for-money-now-available-to-pre-order/#comments

- Impossamole et Head Over Heels sont en précommande chez Pico Interactive (https://pikointeractive.com/store/#!/Atari-Jaguar/c/20971056/offset=0&sort=normal)

HeadOver Jaguar

- Waves 1 Game, signalons-le par pure politesse, prépare un shoot appelé Saucer Wars.

On ne doit pas oublier les jeux en cours de développement qui nous font saliver comme cette version de Doom avec de la musique, ou bien une compilation sur cartouche des plus grands hits de chez Reboot nommé Rebooted avec des musiques remixées et de nouveaux graphismes.

L'arrivée de la Jaguar SD et l'émulation du Jaguar CD par Songbird sont des signes forts qui nous disent que Le Jaguar CD sera bientôt l'oublié du fond de la classe de la famille Jaguar, n'ayant plus aucun interêt malgré son support de stockage important et peu coûteux.

Pour conclure, on regrette le retard pris par World Dizzy et Speedball 2, (ça mériterait un mot d'absence des parents !) , mais dès que ce dernier sera dispo je vous en ferais le test détaillé !

"Get Ready !"...

ps : J'ai toujours rêvé de jouer à Speedball 2 avec un vrai joystick arcade...

15 août 2019

Jaguar et Baseball

Source: Externe

Quand on est une console américaine on se doit de posséder à son catalogue au moins un ou 2 jeux 
appartenant à chacuns des 4 sports majeurs US : le Football américain, le hockey sur glace, le basket-ball et bien sûr le baseball.

Si on y regarde de plus près : 
On voit que pour le foot US il y a le très moyen Troy Aikman Football sorti officiellement. On peut aussi trouver la version béta de Arena Football'95 sous forme de rom et même de cartouche.

Au niveau du hockey sur glace, là rien n'est officiellement sorti entre Brett Hull Hockey de Ringler et Wayne Gretzky and the NHLPA All-Stars mais néanmoins on peut se procurer la version béta de Brett Hull Hockey, sous forme de cartouche, et même un hack de celui-ci : JHL ( je n'approfondirait pas ce sujet, étant moi même l'auteur de ceci ;) ). Une version CD a aussi été vendu par le forum JSII.

Concernant le Basket-ball, 2 jeux officiels ainsi qu'une béta sont disponibles :
NBA JAM T.E. reste la référence en terme de jeux de basket 2D Arcade et est même jouable à 4 simultanément.
Le pathétique White Men Can't Jump, un jeu de street Basket rempli de sprites digitalisés lui aussi jouable à 4.
Et la version béta de Charles Barkley basketball, qui est un mix des 2 précédents mais n'apporte pas grand chose de plus.

Enfin on arrive au baseball, le sujet principal de ce petit article...
Aucun jeu de Baseball n'est sorti offciellement sur le fauve d'Atari ! Après plusieurs années de recherche ( non je plaisante ! ) voici ce que l'on sait sur les jeux qui devaient paraitre. Ils sont au nombre de 2.

Tout d'abord Frank Thomas "Big Hurt" Baseball, orienté arcade, empruntant le nom d'un célèbre batteur des White Sox de Chicago et publié sur presque toutes les consoles de l'époque devait débarquer sur la Jaguar à la fin de l'année 1995. Le jeu faisait partie avec NBA Jam T.E. et Iron Man ( si si ! ) d'un accord conclu avec Acclaim (https://archive.org/details/AtariCorporationAnnualReport1994/page/n7http://jagwire.mytilde.co.uk/41.htm).

Frank-Thomas-Big-Hurt-Baseball-6

Le "jeu" ou plutôt son fantôme sera dès lors présent sur les listes des futures sorties divilguées à la presse (ex: https://archive.org/stream/MANIAC.N020.1995.06/MANIAC.N020.1995.06-DURiAN_Searchable#page/n39/mode/1up ) et même certains revendeurs l'ajouteront à leur liste. L'histoire de ce vaporware se termine défintivement quelques années plus tard lorsque Curt Vendel met des documents d'Atari Corp. en ligne et ou on apprend que le jeu a été annulé entre août et septembre 1995 par Sam Tramiel. Le comble du comble vient quand on s'aperçoit qu'Atari n'avait même pas mis le jeu en développement ! ( http://www.atarimuseum.com/videogames/consoles/jaguar/jagfiles/jag64-payments.PDF )

Le second titre qui aurait ravi les fans de Baseball est Hardball 3, renommé pour l'occasion "Al Michael's Hardball" ( nom d'un célèbre présentateur TV qui a d'ailleurs aussi fait les commentaires du jeu Brett Hull Hockey ! ).

Source: Externe

Annoncé très tôt sur la console ( http://jagwire.mytilde.co.uk/6.htm ) en grande pompe, on sait grace à Faran Thomason que le développement du jeu a bien commencé et au début de l'année 1995, une autre annonce officielle est publiée (https://web.archive.org/web/20180922211406/https://www.thefreelibrary.com/Sports+titles+coming+from+Atari.-a016004111) qui confirme que le jeu est proche de la sortie ( ou du moins c'est ce qu'on voulait nous faire croire...). On trouve donc la trace du jeu jusqu'en avril 1995 (https://archive.org/details/MANIAC.N021.1995.07/page/n9  / https://archive.org/details/EDGE.N018.1995.03/page/n99)  et puis il disparait des listing de sorties...

La rumeur raconte que le développement de Hardball 3 a été mis de coté au profit de la version 4 du jeu. NuFX était chargé de la première conversion alors qu'il semble que High Voltage aurait été approché pour convertir Hardball 4. Il plane une nouvelle fois une part de mystère dans le monde merveilleux de la Jaguar. Un jour peut-être verra-t'on ressortir sur le net une rom de Hardball 3 ?

"Atari Jaguar owners will play hockey with Brett Hull, golf with Jack Nicklaus, basketball with Charles Barkley and all the baseball they want." Sam Tramiel ( 06/01/1995 )

 

29 juillet 2019

Adaptateur de souris pour Atari Jaguar

Aujourd'hui je vais rapidement vous décrire l'assemblage d'un adaptateur souris pour notre fauve favori.

 Il faut savoir que l'origine de ce projet n'est pas tout récent, on le doit à Matthias Domin un des pionniers du développement amateur sur la Jaguar. Voici le lien : http://www.mdgames.de/jag_eng.htm#DIGITALMOUSE

! ! ! Il faut ajouter que cet adaptateur ne fonctionne qu'avec les jeux programmés à cet effet ! ! !

Je me suis mis en tête de fabriquer cet objet pour jouer entre autre à Defender of the Crown. la liste des jeux compatibles doit traîner sur AtariAge...

 

Au départ je voulais juste fabriquer un petit boitier avec un connecteur à chaque extrémité avec 8 soudures à faire de chaque coté. J'ai pas mal de stock de composants électroniques provenant de précédents projets ( dont je vous parlerai un de ces jours ) mais pas moyen de trouver le bon boitier. 

 

num1

 

 

je me suis rabattu sur une rallonge de câbles VGA ( ce modèle-ci a la particularité d'avoir les 15 fils de relier ). L'autre avantage est que je n'aurais que 8 soudures à faire :)

num2

 

Mais il faut faire un travail de repérage des fils avec le multimètre en mode "test de continuité"

num3

 

 

Tout est prêt pour les soudures... J'isolerai chaque fil soudé avec des minis bouts de gaines "thermo" ( un mini tuyau qui se rétrécit quand on le chauffe )

num4

 

Et voilà ! C'est fini ( 1 minutes pour lire l'article... 1 heure pour réaliser le câble ;) )

num5

ps : il fonctionne très bien :)

22 juillet 2019

Tournoyer, guerroyer et... trépasser

Defender of the Crown

Defender of the Crown

2018 - AtariAge (développé par Cinemaware)

Stratégie

Oyez, Oyez, Oyez gentes dames et damoiseaux,

Je vais vous conter l'histoire du défenseur de la couronne et de Robin de Sherwood ! Nous sommes en 1149 : l'Angleterre est déchirée par des luttes entre les saxons et les normands et le roi vient de rendre l'âme !

En tant que seigneur saxon postulant au trône, vous devez conquérir le royaume et vous serez aidé par le plus connu des brigands de l'époque : Robin des Bois. La tâche ne sera pas simple, il faudra exceller dans plusieurs domaines tels que les joutes équestres, l'escrime et l'art de la guerre. Il vous faudra aussi un peu de chance mais également parfaire vos talents de gentilhomme.

Jaguar_DefenderOfTheCrown_Shot_1

Ce mythique jeu sorti il y a plus de 30 ans, vient de conquérir la Jaguar il y a un peu moins d'un an. Sachez que c'est une sortie officielle approuvée par Cinemaware mais aussi que le nombre de cartouches est limité à 300 exemplaires numérotés (votre dévoué serviteur possédant le numéro #57).

Enfilant mon heaume et ma brigandine, c'est rempli de joie mais aussi de quelques doutes que je vais commencer ce test.

Resplendissante...

La magnifique boite montre tout le professionnalisme dont sait faire preuve AtariAge : Le carton est un peu fin mais il est glacé et lisse comme un miroir. A l'intérieur, avec bien sûr la cartouche, on y retrouve un livret lui aussi très soigné tout en couleur... et tout en anglais (l'histoire s'y déroulant cela semble logique ? ...) Il y a aussi un sticker circulaire d'une jeune lady tout en pixel et également un mini poster du jeu ! Tout ceci est fait avec des matériaux de grandes qualités : ça brille, ça sent le neuf, bref c'est beau ! Pour environ 80€ avec les frais de port, on ne peut qu'être ravi d'avoir acquis un tel produit.

DOTC_inside

Sauf que... c'est un jeu vidéo et on attend autre chose que le coté "bling bling" du packaging.

Grand joueur sur Amiga j'étais. Quand j'ai appris que la version Jaguar était une conversion de la version Atari ST, j'ai commencé à sortir la corde du placard pour m'épargner la vision des graphismes en 16 couleurs. Le fait que la musique soit extraite directement de la version CD du jeu, donc de très grande qualité, n'était pas un atout qui allait me faire oublier les graphismes.

Faisant fi de mes préjugés j'empoigne alors le pad ... qui aurait pu être une souris ! Ce jeu, via un petit adaptateur (vendu sur le site AtariAge ou bien à concevoir soi-même) est compatible avec les souris Atari ST et... Amiga.

"Que je trépasse si je faiblis !"

Après un bref écran "titre" accompagné d'une jolie musique, ce sont les crédits du jeu qui viennent devancer l'introduction à base d'écrans fixes et de narrations. On rentre alors dans le vif du sujet avec le choix des personnages, au nombre de 4, qui tel un jeu de rôle possèdent leurs propres caractéristiques : Wilfred of Ivanhoe, Cedric of Rotherwood, Geoffrey Longsword et Wolfric the Wild. 

dotc4

Une fois ce choix effectué, nous voilà face à la carte de l'Angleterre (et du Pays de Galles) c'est à nous de jouer ! Il y a comme on le voit 6 châteaux et donc 6 seigneurs, 3 saxons et 3 normands. Les parties se déroulent au tour par tour, un tour représentant 1 mois,  avec une seule action à chaque tour ("Aller demander conseil à Robin" ainsi que transférer ses armées étant les exceptions). Une partie peut durer parfois seulement 5 minutes si les choses tournent très mal.

Le normand triomphe souvent !

La difficulté est assez relevée, et je soupçonne les parties réalisées au joypad plus compliquées que celles effectuées à la souris ! (C'est pour cela que je me suis décidé à fabriquer un adaptateur de souris). Il faudra pas mal d'expérience pour espérer pouvoir gagner. Ce qui rend ce jeu envoûtant, c'est qu'aucune partie ne va se ressembler : Le lieu de départ et tout un tas d'évènements restent aléatoires. Vous pouvez commencer la partie par un tournoi de chevalerie ou bien devoir sauver une lady qui a été kidnappée, des déserteurs d'une autre armée ou bien des chevaliers étrangers peuvent venir renforcer vos troupes, un territoire peut se soulever contre son seigneur et vous revenir de droit, vous pouvez être banni des joutes si vous commettez l'affront d'occire le cheval au lieu de frapper le bouclier de l'adversaire, etc.

dotc3

Ce coté addictif finit par nous faire oublier ces graphismes moyenâgeux, pas très dignes d'une jaguar, qui sautaient aux yeux en premier lieu (certains diront que c'est du pixel art 16 bit...). Pour 5 pièces d'or vous pouvez également vous octroyer les services d'un espion très efficace qui vous renseignera sur toutes les données de vos ennemis. En sauvant une lady celle-ci devient alors notre moitié et apparaît sur la carte elle aussi. Le jeu est finalement assez complet et équilibré entre les phases de réflexions et celles d'actions avec aussi ce petit coté romantique.

L'aventure galloise ... Je "spoile" ?

Après une bonne centaine de châteaux brûlés, je devais trouver la solution pour progresser, sans sorcellerie ni cheatmode (il parait qu'il en existe un pour avoir 4095 pièces d'or !) en parcourant les parchemins virtuels sur le net... Premier conseil : Commencez avec le château proche du Pays de Galles (le plus à l'est), on a moins de chance d'être encerclé et plus de chance de posséder au moins 3 territoires et donc de récolter plus de revenus.

Ensuite pour les scènes d'actions, il n'y a pas de secret, d'une part un long et douloureux travail d'apprentissage s'impose et ensuite le choix du personnage est primordial !

On retrouve quelques bons conseils en anglais ici : https://www.gog.com/forum/defender_of_the_crown/some_gameplay_tips.

Épilogue

Il est temps pour le preux chevalier que je suis de faire le bilan de cette amusement vidéo-ludique. Ce jeu, unique représentant de son genre sur le fauve d'Atari, n'est pas un jeu vidéo comme les autres ... Ses rééditions récentes, avec entre autre une version collector pour Spectrum sont là pour nous le prouver.

En résumé : DotC est une conversion sur Jaguar de l'adaptation Atari ST de la version originale créée sur Amiga...

Mais selon Bob Jacob l'un des fondateur de Cinemaware la version ST est la plus aboutie (notamment avec les options supplémentaires lors des sièges de château-forts). Les sons et musiques de cette version jaguar étant les meilleurs disponibles pour ce jeu, on obtient donc LA meilleure version disponible de Defender of the Crown.

Je ne peux que conseiller ce titre aux fans du genre... ainsi qu'aux collectionneurs : le packaging est splendide !

N'hésitez pas si vous avez des questions ou bien si vous voulez donner votre avis ...

ps : Et ne traînez pas trop à la taverne de Duchenot : le chemin est infesté de loups pour rentrer !

Graphismes : 2/5

Sons / Musiques  : 4/5

Gameplay  : 3/5

Ambiance  : 4/5

  Packaging : 5/5

Note_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : https://atariage.com/store/index.php?l=product_detail&p=1146

14 juillet 2019

Le Top 10 de FredFred85

JAGLOGO3

 

Monsieur le Barbu m'a suggéré de dévoiler mon top 10 sur Jaguar et c'est avec grand plaisir que je vous publie le mien :

 

 

1- Double Dragon V - the Shadow falls

 

2- Club Drive

 

3- Supercross 3D

 

4- Mad Bodies

 

5- Fast Food 64

 

6- White Men Can't Jump

 

7- Dragon - The Bruce Lee Story

 

8- Kasumi Ninja

 

9 - Checkered Flag

 

10- Bubsy - in the Fractured Furry Tales

 

 Alors ? J'ai bon goût ? Les blagues les plus courtes étant les meilleures ...

 

 

!!! Voici mon vrai TOP 10 !!!  :

 

1- Alien Vs Predator

 Un chef d'oeuvre ce jeu ! Pouvoir incarner 3 personnages avec 3 scénarios bien différents dans un univers en 3D !

 

2- Rayman

 Magnifique, drôle, dur et grosse durée de vie : Un jeu 2D comme on les aime !

 

3- SuperBurnout

 Quel fantastique jeu ! A la fois rapide et enivrant avec cette furieuse envie de battre des records...

 

4- Doom

On ne le présente pas. Une référence sur Jaguar avec un mode 2 joueurs en link , Excellent ! 

 

5- Iron Soldier 2

 3D mappée à la sauce mecha avec une pincée de stratégie, mais un peu trop dur peut-être...

 

6- Attack of the Mutant Penguins

Un ovni s'est posé sur la planète jaguar : il en sort un jeu délirant et graphiquement impressionnant  

 

7- Atari Kart

Miracle Man vous connaissez ? et bien il est temps de commencer à jouer à ce jeu bien plus beau que Super Mario Kart

 

8- NBA JAM T.E.

 Dunks stratosphériques, les meilleurs bruitages de la Jaguar, un mode 4 joueurs , des joueurs cachés collectors ! 

 

9- International Sensible Soccer

Mon pêcher mignon, pour les fans du genre uniquement, un mode 2 joueurs... Mon rêve : jouer à sa suite SWOS sur notre fauve 

 

10- Elansar

 

Le jeu presque d'un seul homme est somptueux, l'aventure avec des graphismes 100% jaguar pas en 16 bit bricolé !

 

ps : Je me suis volontairement limité à 1 ligne par jeu sinon j'écrivais un roman ... D'ailleurs à propos de roman ... Je voulais vous faire un placement de produit ;)

9 juillet 2019

Bonne Nouvelle !

Tout a commencé il y a fort longtemps, à une époque ou il y avait encore des cabines téléphoniques, des gens qui fumaient partout, des parcmètres et même des salles remplies de bornes d'arcade et de flippers. J'étais jeune et innocent, les jeux video commençaient à rentrer dans les maisons avec les "Game and watch". Alors que certains "se la pétait" avec leur Donkey à double écran, moi je jouais à un jeu ou l'on devait assembler des robots sur une chaîne de montage ( "Robot maker" ). Ce jeu à la forme original, que je n'avais pas choisi, avait quelques qualités mais manquait cruellement de fun et de diversité.

 

 

Source: Externe

 

C'est finalement grâce à un ami un peu plus agé que je suis tombé complètement dans le monde des jeux vidéo quand il a eu à Noël son ZX Spectrum +2, une bête de guerre qui avait un lecteur de cassette audio comme support de stockage ! J'allais régulièrement chez lui pour assouvir ma faim vidéoludique. ( Oh Mummy ; Treasure Island ; Alien Destroyer ; etc. )

 

Source: Externe 

 

A la fin de l'année suivante, quelques semaines avant Noël, nous nous sommes retrouver par hasard dans le même magasin avec nos parents pour tenter de se faire offrir un ordinateur individuel... Ma vie de retrogamer a sûrement commencé ici car nous étions en décembre 1988 et nous avons eu tous les 2 comme cadeau un Amstrad CPC 6128, accompagné de son écran couleur, critère qui avait pesé dans la balance afin de ne pas monopoliser l'unique téléviseur de la maison. Après un an et demi de fun sur des jeux tels que Double Dragon, Gryzor, Chicago 90 ou Nord et Sud ( jeu tiré de ma BD préférée de l'époque ), je commençais à pester en lisant Tilt et Joystick qui mettaient logiquement en avant les jeux Atari ST et Amiga 500 ainsi que certains jeux PC. ( Mon meilleur ami, lui,  avait eu, entre temps, un PC 386 à double usage qui servait également pour la comptabilité de ses parents ). C'est en feuilletant un journal de petites annonces ( "Le Bon Coin" en version papier ) que je suis parti en quête d'un Amiga 500 d'occasion. Et quand je suis allé chercher le Saint Graal perdu au fin fond de la campagne vendéenne quelle ne fut pas ma surprise d'acquérir un magnifique ordinateur avec un écran 1084s accompagnés de plus de 200 disquettes de jeux en "version piratée" : Je resterais ainsi fidèle et passionné par l'Amiga pendant plus de 6 ans avec en autre l'achat d'un Amiga 1200 ainsi qu'une carte accélératrice 68030 à 50mhz.

 

 

Source: Externe

 

 

En parallèle pendant cette période et quand Commodore a disparu de la scène vidéoludique au profit des PC et des consoles je me suis mis à la recherche d'une nouvelle machine de jeu. Une certaine forme d'animosité primaire m'a forcée à haïr les consoles 16 bit du moment, que je tenais responsable de la mort prématurée des ordinateurs familiaux Amstrad, Atari et Amiga. J'ai failli un instant craqué pour la CD32 mais je savais que sa logithèque ne s'agrandirait pas et qu'elle ne survivrait pas longtemps au funeste destin de son constructeur. J'aurais pu aussi m'acheter une Neo Geo mais son catalogue n'était que arcade et j'aimais aussi les simulateurs et les jeux de stratégie (..aaah Dune II que de souvenirs ).

C'est là que j'ai découvert une console créée par la firme en concurrence directe avec mes ordis favoris: Atari ! 
Un nom qui ne résonnait pas trop pour moi qui n'avait jamais connu la 2600 encore moins la 7800. Juste avant Noël 1994 j'ai franchi le pas et je peux dire que Alien Vs Predator et Doom ne sont pas étangers à ma décision. Depuis ce mois de décembre 1994, j'ai eu d'autres consoles et d'autres ordinateurs, j'ai joué à la N64 et j'ai adoré la Dreamcast. J'ai renié certains de mes vieux principes ( en achetant des consoles Microsoft ) mais mon destin était lié à jamais à la Jaguar...

 

 

jaguar11

 


Aujourd'hui je suis ici...
Quand Jagfan a démarré, il y a 10 ans, je me suis dit : " je ne suis pas seul, il y a au moins un autre passionné par cette console qui a repris le flambeau" à un moment ou je n'avais pas forcément le temps et l'énergie pour tester, jouer et surtout échanger et partager avec cette petite communauté.

En apprenant l'arrêt du blog j'ai reçu un électrochoc... Cette Histoire ne pouvait pas s'arrêter comme ça : j'ai donc proposé mes services afin que cette aventure continue !

Merci Mr le barbu :)

 

7 juillet 2019

Jagfan... this is NOT the End


jagoujagou

Comme annoncé en décembre dernier...

Après 10 ans, jour pour jour, de tests et de news, il est temps pour moi de lâcher la manette...

Ouip, c'est avec un petit pincement au cœur que j'écris ici mon dernier article sur ce blog. Mon affection pour la mal-aimée d'Atari ne s'est pas tarie, mais j'ai le sentiment d'avoir fait le tour des jeux qui m'intéressaient, d'être arrivé au bout et surtout, de n'avoir plus rien à dire sur le sujet (à moins de me répéter indéfiniment). 

J'avoue aussi que je me suis senti dépassé par toutes les conversions Atari ST parues ces dernières années. Alors bien sûr, certains classiques me font envie, mais la raison (tout le contraire de la passion) et mon compte en banque me rappellent sans cesse à l'ordre. Disons que je vois tout ça d'un œil un peu distant...

La lassitude gagnant, je préfère donc m'arrêter là et me concentrer sur une autre passion secrète. Car en dehors de JagFan, j'écris de la fiction depuis plus de 15 ans. Je viens tout juste de publier un roman d'horreur, nommé l'As de Pique, aux éditions Rroyzz. Et vu la pile de projets en attente, je compte bien noircir de la page blanche sans discontinuer, les prochaines années. Pour les curieux, voici un lien qui répertorie mes livres : https://www.babelio.com/auteur/Frederic-Legros/406880

En tout cas, je suis très heureux d'avoir partagé avec vous mes joies sur ce support, qui est tout simplement ma console préférée. Et merci à tous, pour vos retours et pour votre soutien ! Il est possible que j'édite à l'occasion certains de mes articles (une faute à corriger ici ou là) ou que je poste des commentaires (je serai toujours là !). Mais il n'y aura plus de nouveaux articles de ma part.

Et pourtant, loin de moi, la tristitude, l'heure est à la fête :

je suis le premier surpris, le blog JagFan continue... 

Je passe en effet le relais à un passionné, qui s'appelle aussi Frédéric.

Son pseudo, FredFred85(aka FrediFredo)

Il est déjà auteur d'un superbe site de ressources sur la Jaguar : https://jaguar-64bit.pagesperso-orange.fr/index.htm et il a travaillé avec RayXambeR du magazine Revival. Il est aussi LE fan numéro 1 de Super Burnout ! Le temps de bien se concerter entre Fred(s), et le blog reviendra avec de nouveaux articles et de nouveaux tests signés de sa plume ! ^^.

Rendez-vous pris, le JagFan nouveau débarque très bientôt !

à la prochaine...

Signé Le Barbu (aka Wizzy Le Nerd aka Ti Jagou)

200

25 juin 2019

Le Heavy Metal Making of

Sur Jaguar, Ultra Vortek est un sympathique clone de Mortal Kombat, avec une ambiance SF kitscho-aztèco-mecha-gore-punk. En somme, un jeu de baston tout à fait charmant (et jouable en plus), le genre qui fleure bon le milieu des années 90. Pour se faire, les acteurs, et même des marionnettes, ont été filmés sur fond bleu puis "digitalisés", image par image, pour prendre vie à l'écran. De la bonne Motion Capture à l'ancienne... Avec ce making of, je veux rendre, ici, hommage au système D, à l'artisanat d'un temps lointain qui a été le lot de bon nombre de jeux Jaguar :

353818-ultra-vortek-other (1)

Au premier plan, Kris N. Johnson le directeur-programmeur-producteur-grand manitou d'Ultra Vortek

6220-ultra-vortek-other

le Boss final, le Guardien, tout de suite moins effrayant

6218-ultra-vortek-other

Dreadloc en vrai ! (je n'ai pas le nom de l'acteur, hélas)

6222-ultra-vortek-other

Clark Stacey (Lucius), le héros du jeu

6223-ultra-vortek-other (1)

Kris et Clark, "Un rôle, ça se compose !"

ultra Vortek 3

"ça se décompose même" : Tymm Hunstman assiste Toni Fitzgerald (Volcana)

Skullcrusher

Skullcrusher en vrai, fait la taille d'un G.I Joe

353822-ultra-vortek-other

Alors que Buzzsaw est de suite nettement plus gros !

volcana7

Toni Fitzgerald (Volcana) prend la pose, sobrement

ultra Vortek 1

... et Tymm Hunstman (Buzzsaw) prend la pause clope ;)

D'autres photos ici : MobyGames

18 mai 2019

AtariAge : le nouvel âge

AtariAge propose régulièrement des adaptations Atari ST pour notre Jaguar préférée. Et ils font bien : la qualité est toujours au rendez-vous avec un packaging parfait et d'excellentes conversions. Aujourd'hui, il est possible de pré-commander Fantasy World Dizzy et le mythique Speedball 2 des Bitmap Brothers (ce dernier est un de mes jeux préférés, tous supports confondus).

Speedball 2 et Dizzy

Le lien : https://www.atariage.com/store/

à bientôt ;)

28 avril 2019

25 petits regrets sur Jaguar...

JenoviUnreleasedJaguar

Hello tout le monde,

Voici une vidéo très intéressante de la chaîne Jenovi's Retro Impressions présentant 25 jeux annoncés sur Jaguar puis annulés au dernier moment (ou pas) pour diverses et/ou obscures raisons. De quoi nourrir des regrets pour certains jeux...

à bientôt ;)

27 février 2019

Les premiers jeux testés sur ST Mag

Pour les plus nostalgiques, voici les tests parus dans ST Mag (n° 81 et 82 de mars et avril 1994) des tous premiers jeux Jaguar.


ST Mag 1

ST Mag 1BST Mag 1C 

ST Mag 2AST Mag 2B
 

1 février 2019

Cyber ​​Punk City

Skyhammer Box

Skyhammer

2000 - Songbird Productions (développé par Rebellion Software)

Shoot 3D

Blade Runner 2050

Dans cette bonne vieille cité de Jéricho, des bandes armées (légèrement toxicos et anarchistes) se disputent des pans de buildings titanesques, bardés de publicités luminescentes. C'est à bord de notre Skyhammer, un engin volant surarmé, qu'on va mettre tout le monde d'accord et faire notre trou dans le quartier à coup de bombes et de mitrailles.

Skyhammer1

Développé entre 1992 et 1995 par Rebellion, responsables d'Alien Vs Predator sur cette même Jaguar, Skyhammer vit sa sortie initiale annulée (Atari abandonnant la Jaguar) alors qu'il avait tout pour être commercialisé.

Difficile de croire qu'un tel jeu aurait pu rester lettre morte, tout au fond d'un tiroir, sans jamais être joué par quiconque. Heureusement, Songbird Production en décida autrement et racheta la licence du jeu à Rebellion pour le commercialiser en l'an 2000. 

De la Verticalité

Premier contact, premiers constats... Avec son ambiance à la Blade Runner, Skyhammer nous immerge littéralement au coeur d'une ville futuriste où l'horizon n'a pas le droit de citer. Les buildings, immenses, donnent le vertige ! Heureusement, notre vaisseau a la capacité de se mouvoir à 360° dans n'importe quel axe (un peu comme dans Descent ou G-Police), et d'arpenter à la verticale les constructions de verre et de lumière.

Skyhammer2

Une chose est certaine : la Jaguar est poussée dans ses derniers retranchements. Jamais jeu Jaguar n'avait proposé un environnement 3D aussi grand et aussi complexe, intégralement en textures mappées. Les bâtiments en imposent et l'immersion est facile quand bien même cela a vieilli (forcément, ça pixellise et les textures se répètent).

un Labyrinthe urbain

Devant de tels graphismes, l'animation souffre parfois, mais les ralentissements ne mettent jamais à mal une maniabilité étonnament intuitive. On peut tourner dans tous les sens sans jamais se perdre dans l'espace, et se rétablir en mode stationnaire pour abattre un bataillon d'ennemis face à nous.

Seul bémol avec la manette classique : pour straffer, on utilisera les boutons 4 et 6 du pavé numérique et il faudra un peu de temps pour s'y habituer. J'imagine qu'avec le pad pro controller et ses gachettes, c'est tout de suite plus simple.

M'enfin, la difficulté du jeu ne sera pas de manier le vaisseau mais plutôt de se repérer et de ne pas se perdre dans ces corridors urbains.

Skyhammer4

La ville a en effet un coté labyrinthique, avec culs de sac et tours de verre indépassables. Heureusement, on a droit à une carte, consultable à tout moment. Grâce aux étroits et tortueux couloirs, on pourra s'infiltrer incognito dans les quartiers et prendre à revers l'ennemi. Ou alors, on préfèrera peut-être atteindre les toits des immeubles (les plus petits) pour traverser plus rapidement la zone et atteindre directement notre objectif. 

Chez CyberMart, les prix sont smart !

L'idée géniale de Skyhammer, ce sont ces CyberMart, de précieux havres de paix disséminés sur toute la carte. Il s'agit de garages où l'on aura le loisir d'acheter tout ce que l'on désire : fuel, shield, armements, customs, munitions en tout genre... On pourra sauvegarder et faire le point sur nos gains ou sur la prochaine mission. Ce sont aussi et ça c'est la grande classe, des points de téléportation très pratiques contre monnaie trébuchante. 

map skyhammer

Se réfugier dans un CyberMart nous permettra donc de souffler entre deux missions et vu l'âpreté des combats, ce n'est pas de refus. Notre tableau de bord présente deux barres, l'une concernant le bouclier (elle se recharge, ce qui est bien sympa), l'autre étant notre barre de vie. Trois ou quatre tirs de rocket reçus et bye-bye notre bouclier, c'est alors notre barre de santé qui se fait alors bouffer à vitesse grand V... 

V comme "Vite, allons faire un tour au CyberMart".

Hammerhead, l'ultime coup de marteau sur la tête.

Concernant les missions, le jeu m'a fait penser, avec quelques années d'avance, aux jeux actuels comme les Assassin's Creed, les Batman ou même le récent Spiderman : une ville comme un petit monde ouvert et des zones à atteindre pour remplir les objectifs. Les missions aléatoires iront de la destruction de cibles(s) à la défense de tout un quartier, en passant par la récupération d'équipement. A la clé, de l'argent qui nous permettront de faire des emplettes au CyberMart.

skyhammer3

Après une bonne dizaine de victoires sans heurt, Skyhammer se transforme en un passionant jeu de conquête (et de défense) de territoire pour contrôler la ville. Les missions se diviseront alors en plusieurs étapes sur plusieures zones. Le but, le plus souvent, étant de détruire définitivement le noeud de communication ennemi ("node" en anglais) pour conquérir le quartier.

Surtout ne faites pas comme moi, ne confondez pas la Smart bombe avec les Smart missiles, ce qui m'a valu une bonne heure d'acharnement à utiliser des smart missiles contre un "node" increvable. Pour atomiser le "node", rien ne vaut la Smart bombe qui a la particularité de s'activer en appuyant sur A, B et C en même temps.

Au final, Skyhammer est-il un jeu parfait ? Je dirai presque... Il y a quelques bugs d'affichage, rien de bien méchant en soi. Et conquérir ne serait-ce que la première ville (sur les 3) est un challenge de très longue haleine. Gare au découragement ou à la lassitude. Heureusement, pour ceux qui manqueraient de patience, le mode "Battle" permet de se défouler sans se prendre la tête, en défendant sa zone jusqu'à la mort.

Avez-vous déjà vu votre Jaguar dans cet état ? Elle est toute retournée avec cette 3D intégralement texturée (avec goût en plus) et un déplacement totalement libre dans des villes futuristes, complexes et immenses...

Skyhammer en impose mais ce n'est pas juste qu'une prouesse de programmeurs, c'est aussi un excellent jeu sur Jaguar, ingénieusement pensé, au maniement parfait et à la durée de vie quasi-infinie.

Note_JagNote_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : https://atariage.com/software_page.php?SoftwareID=2540

18 janvier 2019

Souvenirs de la Galaxie du Croissant

Crescent Memories

Vla un teaser qui tourne depuis quelques mois pour une sortie en 2019. Il s'agit d'une compilation de 3 titres sur cartouche signée BitJag, chaque jeu rappelant le background félin de Trevor McFur in the Crescent Galaxy.  Entre hommage (Odd-it will be Watching) et parodie (Flappy McFur qui revisite Flappy Bird), Crescent Memories donne envie de se perdre dans les confins inexplorés de la Jag.

------------------------------------------------------------------------------------

On continue dans le teaser et cette fois-ci, c'est Reboot qui compilera en 2019 quelques uns de leurs meilleurs titres dans une cartouche nommée ReBOOTed. La liste des jeux : Beebris, une variante de Tetris, Downfall, un platformer en mode chute libre, HMS RaptorKobayashi Maru et Rocketeer, des shoot them up, Expressway, un frogger-like et un puzzle game, Rocks Off.

Tout comme Crescent Memories, ce projet est soutenu par AtariAge

6 janvier 2019

Atlantic Rim

IS 2

Iron Soldier 2

1997 - Telegames (développé par Eclipse Software)

Shoot 3D

un nouvel ennemi

Alors que tout allait bien dans le meilleur des mondes, PENTA, une nouvelle organisation criminelle, menace avec son puissant arsenal la toute nouvelle démocratie mise en place. Il est temps, mesdames et messieurs, de ressortir notre Goldorak du garage...

IronSoldier2

Comme son nom l'indique, il s'agit de la suite d'Iron Soldier, un jeu qui nous permettait de piloter un mécha de la taille d'un building. Sorti en 1994, ce premier jeu avait su s'imposer comme une référence sur Jaguar et un challenge de tout premier choix pour les joueurs en quête de défis bien relevés. La suite initialement prévue en 1996 sous l'étendard d'Atari fut d'abord annulée avant d'être finalisée en 1997 par Telegames, qui prendra soin de l'éditer sous 2 formats : cartouche et CD.

On retrouve bien entendu tout ce qui faisait le succès du premier opus : villes en 3D où tout ce que l'on voit est destructible, mécha customisable de la tête aux pieds, engins de morts sur terre et dans les airs, missions variées... et bien sûr des améliorations attendues. Mais gare à ceux qui s'y essaieraient sans en être averti : la difficulté (déjà bien retorse dans le 1er) a été revue à la hausse...

Dead Zone ! 

Cette suite ne fait clairement pas dans le sentiment. C'est un déchaînement de poudre qui s'abat sur notre carcasse de métal et ce, dès la première portion de ville visitée. Entre autres ennemis, les redoutables Iron Soldiers qui se faisaient rares dans le premier (comme de vilains croquemitaines), sont désormais nombreux et nous agressent déjà dans les premières missions.

354659-iron-soldier-2-screenshot

Iron Soldier 2 est un jeu Hardcore, exigeant du joueur beaucoup de réactivité, un sens tactique certain... Et une grande résistance au découragement. Il arrive en effet qu'on meurt, en quelques secondes, à cinq mètres de l'objectif, après une bonne heure à gérer parfaitement sa barre de vie.

La chasse aux items (munitions et vie) s'avère donc primordiale pour survivre mais implique de détruire un maximum les bâtiments pour les trouver. Or ces mêmes buildings nous protègent souvent des ennemis et nous évitent d'avoir une armada qui nous tire dessus de tous les côtés (on redoutera d'ailleurs rapidement la moindre zone dégagée). La difficulté est de gérer territorialement sa progression : tout détruire, oui, mais intelligemment.

Iron Soldier 2 C

Comme toujours, la persévérance a du bon. Pour apprécier, je pense qu'il est primordial d'avoir jouer au premier opus avant. A la manière d'un sérieux entraînement, il nous prépare au mieux à cet Enfer sur Terre, en nous habituant aux commandes et aux objectifs.

Ghost in the Shell

Concernant les améliorations par rapport au premier, les textures mappées sont à la fête en habillant un maximum les ennemis et les éléments du décors (les bâtiments en particulier), sans qu'on perde une once de fluidité en terme d'animation.

Fini l'aspect ancien du premier avec sa 3D face pleine que certains jugeaient rudimentaire. On a aussi droit à de nouvelles armes (un gros fusil à pompe, un lance-grenade, un lance-rockets à tête chercheuse... J'adore !) et à de nouveaux ennemis, notamment ces SATYRS à deux pattes, particulièrement véloces, qu'on croirait tout droit sortis d'un Star Wars. On pourra même en incarner un en le débloquant !

354655-iron-soldier-2-screenshot

Les missions sont plus nombreuses aussi (20 missions, 16 pour le premier), toujours aussi variées (destruction massive, escortes, course-poursuite dans la ville, etc.) tout en étant plus longues qu'avant avec des zones plus élaborées et du coup, plus complexes à aborder. 

Pour cet épisode, hélas, il n'y a pas d'overlay ; vous savez, cette petite carte en plastique que l'on glissait sur le pavé numérique pour personnaliser les commandes... On pourra toutefois se servir de celle que l'on trouvait dans le premier jeu, pour changer d'armes facilement. 

Bigger, better, stronger, voilà ce qu'est Iron Soldier 2 !

Cette suite assure sur tous les plans, en tenant toutes ses promesses en terme d'action. Elle m'a aussi littéralement déssoudé du point de vue de la difficulté (du coup, je préfère le premier, plus abordable).

Iron Soldier 2 plaira donc à ceux qui aiment les challenges bien durs, en acier trempé ! Concernant les 2 versions du jeu : cartouche et CD; d'évidence, préférez la version CD, moins chère, avec des cinématiques en images de synthèse en plus.

Note_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : https://atariage.com/software_page.php?SoftwareLabelID=1092

1 janvier 2019

le Dragon de la Caverne de la Rose d'Or

En jouant à Dragon's Lair sur Jaguar CD, je me suis amusé à dresser la liste des mouvements à réaliser dans chaque salle du château. Au départ, c'était juste pour me venir en aide si jamais je devais tout reprendre depuis le début. A la fin, ça s'est transformé en dessin avec un gros dragon comme on en faisait en salle d'étude, au collège, entre deux exercices de math^^...

*à la différence des autres versions arcade et consoles du jeu qui font dans l'aléatoire, on trouvera les salles toujours dans le même ordre, seul le sens de l'image change parfois **"bourrinage" veut dire qu'il est possible, conseillé, voire nécessaire, de taper l'action à répétition afin de déclencher la séquence d'animation suivante.

Soluce Dragon's Lair 1sur2 JAGUAR CD

Soluce Dragon's Lair 2sur2 JAGUAR CD

En espérant de tout coeur que cette soluce serve le chevalier errant, je vous souhaite à tous une Bonne Année 2019 ! ^^.

24 décembre 2018

Dossier : la série Tempest

En guise de gros cadeau de Noël, voici mon dossier (déjà paru sur Gameforever.fr) sur une des séries de jeux les plus réputées d'Atari, j'ai nommé Tempest. Et non, il ne sera pas question que de Jaguar dans ce dossier (sacrilège !), même si Tempest 2000 tient ici parfaitement son rang.

DOSSIER :

la série

TEMPEST

Ne réglez pas votre antenne de télévision, il s'agit bien d'un voyage dans un autre temps, dans une nouvelle dimension. 
Parler de Tempest (et des jeux qui ont suivi), c'est sans cesse évoquer la période des pionniers, celle de l'âge d'or des salles d'arcade. 

Il faut s'imaginer être en 1981, aux Etats-Unis, une époque où les jeunes se donnaient rendez-vous tous les vendredi soirs à la salle d'arcade. Une époque où ces teenagers, short court et chaussettes montantes, étaient cramponnés à leurs bornes et tentaient de faire, jusqu'à pas d'heure, du highscore. C'était une époque où le jeu d'arcade était Roi. 

TEMPEST : 

 
Affiche publicitaire d'époque présentant les bornes d'arcade 

En 1981, Dave Theurer est un des concepteurs de jeux vidéo les plus réputés. C'est un explorateur et un ingénieur passionné par les nouvelles technologies. Pour le compte d'Atari, il est déjà l'auteur de Missile Command, un shoot d'artillerie qui a fait un véritable carton en 1980 et s'occupera ensuite de I, Robot en 1983, un jeu qui intégrera pour la toute première fois des graphismes 3D avec des faces pleines colorées.

Entre temps donc, en 1981 , il s'essayera à la 3D vectorielle avec ce fameux jeu, Tempest, qui va marquer durablement les esprits. 

A la base, il s'agissait d'une bête commande de la part d'Atari qui voulait un shoot'em up en 2D, tout ce qu'il y a de plus classique. Dave Theurer préféra jouer la carte de l'originalité et puiser dans ses souvenirs d'enfance. Il se souvînt d'un film d'horreur avec des monstres surgissant hors du sol, par un trou. Pour le concept du jeu, il s'imagine que l'ennemi (habituellement en rang serré devant le vaisseau spatial) va surgir de l'obscurité, en nombre, pour surprendre le joueur. Et pour porter cette idée, la 3D est une option plus qu'intéressante. 

 
Dave Theurer, le concepteur de Missil Command et de Tempest 

A la sortie de Tempest, le choc fut rude. Aux coté d'un Pac-Man ne proposant que des pixels 2D sur fond noir, le terrain de jeu en 3D filaire donne au joueur une impression de relief, le plongeant au cœur de l'action. Bien sûr d'autres expériences 3D avaient déjà vu le jour en arcade, mais Dave Theurer va se servir de cette 3D non seulement pour impressionner la rétine mais pour créer un tout nouveau genre de Shoot, avec des commandes spécifiques : le Tube Shooter. 

tempest-screens

Quelques exemples des toiles ("web") présentes dans le jeu 

Reprenant le sempiternel concept d'invasion extra-terrestres, vu et revu depuis Space Invaders (1978), Dave Theurer implémente un terrain de jeu, une grille en 3D (ou "web", toile en anglais), sur lequel est rivé au bord de cette zone notre vaisseau, une étrange griffe jaune.

Cet avatar particulier tire des boulettes face à des rangées d'ennemis, aux formes géométriques variées, qui progressent sur les couloirs de la grille et grossissent à vue d’œil. L'originalité, outre la 3D, est que le parcours du vaisseau dépend des formes particulièrement variées des niveaux : on a droit à des cylindres, des plans inclinés, des half-pipe qu'aurait adorer les skaters etc... Au cours du jeu, lorsque la grille le permet, il n'est pas rare d'avoir la tête en bas et de faire des 360°.

Pour toutes ses sensations renversantes, la borne propose des contrôles parfaitement adaptés, puisqu'en lieu et place du classique joystick, il y a une manette rotary (un gros bouton qui tourne). Cet ajout est loin d'être négligeable car il procure au joueur un sentiment de précision ; alors même que la griffe jaune se déplace rapidement. 

 
Le niveau 9 : une toile en forme d'escalier. 

Une fois le premier niveau terminé, la griffe jaune se projette vers l'avant pour accéder au deuxième niveau qui revêt une forme nouvelle, à laquelle il faudra s'adapter. L'addiction tient, au départ, autant à la brièveté et à l'intensité des niveaux qu'à la découverte et à l'appréhension de ces nouvelles grilles (au nombre de 16, se répétant cycliquement jusqu'à 100 en changeant de couleur ou même en devenant invisible). Il y a la possibilité excellente de pouvoir choisir son niveau parmi les premiers ou de repartir sur le dernier niveau débloqué. 

Pour augmenter la difficulté, Dave Theurer introduit de nombreux ennemis aux comportements distincts : leurs attaques et leur déplacement propres impliquent de s'adapter. Pour ne citer que les principaux (que l'on retrouvera d'ailleurs dans les suites du jeu), il y a : 

-Les « Flippers » qui sont des ennemis de base, en forme de nœud papillon. Ils peuvent tirer ou vous attraper une fois sur le même plan que vous. 

-Les volumineux « Tankers », qui une fois touchés, se divisent en 2 flippers. 

-Les « Spikes » qui produisent des lignes sur leurs couloirs, les rendant mortelles si jamais vous finissez le niveau et que vous vous projetez vers l'avant. Il faudra donc impérativement détruire les « Spikes » et détruire petit à petit leurs lignes pour dégager le terrain. 

-Les « Pulsars » qui sont les ennemis les plus dangereux. Ils se déplacent lentement comme les « Flippers », se font presque oublier et créent parfois un puissant arc électrique rendant le couloir sur lequel il se trouve mortel durant quelques secondes. 

Une fois par niveau dans les moments chauds, on pourra user du SuperZapper, une smartbomb qui nettoie tout l'écran sous une pluie d'éclairs. 

 
Le jeu d'arcade version table cocktail 

Tempest sera un immense succès, devenant même un des jeux emblématiques de la marque Atari. On a affaire à un jeu à la fois amusant dès les premières secondes et éminemment tactique lorsqu'on a passé les premiers niveaux. On pourrait presque le rapprocher à un puzzle game, un peu énervé, faisant appel autant aux réflexes qu'à la réflexion.

Tirer sans cesse et tourner comme un malade autour d'un tube, sans réfléchir est tout à fait possible, voire même très amusant, grisant et défoulant. La technique de « l’essuie glace fou » (droite, gauche sans fin) est également très efficace, mais la difficulté du jeu vous obligera à penser différemment votre stratégie. Le jeu offre des possibilités bien plus grandes que les premiers instants le laissent présager, notamment lorsqu'on comprend quelques subtilités pour se déplacer à pas de loup (que je tairai ici). 

Jouer à Tempest, c'est perdre progressivement ses mauvaises habitudes comme : 
aller trop vite, ne pas regarder ou compter sur la chance. 

TEMPEST 2000 : 

 
Visuel de Tempest 2000 

En 1993, espérant revenir sur le devant de la scène, Atari lance sa Jaguar, une console de salon 64-bit. Opportunément, la firme au mont Fuji va relancer les licences de ses vieux jeux d'arcade du début des années 80 et démarrer, avec une décennie d'avance, la mode du néo-rétro. 

Et celui qui va incarner le mieux cette mode, c'est Jeff Minter, un concepteur de jeu vidéo génial, et un peu en marge. C'est un hippie revendiqué, amoureux des ruminants au point d'avoir un cheptel de moutons et de lamas dans son jardin au fin fond du Pays de Galles. 

 
Jeff Minter, son pull et un mouton 

Cette passion ne s'oppose pas à son goût pour la programmation informatique, il fonde la société Llamasoft en 1982 et crée des dizaines de jeux sur les ordis 8 et 16 bit de l'époque. Des jeux à l'humour particulier pleins de ruminants donc, avec des clins d’œil faits au joueur en brisant régulièrement le quatrième mur.

Et comme il vénère Tempest et les vieux jeux d'arcade, on va retrouver des idées de gameplays similaires dans ses productions : shoot avec scoring débridé et courbe de progression éminemment étudiée pour rendre le jeu addictif. Des jeux barrés, certes, mais terriblement bons au point qu'une petite et solide communauté de fans s'organisent autour de ses productions et de sa personne. 

 
Tempest 2000 sur Jaguar

Atari le choisit donc pour la réactualisation de Tempest. La Jaguar promettant l'expérience nouvelle de la 3D, Jeff Minter accepte le défi et va faire de ce jeu, son jeu ultime, celui qui va rendre un vibrant hommage au jeu de scoring, alors en voie de disparition (l'époque est à la scénarisation et aux cinématiques) et celui qui va troubler au plus haut point le joueur en quête de nouvelles sensations. 
Respectant le cahier des charges d'Atari, le jeu comprend deux versions du jeu original : la classique et celle avec des bonus (Tempest+), un mode 2 joueur et la version 2000 qui n'est pas un remake mais bel et bien la suite de Tempest. 

Cette version 2000 porte en elle un génial paradoxe temporel : c'est classique et résolument moderne à la fois. Le jeu remet au goût du jour la formule de Dave Theurer en introduisant une vitesse et une frénésie saisissante, rehaussée par une bande son techno typique des années 90, qui va à merveille avec le tir cadencé de notre griffe jaune.

 
Sur un fond noir étoilé, la 3D vectorielle arbore désormais des textures en gouraud shading (des surfaces de couleurs avec un effet d'ombrage) et les grilles ont des formes de plus en plus folles. Les ennemis à peine plus détaillés qu'avant explosent dans une myriade de pixels, inondant l'écran au point de le rendre parfois illisible (c'est une des signatures visuelles de Jeff Minter). Et surtout le programmeur introduit, en plus de nouveaux ennemis, des bonus qui vont chambouler le gameplay de Tempest. 

 
Les annonces envahissent joyeusement l'écran

Grâce à ces items, on pourra améliorer son tir, scorer d'avantage, sauter, se faire aider et accéder à des warp-zones nous téléportant dans des niveaux plus loins. 

En plus de dynamiser l'action, la possibilité de sauter vers l'arrière permettra de se sortir des situations les plus périlleuses. On aura droit aussi à un allié, l'AI droïd qui viendra nous sauver la mise en tirant à nos cotés. Mine de rien, ces ajouts intensifient une action déjà pied au plancher et multiplient les possibilités de survie dans des niveaux de plus en plus retors. 

Alors qu'Atari eux-mêmes ne croyaient pas en l'avenir du jeu (les graphismes abstraits ne plaisaient pas aux décideurs, qui l'ont fait savoir à Jeff Minter alors en plein stade de développement), le jeu sort le 13 avril 1994 et redonne espoir aux possesseurs de la Jaguar (en manque de jeux) et à la presse américaine (qui l'encense tout particulièrement). Le jeu est un succès (à l'échelle de la Jaguar), et se verra adapter sur Saturn et sur PC en 1995 ; ainsi que sur Playstation en 1996, dans une version signée High Voltage Software, up-gradée en niveaux et en effets visuels, sous le nom de Tempest X-3.

Il gagnera surtout au fil des ans des galons de véritable chef-d’œuvre, LE jeu ultime de Jeff Minter, un des "1001 jeux vidéo auxquels il faut avoir joué dans sa vie" d'après l'ouvrage de référence signé Tony Mott. En 2007, il fera même l'objet d'un excellent remake amateur sur PC : un freeware nommé Typhoon 2001. 
Le monsieur chevelu, de son coté, va s'employer à surfer sur la vague, et sur le half-pipe, avec des suites de plus en plus allumées et des jeux s'en inspirant fortement. 

TEMPEST 3000 : 

 
Boîte de jeu de Tempest 3000 

Avec le passage de l'année 2000 (une année qui disqualifie le caractère futuriste de Tempest 2000 du coup), Jeff Minter, hippie jusqu'au bout (et qui a toujours eu le nez creux pour choisir ses consoles), va soutenir une étrange machine : une hybridation ratée entre la console de salon et le lecteur de DVD standard. Il s'agit du Nuon, une bestiole sans avenir, aux capacités pourtant comparables à celles de la Dreamcast, mais qui n'aura absolument aucun succès et n'aura en tout et pour tout que 9 jeux dans sa ludothèque. Et parmi les 9 jeux, il y aura l'exclusif Tempest 3000, une rutilante suite à Tempest 2000 toujours signé Jeff Minter et sous licence Hasbro (ils détiennent la marque Atari à cette époque). 

 
Quand ils ne tournent pas sur eux-mêmes, les niveaux se déforment. Ici, le fameux niveau en escalier

En plus d'être, haut-la-main, le meilleur jeu de son support, Tempest 3000 est un véritable OVNI vidéo-ludique, à même de subjuguer le joueur... Parmi les nouveautés, le jeu propose des zones de jeu mobiles, qui se déforment, un tir de missile, de nouveaux ennemis en pagaille et une multitude d'effets psychédéliques envahissant une image déjà bien chargée. Pour l'anecdote, Jeff Minter ne voulait pas qu'un seul pixel apparaisse à l'écran. Il y est parvenu avec des textures qui vibrent de mille couleurs. 

Néanmoins, les plus critiques estiment que le jeu n’atteint pas la perfection de ses aînés : la faute a un framerate parfois poussif, et à un rendu d'image, certes sans pixel, mais particulièrement flou ; ce qui rend l'action confuse dans les niveaux les plus avancés. Des défauts qui n'éroderont pas l'enthousiasme de la majorité des chanceux qui se sont essayés au jeu.

Hélas, le support s'étant très mal vendu, Tempest 3000 tombera (à tort à priori) dans l'oubli. 

Or difficile d'oublier Tempest tant il est intimement lié à Jeff Minter, quoiqu'il fasse. En 2007, il sortira avec son compère Ivan Zorzin, Space Giraffe sur Xbox Live Arcade. Même si cela ressemble fortement à du Tempest, avec des tubes, le YAK (le surnom de Jeff Minter) noiera le poisson sur la filiation avec trois idées originales de gameplay : l'utilisation du deuxième stick de la manette pour diriger le tir, la power zone, zone de défense qui nous rend invincible face aux ennemis de base et le coup d'épaule au premier plan pour décaniller les ennemis.

Et puis la griffe sur le bord du terrain n'est pas une griffe mais une giraffe cosmique, donc... Ce n'est pas du Tempest... 

TxK : 

 
Visuel de TxK

Sept ans plus tard, Jeff Minter (toujours associé à Ivan Zorzin) revient sur console avec la ferme intention de fêter les 20 ans de Tempest 2000 avec une suite digne de ce nom. Le jeu se nommera TxK et paraîtra donc sur PS vita en 2014. Il reprend l'idée des zones de jeu mouvantes ou qui s'enchevêtraient dans Tempest 3000, avec un résultat nettement plus lisible. Les graphismes, tout en restant très beaux, sont dépouillés et clean. 

En plus de nouveaux ennemis comme ces atomes qui explosent en déformant l'image lorsqu'on les shoote, un nouveau bonus égaye les mirettes et rend la partie encore plus frénétique. Il s'agit du BEAUTY, une invincibilité de quelques secondes qui se traduit à l'écran par deux barres de néons roses explosives de chaque coté de la griffe. Le résultat est "tripant". 

 
Le level 7 de TxK

Quand elle ne salue pas juste un très bon jeu, la presse est dithyrambique. Même les sites français de jeux vidéo, pourtant peu portés sur les jeux du lama, y vont de leurs petits mots doux (16/20 sur JV.com, 7/10 sur Gameblog). Le jeu se retrouve dans les tops en fin d'année, notamment chez les Inrocks. 

Et pourtant, il y a comme un problème. Cette exposition médiatique et l'annonce de la sortie de TxK sur les consoles de salon (avec la possibilité d'y jouer avec le casque VR), vont réveiller Atari SA (anciennement Infogrames) et son armada d'avocats. Jeff Minter va recevoir une longue lettre argumentée, (avec photos à l'appui et citations de la presse présentant TxK comme la suite de Tempest 2000) le menaçant de poursuites judiciaires pour violation de la propriété intellectuelle.

Jeff Minter va se servir de Twitter comme d'une tribune pour dire tout le mal qu'il pense d'Atari SA (qui pour lui n'est qu'un prête nom sans rien derrière). Il dira son écœurement d'être accusé de plagiat de Tempest 2000, alors qu'il en est lui même l'auteur. Atari ayant les droits de la franchise Tempest, Jeff Minter est bien obligé de céder et annule les sorties consoles de TxK. 


TEMPEST 4000 : 

 
La boîte PS4 de Tempest 4000 

A la surprise de tous, en 2017, Atari et Jeff Minter (qui ont fumé ensemble le calumet de la paix) annoncent collaborer à nouveau. Ils sortent Tempest 4000 le 17 juillet de l'année suivante sur Ps4, Xbox One et PC. Sans même en avertir Llamasoft, Atari en profitera pour l'inclure dans le line-up de l'Atari VCS, sa steam-machine alors proposée en pré-commande. 

Le résultat s’avérera être une refonte améliorée (en mode 4K, plus belle et plus nerveuse) de TxK. Seulement, l'accueil se fait plus froid. Ce n'est pas du mépris mais de l'indifférence, ce qui est parfois pire. 

Et il y a des raisons. Le support VR promis à l'époque de TxK a été écarté. Le prix à la sortie oscille entre 19,90€ et 29,90€, ce qui paraît excessif au regard des jeux similaires sur les plates-formes de téléchargement. Et la version PC connaît quelques problèmes de compatibilité, ainsi que l'absence d'un support souris et l'impossibilité de configurer les commandes (ce qui provoquera un rejet d'un bon tiers des joueurs sur Steam).

La presse mondiale annonce la sortie du jeu mais n'en fait pas de review (estimant peut-être qu'il n'y avait rien de nouveau sous le soleil), et le jeu passe inaperçu en dehors des sites anglo-saxons spécialisés dans les jeux indépendants (et ho, comme c'est bizarre, majoritairement conquis). 

 
Le BEAUTY 

Or s'il y a bien une version qui fait la boucle avec le premier opus, c'est ce Tempest 4000. Il s'agit de l'itération la plus complète de la formule, un dosage parfait pour une addiction terrible (le tableau mondial des scores ajoute une grosse pincée de challenge). Le jeu intègre ce qu'il y a de mieux dans les 3 premiers avec les nouveautés imparables de TxK. 

Comme dans un juke-box, on retrouvera la bande son complète, électrisante, de la version Jaguar, une musique remixée ainsi qu'une sélection de musiques chill et techno un brin modernes de TxK. On pourra choisir la musique avant de lancer la partie en appuyant sur Y ou triangle suivant la console (à noter que cette manipulation toute simple n'est indiquée nulle part !).

Le plus étonnant est que suivant la musique choisie, on jouera différemment à Tempest. On se mettra au diapason avec le rythme de la musique. C'est dire son importance. 


CONCLUSION :


L'emblématique griffe jaune ("The Claw") de Tempest

En 40 années de jeux vidéo, la série des Tempest a connu une évolution remarquable sans même prendre le temps de regarder ce qu'il se faisait autour. Chacune des réactualisations est un décalque augmenté de la dernière mais sans qu'aucun jeu ne s'annule. C'est une addition experte, une recherche alchimique qui aboutit forcément au jeu ultime.

Un dosage parfait.

13 décembre 2018

le compte à rebours est lancé...

evacuate base

Salut à toi, lecteur de passage et/ou fan de la Jaguar

Le 07 juillet 2009, naissait ce modeste petit blog dans lequel je mettais toute ma flamme et mon envie de faire découvrir l'univers de cette console mal-aimée.

J'avoue que ma passion a souvent été prise de vitesse ces derniers temps : grâce à une (incroyable) communauté autour de la console, toujours aussi active, de nouvelles sorties de jeux (encore et toujours) et des accessoires incroyables. Je suis toujours autant surpris que la Jaguar puisse faire parler d'elle, encore aujourd'hui, souvent en bien, et parfois en mal.

Aujourd'hui, parce que toute chose a une fin de mon côté, j'annonce la fin du blog, non pas aujourd'hui, mais dans un peu plus de 6 mois, soit le 07 juillet 2019. Soit dix ans après le premier post, histoire de marquer le coup. Il y aura quelques tests (enthousiastes) et des infos (prometteuses) d'ici là. Après, je me concentrerai sur d'autres activités. J'imagine qu'une nouvelle page se tournera. En espérant, dans tous les cas, que la Jaguar vive encore et encore... ^^

19 novembre 2018

Top Gun !

864.321 pts, niveau 61

Je suis loin (très loin) de la fin mais j'ai -enfin- battu mon record sur Tempest 2000 qui date de 2010 !! Pour ça, j'ai commencé ma partie depuis le niveau 55.

tempest 2000 new high score

Je garde en mémoire mon précédent record (829.021 pts) qui a été réalisé dans des conditions "marathon", c'est-à-dire en commençant la partie depuis le niveau 1 jusqu'à atteindre le niveau 45.

14 novembre 2018

Pneu hurlant contre bitume...

Des tests en double pages de jeux Jaguar dans la presse française étaient rares. Alors quand on en tenait un (pas mauvais en plus), on était content !

Voici le test de Super Burnout paru dans le n°45 de Joypad, daté de septembre 1995 :

Joypad 45 Septembre 1995 page064

Joypad 45 Septembre 1995 page065

28 octobre 2018

Salon RGC 2018

IMG_0284

Petit reportage photo sur la Retro-Gaming Connexion 2018 à Meaux. Avec Arethius, j'ai animé le stand Jaguar et j'ai pu profiter des raretés de la collection de mon camarade. Deux jours en immersion complète dans le monde des pixels : des rencontres, des découvertes vidéo-ludiques et beaucoup de surprises !!

IMG_0312

IMG_0300

IMG_0299

Vue depuis le stand Jaguar^^

IMG_0305

Le stand Jag en Action !

IMG_0287

AirCars et Mad Bodies côte à côte.

IMG_0304

Une pépite : une cartouche translucide, c'est BattleSphere Gold !

IMG_0291

Petit aperçu d'AirCars

IMG_0289

Jouer à Doom en réseau sur Jaguar, c'est possible ! Il faut un cable JagLink, deux consoles et deux télés. A nous ensuite les joies du Deathmatch ! Jouissif !!

IMG_0290

Face à face de la mort sur Doom ! La compétition Doom en LAN bat son plein !

IMG_0303

Yannosh, grand vainqueur du concours Doom avec 100% de victoire ! Il a remporté le Guide Officiel du joueur Jaguar (avec ses astuces et ses soluces).

IMG_0308

Jour 2, nouvelle déco ;)

IMG_0309

Jour 2, journée Elansar d'Orion avec des parties intenses, 2 joueurs ont fini le jeu en direct.

Il n'y avait pas que la Jaguar à la RGC mais aussi d'autres systèmes et des découvertes, notamment :

IMG_0310

Une petite partie de ce que présentait Dacobah. Son stand était dédié cette année aux jeux de typing, un genre méconnu (pour moi) mêlant dactylo et vitesse avec des backgrounds surprenants : Space Harrier ou House of the Dead !

IMG_0314

De l'homebrew Master System avec Prisonnier II d'Off Game (Merci pour la télé !). Son site : offgame.org

Ayé, après ces deux jours non-stop de Jaguar, il était temps de rentrer se reposer^^ En remerciant le grand Arethius pour son invitation et cette initiation, je passe le coucou à tous ceux que j'ai croisé, manette Jaguar en main.

1 octobre 2018

Jagfan fait ses griffes à la Retro-Gaming Connexion

Pour fêter les 25 ans de la Jaguar, retrouvez-moi à la Retro-Gaming Connexion 2018 à Meaux (Salle le Colisée) les 27 et 28 octobre 2018. Je serai présent sur le stand tout consacré au fauve d'Atari. ^^

Retro-Gaming Connexion 2018

 

Vous pouvez d'ores et déjà vous y inscrire (avant le 19/10) en passant par le forum de l'association Retro-GC : https://www.yaronet.com/topics/189899-rgc-2018-inscription-et-tarifs-register-and-prices-27-28-octobre-meaux-77

19 septembre 2018

AtariAge strikes back

En plus d'éditer des myriades de jeux sur tous les supports Atari (et même sur ColecoVision !),

AtariAge chouchoute les fans du Jaguar avec de nouveaux jeux à paraître en novembre : Defender of the Crown et Treasure Island Dizzy, deux classiques des ordis d'antan. Les pré-commandes sont d'ores-et-déjà ouvertes.

two game

le lien pour les pré-commander : https://atariage.com/store/

6 septembre 2018

Dans le temple mystérieux du circuit imprimé...

Jeff Minter Classics

Jeff Minter Classics

2017 - AtariAge (développé par Llamasoft)

Shoot them up

YAK, YAK, YAK !!!

Alors que l'incroyable Tempest 4000 vient de sortir sur les nouvelles consoles, signant comme au bon vieux temps une alliance (inespérée) entre Jeff Minter et Atari, il est temps pour moi de vous parler de la compilation que nous a concocté AtariAge l'année dernière.

Cette compilation regroupe deux jeux (trois si on débloque Grid Runner avec un code secret); des productions emblématique made in Llamasoft, la société du plus hippie des programmeurs, j'ai nommé Jeff Minter aka le YAK aka Dieu pour les Ataristes de tous crins. 

Jeff Minter Classics1

Revenge Of The Mutant Camels (version Atari ST) et Llamatron: 2112  nous sont donc proposés sur une seule cartouche dans une somptueuse boîte. La double couverture est magnifiquement illustrée d'un dromadaire pour la face A, et d'un lama pour la face B (deux des ruminants préférés du YAK). Tous deux sont à l'entrée d'un mystérieux temple pavé des motifs d'un circuit imprimé... Cerise sur le chabichou, le manuel en papier glacé est en couleur et nous avons droit à un poster. Packaging is perfect !

Le dromadaire qui fume une Camel 

Pour parler du premier jeu, Revenge Of The Mutant Camels, fermez les yeux, détendez-vous et imaginez un dromadaire dans un désert bleu. Il croise des cabines de téléphones anglaises. Au fond, en guise de paysage, il y a des Lynx et des Game Boy géantes. Le dromadaire est armé et tire des boulettes sur tout ce qui bouge.

Et tout ce qui bouge, ça peut être des kangourous surfers, des moutons tueurs, des MIG-29, des vaisseaux de Star Trek, des téléphones roses, des fantômes de Pac-man, des nuages qui font pleuvoir des têtes de chiens et j'en passe et des meilleurs... 

Jaguar_JeffMinterClassics2

Vous pouvez ouvrir les yeux... Derrière cette blague, la patte du fameux chevelu qui signera toute sa carrière une lampée de jeux barrés. Le délire se traduit donc par la myriade de choses qui envahissent l'écran : des items à gogo aux ennemis en passant par les tirs de toutes parts, phonogrammes et cascades de points. Les bruitages de chèvres et digits vocaux troublants sont également de la fête.

Le maniement est étrange : le dromadaire tire sans discontinuer, les flèches permettent de déplacer l'animal à bosse tout en variant la direction du tir. On peut se mélanger les pinceaux au début, notamment lorsqu'on prend un malus qui inverse les commandes ou lorsqu'il s'agit de tirer vers le haut sans sauter (pour s'interdire de sauter tout en tirant vers le haut, il faudra maintenir un bouton).

Mais comme c'est bien fait, on s'habitue à tout. D'autant qu'on peut choisir de se faire aider par un bouc (un allié surpuissant) pour découvrir les niveaux sans aucun stress. Au final, ce WTF finement débile achève par faire son office d'aspirateur thermonucléaire de neurones. Addiction coupable !

Le Lama Cyberpunk est de sortie !

Pour le second, il s'agit d'un remake de Robotron: 2084, un vieux classique de l'arcade eighties nous mettant au coeur d'une arêne blindée de robots méchants, avec comme arme un tir multi-directionnel.

Llamatron: 2112 remplace les vilains robots à azimuter par des trucs du quotidien, tout aussi menaçants : rouleaux de papier toilette, canettes de coca cola, hamburgers mutants, joysticks énervés, smileys pas contents.

Jeff Minter Classics3

Et notre héros du futur tirant dans tous les coins est désormais un lama. Oui, l'animal au long cou, avec sa tête de porte-bonheur et dont le crachat est légendaire.

Son but : détruire les ennemis, et sauver les autres ruminants qui broutent (style dromadaires ou boucs) au beau milieu de la mêlée.

La bande son reprend à son compte les bips bips du jeu original, tout en les mélangeant à des "meuh" de vaches et "des bêê" de moutons. Oui, oui, on on retrouve bien la pattoune du YAK. Toujours. Il revisite à sa manière le classique de 1982... Mais sans pour autant bouleverser la formule.

Llamatron: 2112 n'est pas une suite améliorant le concept de base, comme a pu l'être par exemple Tempest 2000, mais un pastiche frais, avec des glaçons et une touillette. Le résultat à l'écran est à la fois doucement improbable et très amusant avec une courbe de difficulté aux petits oignons.

L'Easter Egg Ultime

Sachez qu'on peut up-grader la cartouche avec un jeu caché, un des premiers succés du hippie sur ordi 8-bit dans sa version Atari ST : Grid Runner. Pour ça rien de plus simple, il suffit de lancer Revenge of the Mutant Camels et de taper dans les passwords pour accéder à un niveau : "modern day wizardry". Un "Yes" se fera entendre, vous pourrez rallumer la console et constater que l'écran de sélection des jeux a légèrement changé. 

Jeff Minter Classics4

Pour ce qui est de Grid Runner, c'est un cadeau fait à tous les joueurs, un shoot them up plus sobre que les précédents, et peut-être, quelque part plus exigeant coté réflexes. Le jeu se présente sous la forme d'une grille où l'on peut se déplacer partout. Et heureusement d'ailleurs car l'ennemi (de type chenille qui se racourcit ou se divise au contact de notre tir, comme dans Centipede) arrive des quatre coins du niveau : devant, sur les cotés, derrière. Il faut être sacrément vigilent.

Heureusement, on a un module qui tire sans discontinuer et que l'on peut placer n'importe où dans le niveau en mode statique. Parfait pour la défense. On peut également le conserver à la tête de notre vaisseau pour amplifier notre tir.

Grid Runner est un ensemble d'idées novatrices et géniales qui illustrent toute l'ingéniosité de Jeff Minter pour nous sortir du sempiternel shoot, celui où l'on tire sans fin et sans réfléchir, calé en bas de l'écran. Sa difficulté nous oblige à nous adapter sans cesse face à l'adversité, en se repliant dans des coins plus tranquilles ou en concentrant notre tir sur une zone, de la même manière que lorsqu'on joue à Tempest.

Véritable cadeau fait aux amoureux de la Jaguar et aux fans de Jeff Minter (ce sont souvent les mêmes), cette compilation hirsute mérite amplement de faire partie de votre ludothèque.

Elle permet de voir toute la folie qui anime depuis des décénnies le barbu et de mesurer le taux de fun élevé, très élevé et parfaitement intact de ses oeuvres. 

Note_JagNote_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : https://atariage.com/store/index.php?l=product_detail&p=1109

jeff-minter

le YAK

6 septembre 2018

Mon score sur Tempest 4000 (oui, je sais, c'est pas sur Jaguar...)

[edit du 04/07/20]

Ce n'est pas sur Jaguar mais il s'agit de la suite de Tempest 2000, un des meilleurs jeux de la Jaguar, donc c'est tout comme...

Donc j'ai réussi à terminer Tempest 4000 le bien nommé sur PSjag 4, voici mon highscore en mode classique  :

20.315.889 pts, level 100 !! rang 3ème !! 🤓👾😛

Tempest 4000 - 20 millions

Tempest 4000 - the End

Si vous voulez, vous pouvez découvrir mon avis sur Tempest 4000 sur Gameforever.frhttp://www.gameforever.fr/?page=fichejeu&idJeu=10869

Gameforever.fr est une gigantesque base de données regroupant des milliers d'avis de joueurs sur toutes les consoles et ordinateurs possibles, si vous avez l'âme du collectionneur et la plume qui vous démange, n'hésitez pas à vous inscrire sur le site pour nous faire partager vos avis.

5 septembre 2018

Junk Food 2000

box fast food 64

Fast Food 64

2017 - Wave 1 Games 

Attrape nigaud

Burger Time

Curieux jeu d'arcade du début des années 80 que voilà, Fast Food premier du nom nous permettait d'incarner une bouche suave, marquée par le rouge à lèvre, et de gober de la junk food sans fin : hamburgers, hot dog, glace, frites, pizza, soda... Une véritable orgie de bouffe décomplexée (et calorique) pour du scoring débridé et très amusant.

Fast Food 64 title

Près de 40 ans plus tard, Jeffrey Johnson de Wave 1 Games a décidé de re-mettre au goût du jour cette recette bien grasse, à la sauce mayo-ketchup 64-bit. 

Alors ce jeu fait maison sur Jaguar et sur Jaguar CD, c'est gourmand ou c'est daubé ?

You're getting Fatter

A la carte, plusieurs modes de jeu (sur fond de techno) :

-Le premier est une refonte graphique du jeu original. Le principe ne change pas : l'écran défile et notre bouche avale les aliments à haute teneur en graisse pour faire monter le score. Au bout de 6 cornichons violets, c'est l'indigestion, la partie est finie. Le fond est psychédélique, la bouffe en mode gifs animés fait plutôt envie (miam, ces parts de pizza). La vitesse rend la partie difficile et c'est plutôt fun.

-Le deuxième mode de jeu est un mode 2 joueurs. Il s'agit d'un duel entre la fameuse bouche et un dentier hilarant. Hélas, les collisions des sprites sont entièrement à revoir, bien trop large à mon goût. On avale des trucs sans le vouloir.

Fast Food 64 2

-Le troisième mode vous met dans la peau du dentier, lequel doit avaler des burgers, tout en évitant des colonnes de légumes. C'est une variante originale du jeu, drôle et bien faite.

-Le quatrième mode est le jeu d'antan paru en 1982 sur Atari 2600. Les graphismes sont d'époques avec cette bouche violette bien creepy... Et ma foi, le résultat est propre. On reconnait bien ce que l'on mange, l'animation est plus que correcte. Seule différence avec le jeu original, la nouriture, ici, abonde en masse.

-Le cinquième et dernier nous met face aux aliments en vue subjective, avec du bon gros zoom de sprites ("énorme hot-dog dans la ligne de mire !") dans une simili 3D plutôt réussie au premier coup d'oeil.

Fast food 3

Malheureusement, c'est rapidement injouable car des fois, rien ne se passe alors qu'on cible correctement un aliment... Ou alors, on gobe un cornichon violet censé être derrière les victuailles au premier plan. A la joute, ça devient vite sans intérêt, même si je reconnais que l'idée en soi était géniale.

Burp !

Le concept est, avouons-le, plutôt sympa. Mais le jeu a un défaut, un GROS défaut pour un jeu de scoring (et cela vaut pour tous les modes de jeu) : il n'y a pas de tableau des scores pour enregistrer ses records. C'est idiot mais une fois la console éteinte, rien ne nous oblige à y retourner.

Fast food 64 0

Ensuite, le jeu, au choix, buggue ou se crashe. Il y a des glitchs graphiques qui s'accumulent, persistent et contaminent tout... jusqu'à pourrir l'écran titre du jeu ! Une partie au hasard et d'autre bugs fous apparaissent : des clignotements, des game over passés la première seconde à jouer, la bande de score qui devient illisible ou la manette qui ne répond plus. Je n'ai jamais vu autant de bugs dans un jeu ! Et je ne parle même pas des bruitages qui disparaissent ou du son qui crachouille. Apparement, ce ne sont pas des défauts liés au CD que je posséde mais bien un manque de finition en général.

C'est dommage et c'est embarassant, même pour de l'homebrew, car il y a une sorte de "je-m'en-foutisme" très désagréable qui plane sur le jeu. C'est d'autant plus désagréable que le design et le packaging sont soignés et qu'il y avait matière à faire, avec un tel fond de pâte. 

En bonne blague potache, Fast Food 64 a le mérite de faire sourire au début : quelques modes de jeu rigolos avec de bons burgers (donuts, pizzas, tacos...) à dévorer.

Hélas, l'indigestion arrive bien trop vite : au bout de 10 minutes de jeu, on gobe bug sur bug. Lesquels nous empêchent de jouer et nous obligent à éteindre la console, l'estomac noué... TROP DE BUGS !

Note_Jag

le site de Wave 1 Games : http://www.wave1games.net/

14 août 2018

Opal, la manette de rêve

Pour la jaguar, on trouve de nombreux modèles faits-mains de manettes dites 'rotary', avec un bouton rotatif parfaitement adapté aux joutes sur Tempest 2000. Cette fois-ci, le bouton est idéalement placé sous une led lumineuse qui change de couleurs.

Le résultat nommé Opal laisse tout simplement rêveur :

La manette qui demande un long travail d'assemblage est proposé au prix de 100£.

opal-rotary-controller

Pour les rêveurs, voici le site proposant la manette : https://www.tennokoe.co.uk/

Et le lien français sur lequel j'ai trouvé toutes les infos : http://www.gamekyo.com/blog_article424469.html

16 juillet 2018

Les flocons de l'été

En plein coeur de l'été, il fait chaud et c'est, je pense, la température idéale pour chausser les skis et dévaler les pistes enneigées de Val d'Isère Skiing and Snowboarding sur Jaguar.

Retour sur ce jeu avec une interview (en anglais) de Vincent Baillet de Loriciel sur le site Arcade Attack : http://www.arcadeattack.co.uk/vincent-baillet-interview/ et un test de Consoles+ de janvier 1995 :

Consoles + 039 - Page 104 (janvier 1995)

Consoles + 039 - Page 105 (janvier 1995)

 

8 juin 2018

Non loin de la vallée de Gwangi...

primal rage

Primal Rage

1995 - Time Warner Interactive (développé par Probe)

Baston

Qui l'emportera ? Le King Kong de Bornéo ou le T-Rex de Mexico ?

Comme jeu de baston, Primal Rage est dans la droite lignée des Mortal Kombat avec beaucoup de sang et plein de fatalités bien gores. Sauf que cette fois-ci, point de ninja ou de culturiste à se mettre sous la dent mais de gros dinosaures. De gros dinos qui se chamaillent devant des petits humains en délire...

primal_rage écran titre

Pour qui s'inquiéterait de voir des bonshommes au beau milieu des dinosaures, sachez que le jeu se déroule non pas pendant la préhistoire (même fantasmée) mais dans un futur post-apocalyptique où après la chute d'un météore (amenant avec lui ces grosses bestioles), la civilisation humaine a disparu. Les quelques survivants, en pagne ou en bikini, vénérent désormais ces nouveaux venus comme des dieux. 

A écailles ou à poils, ces dieux ont donc décidé d'en découdre une fois pour toute pour savoir qui régnera en maître sur cette planète...

Au sol, Raquel Welch tient les paris... 

Comme bébètes, on a droit à Sauron et à Diablo, 2 gros et gouleyants T-Rex (ce sont un peu les Ken et Ryu de Primal Rage). Ensuite il y a Blizzard et Chaos, 2 gros gorilles (des cousins certainement à King Kong), Talon, un raptor agile aux griffes acérées, Armadon, un puissant tricératops avec une queue qu'il utilise comme un marteau et enfin Vertigo, un dilophosaure au long cou qui crache du venin.

primal-rage-jaguar 2

Au final, on a droit à un total de 7 personnages, dont 2 paires avec les mêmes skins. Ce qui est peu. Néanmoins, on ne fait pas le tour du jeu en un quart d'heure. Maîtriser sa bestiole demande de l'entraînement. L'équilibrage du roster étant plutôt bien fait, chaque bestiole a des arguments suffisants pour être préférée aux autres...

King of the Monsters

La variété passe essentiellement par les nombreux coups spéciaux dont on dispose : projectiles, téléportation, défense de zone, étourdissement. Ils sont difficiles à sortir car ils demandent qu'on appuie, en plus des directions, sur plusieurs boutons en même temps : 2 au minimum voire 3. Ça ne pose pas de problème, à priori, sur une manette Pro-Controller à 6 boutons. Avec la manette classique, en revanche, la jouabilité est mise à rude épreuve : on jouera avec A, B, C et option pour les coups forts et les coups faibles.

primal_rage 3

Difficile dans ces conditions de n'utiliser que le pouce sur le coté droit de la manette. Il faudra jouer comme sur une borne d'arcade et se servir de tous les doigts de sa menotte pour pianoter les touches (à la manière d'un forcené). 

One Million Years B.C

Heureusement, la difficulté est totalement paramétrable pour éviter de péter un cable et on peut prendre son temps pour s'habituer aux commandes. Une fois sa bestiole maîtrisée, Primal Rage s'apprécie comme un bon jeu de baston : animé et nerveux. Si je devais le comparer aux autres cadors de la baston sur Jaguar, il se situerai juste derrière Ultra Vortek et loin devant Kasumi Ninja

Les dinos sont des sculptures en pâte à modeler, photographiées puis digitalisées à l'écran. Pour les animer, on a utilisé cette bonne vieille technique du stop-motion, de l'animation image par image comme au bon vieux temps de Ray Harryhausen et des films de dinosaures des années 50 (comme One Million Years BC entre autres). Le résultat, en plus d'être un clin d'oeil appuyé à ces vieux films, est je trouve assez réussi. C'est tout à la fois désuet, charmant et plutôt fluide.

primal-rage-jaguar 1

Graphiquement, le jeu (qui est sorti sur quasiment tous les supports existants de l'époque) se rapproche de la qualité arcade, en étant largement plus belle que les versions 16-bit et un cran au-dessus par rapport à la version 32X. On pourrait comparer cette version à celle parue sur 3DO. De bonne taille, les dinos sont cependant moins gros que ceux qui peuplent les versions Saturn et Playstation (ce qui est bien rageant !). 

Le Jaguar CD accueille des gros dinos playdos pour un bon jeu de baston, bien arcade et bien gore (quoiqu'un peu cher).

La manette classique n'est pas ce qu'il y a de plus adaptée pour y jouer. Préférez, si vous l'avez, le pad Pro Controller à 6 boutons (lui aussi un peu cher). Si vous ne l'avez pas, il faudra s'entrainer un peu plus, avant d'apprécier à sa juste valeur ces duels préhistoriques (du futur^^). 

Note_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : http://www.atariage.com/software_page.html?SoftwareLabelID=1104

5 juin 2018

Full set Jaguar CD !

Primal Rage obtenu dans la rage et la douleur, j'ai désormais la totalité des jeux officiels sortis sur Jaguar CD. Je n'ai pas toutes les grandes boîtes mais ça me va parfaitement... Pour l'instant ^^.

Full set Jaguar Cd

 

17 mai 2018

Bad Taste 12

braindead box

Brain Dead 13

1996 - Ready Soft

Dessin animé interactif

Doctor X will build a creature

Modeste réparateur informatique, Lance s'est déplacé jusque dans un lugubre chateau pour réparer le super ordinateur du maître des lieux, le terrible Dr Nero Neurosis (un cerveau dans un bocal), sans se douter une seconde que les portes allaient se refermer derrière lui. 

BrainDead13

Le majordome Fritz, le bras armé du Dr, va se lancer à la poursuite du jeune réparateur devenu malgré lui le témoin gênant des plans diaboliques que fomente l'encéphale. Cette course poursuite sera le parfait prétexte pour traverser un labyrinthe de salles hantées par les créatures de la nuit... 

Ready Soft, qui a converti sur les consoles de salon les grands succès d'arcade signés Don Bluth, se lance dans le grand bain en éditant cette production originale. Après l'Héroïc Fantasy de Dragon's Lair et le Space Opera de Space Ace, place à l'ambiance comico-horrifique avec un château hanté, des chauves-souris et des créatures gothiques remises au goût du délire.

Lance vs. Evil Dead

Brain Dead 13 se présente donc comme un dessin animé interactif où il faudra choisir la bonne action au bon moment, c'est à dire appuyer sur le bon bouton à la seconde près pour déclencher la séquence suivante. Si bien sûr, on fait la moindre erreur, c'est la mort assurée... Et des erreurs dans pareil jeu, croyez-moi, on va en faire à la pelle !  

BrainDead13 1

Heureusement, les morts sont toutes tordantes, avec des effets bien cradingues ! Le héros subira en effet toutes les mutilations et tortures possibles : étouffé, incendié ou électrifié pour les morts les plus classiques, fondu à l'acide, lacéré, scalpé, démembré, décapité, tranché en fines lamelles pour les suivantes... La liste des morts est bien plus longue que dans Dragon's Lair et ne se répète quasiment jamais.

Le plus amusant dans cette histoire est qu'il n'y a pas une seule goutte de sang, ce qui crée un décalage parfois troublant entre "horreur" et "cartoon". Car assurément, si le sang avait été présent, le jeu aurait officiellement été intronisé comme le plus gore du monde !

Les Contes de la Crypte

La grande originalité de Brain Dead 13, brisant la linéarité induite par les films interactifs, est qu'on peut parcourir librement les salles du château par le biais de nombreux couloirs et escaliers.

Comme chaque rencontre est l'occasion d'une grande poilade, on prendra beaucoup de plaisir à se perdre dans les tréfonds du château. Entre autres pièges et petites bébêtes, on croisera ainsi un gros Frankenstein quaterback ou bien une belle Elvira (nommée Vivi), esthéticienne, dans des saynètes cartoons bien marrantes. 

brain-dead-13 3

Conscients que Dragon's Lair pouvait décourager le joueur lambda avec sa difficulté hardcore, les programmeurs ont fait l'effort de rendre le jeu accessible à tous, en ouvrant toutes les vannes possibles. On a droit aux vies infinies, à la possibilité de sauvegarder à tout moment (sauvegarde qui disparaît néanmoins si l'on éteint la console) et au checkpoint dès qu'on termine une salle. Des sons distincts nous permettent également de savoir quand on a bien réussi l'action, ce qui facilite grandement le jeu.

Au final, quand bien même le jeu me paraissait labyrinthique -et donc retors au départ- , il est nettement plus facile que les références dont il s'inspire. D'autant plus facile qu'il n'est pas nécessaire de faire toutes les salles, il y a des raccourcis à prendre et plusieurs chemins possibles pour terminer le jeu.

Ectoplasmes et compagnie...

Après 3 petites heures de jeu (et un boss final dément), défilait déjà le générique de fin. J'ai conscience qu'avoir fini Dragon's Lair et Space Ace m'a aguerri pour jouer à ce type de jeu, mais j'avoue avoir été surpris de le finir aussi vite. Malgré ça, l'envie d'y rejouer ne manque pas pour découvrir toutes les salles et tous les chemins possibles.

brain dead13 2

Graphiquement, la compression vidéo est un peu faiblarde : ça pixellise pas mal à l'écran et ça peut piquer nos petits yeux d'aujourd'hui, un peu trop habitués au full HD. C'est dommage car l'animation est vraiment excellente : fluide, dynamique, digne des productions de Don Bluth. Le style graphique fait plus série télé que celui qui officiait dans Dragon's Lair (disons qu'il est moins disneyen) mais il reste bien délire et très inspiré.

En bon cartoon horrifique, Brain Dead 13 se déguste saignant (même s'il n'y en a pas une goutte à l'écran).

Il offre une étonnante liberté d'aller et venir dans un genre d'habitude très cloisonné et une bonne humeur permanente. De grandes qualités qui compensent largement les quelques faiblesses du jeu : à savoir une absence de difficulté et une forte pixellisation.

Note_JagNote_JagNote_JagNote_Jag

la fiche du jeu sur AtariAge : https://atariage.com/software_page.php?SoftwareLabelID=1067

4 mai 2018

Émulation : Zzyorxx II et Phoenix Emu Project attaquent la jaguar !

Lâchons nos pads et parlons émulation. Oui, je sais, c'est mal ! Mais nier l'émulation, c'est nier son importance dans la sauvegarde d'un patrimoine vidéo-ludique, délaissé depuis des décennies. C'est oublier qu'elle peut sensibiliser les curieux de passage au fauve d'Atari et à d'autres consoles moins connues.

Phoenix Logo

En plus d'être un excellent émulateur 3DO, Phoenix Emu Project s'est attaqué en 2017 à la Jaguar avec un taux de compatibilité plus que flateur (l'auteur affirme atteindre les 95% des jeux commerciaux), et des performances prometteuses. L'ensemble des jeux cartouches sont donc émulés (sauf AirCars, bizarre, bizarre). Pour en avoir testé quatre ou cinq, il y a quelques glitchs, un framerate (sur mon PC en tout cas) un peu bas, et coté son, ça buggue sévère mais je trouve l'initiative et le resultat excellents. C'est vraiment prometteur.

Phoenix emulation 1

Alors, la version que j'ai est intégralement en russe et si vous vous y essayez, il vous faudra le fichier BIOS de la console pour faire fonctionner l'émulateur. Je ne laisse pas de lien, car je n'ai tout simplement pas trouvé de site officiel (et j'ai un doute sur un site nommé Phoenix qui a un projet d'émulation multi-plateformes, mais dont les fichiers présents ne correspondent pas à ceux que j'ai...). En revanche l'émulateur est facilement trouvable sur les sites d'émulation de référence. Je vous laisse farfouiller sur le net si ça vous intéresse. 

------------------------------------------------------------------------------

Après la visite du musée virtuel, maintenant on parle pure archéologie vidéo-ludique : Zzyorxx II.

Pour l'Histoire, après le super jeu de moto Super Burnout sorti en 1995, les français de Virtual Xperience se lançèrent dans le développement de deux jeux : un jeu de plates-formes 2D à la Rayman, Indiana Jag (avec un Jaguar en guise de personnage !) et un magnifique shoot 2D à défilement vertical, j'ai nommé Zzyorxx II. Prévus exclusivement sur Jaguar, les 2 jeux furent finalement annulés, la faute à l'absence de soutien d'Atari, qui axa sa politique (suicidaire) sur les jeux en 3D. 

Les fichiers d'une démo de Zzyorxx II, ainsi que d'une preview de Burnout ont été retrouvés récemment grâce au National Videogame Museum (http://www.nvmusa.org).

Et les deux roms finalisées par CyranoJ de Reeboot sont à télécharger sur le forum AtariAge : http://atariage.com/forums/topic/278134-zzyorxx-ii-and-burnout-preview-released/

A noter que Phoenix émule très bien la rom de Zzyorxx II (Project Tempest aussi mais sans les ennemis) :

Nouvelle image bitmap

Ne vous attendez pas à un jeu fini, c'est une démo qui présente deux vaisseaux, un fond et quelques ennemis qui apparaissent pendant une dizaine de secondes. M'enfin, ça laisse rêveur à la vue de ces graphismes hauts-en-couleurs.

24 avril 2018

La dure vie du collectionneur : AirCars...

Je suis défait, 

je pensais être à 1 doigt du fullset Jaguar des jeux commerciaux avec licence officielle.

Sur la liste des jeux officiels, Worms de Telegames sorti en 1998 serait le tout dernier. Pour l'histoire, c'est en 1999 qu'Hasbro ayant racheté Atari fait de la console une plateforme libre de droit, ce qui signe réellement la fin officielle de la Jaguar - et non, ce n'est pas en 1996 comme beaucoup le pense, 1996 étant l'année de sortie du dernier jeu Atari. Voici la liste des jeux officiels : https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Atari_Jaguar_games


Et dans cette liste, il y a l'obscur AirCars (ironie du sort, c'est le tout premier de la liste) signé MidNite Entertainment et édité par ICD, que je connaissais pensant que c'était un homebrew foiré ou un jeu pas fini, et dont la très mauvaise réputation m'avait fait l'éviter pendant 20 ans. D'après les rumeurs, le jeu dédié au jeu en réseau en local avec le JagLink (ou avec la CatBox pour jouer à 8 !), aurait été tiré à 300 exemplaires et vendu à la sauvette entre 2 foires du Wisconsin (enfin, j'imagine). Désormais, il est introuvable et son seul manuel est vendu à 100 dollars sur le net. Le jeu est apparemment une grosse boubouse, jamais je ne pourchasserai une boubouse pour terminer ma sacro-sainte quête de collectionneur fou. Il y a des jeux non-officiels qui méritent tellement mieux comme Skyhammer. Et il y a aussi d'autres consoles qui m'attendent.

Des photos, attention les yeux :

aircars

aircars

Aircars vroum

GREUARR !! PAS CONTENT

 

2 avril 2018

on nous ment !

Escape 2042 Jaguar box

Escape 2042 - The Truth Defenders

2017 - AtariAge (développé par Orion)

Plates-formes Infiltration

Ready Player One

Défenseur de la vérité, Shun est enfermé dans la sinistre prison Bulor 24, où se trouvent tous les opposants au régime en place. Ses compétences en informatique vont heureusement lui permettre de déjouer le système de surveillance et de se sortir de sa cellule. Débute alors la grande évasion...

2042

Système de télésurveillance hightech, gardes qui font le guêt, codes d'accès pour ouvrir les portes, Escape 2042 nous offre une véritable expérience d'infiltration sur Jaguar... Une première à saluer sur la 64-bit d'Atari.

Avant que le jeu ne nous surprenne en cours de partie. Mais chut, n'en disons pas plus...

Ambiance rétro et pixel art

1er constat : Escape 2042 bénéficie d'une réalisation soignée.

Les musiques s'avèrent bien rythmées et l'aspect retro des graphismes a un cachet indéniable. Escape 2042 rappelle les glorieux Métroïd ou Megaman sur NES, et même Flashback pour l'ambiance SF. Un visuel réussie, tout comme l'animation de notre personnage, une silhouette se faufilant gracilement entre deux soldats.

Jaguar_Escape2042 1

2ème constat : le maniement est parfait, on s'adapte à toutes les situations sans redouter de faire un mouvement ou un autre. Seule la grenade interroge sur son utilité : je ne m'en suis, par exemple, jamais servi contre les gardes durant ma partie. 

Prison Break

Labyrinthique à souhait, avec des clés à trouver, la prison nous réserve du try and retry sous haute tension. Orion arrive ici à insufler une difficulté qui manquait parfois dans ses précédentes productio